propositions de fonctionnement babel-fr

Discussions relatives aux coordinations Babels en France et en Belgique-België
johanne

propositions de fonctionnement babel-fr

Postby johanne » Tue Jun 22, 2004 7:57 pm

vous avez du recevoir un texte récapitulant des propositions, maintenant réagissez!

Guest

Mode de fonctionnement de Babels-fr

Postby Guest » Mon Jul 12, 2004 11:10 am

Chers Babéliennes/iens,

Compte tenu de la croissance de notre réseau, de la multiplications des forums et des demandes d’intervention qui nous parviennent (désormais plus de 5 par mois), nous vous soumettons nos propositions concernant les modalités d’intervention de Babels-fr afin de faciliter un fonctionnement adapté à ces nouvelles évolutions. En effet, il est ressorti d’un questionnaire que nous vous avons soumis antérieurement que :
• Babels-fr peut en toute légitimité participer à des initiatives autres que le FSE.
• Il est nécessaire que ces initiatives présentent des "garanties" du point de vue éthique et s’inscrivent dans la lignée politique définie par Babels.

Si vous avez des suggestions ou des commentaires à formuler concernant le rôle et le fonctionnement de Babels, Un forum existe pour porter la discussion à ce sujet : http://www.babels.org/forum/viewtopic.php?t=160
Si vous avez un amendement spécifique et argumenté à la proposition que nous vous soumettons, envoyez-la nous sous 15 jours par mail à l’adresse suivante: babels-fr@babels.org
Nous rappelons également à tous que les réunions sont ouvertes et ont lieu au 9 rue des petites écuries, Paris 9ème !


PROPOSITION DE FONCTIONNEMENT BABELS.FR



Afin de faire face à la nécessité d’évaluation éthique des projets parvenant à Babels, préalable à leur acceptation, l’idée a été émise de constituer un groupe de personnes volontaires chargé de cette évaluation et acceptation des projets. L'idée de créer un comité d'éthique formel par voie d'élection a été écartée car elle n’est pas adaptée à Babels-Fr.


1) Composition du groupe, appelé « groupe feu vert » :

Pourront faire partie du groupe feu vert tous ceux qui en exprimeront la volonté.
• Le groupe devra être composé au minimum de 3 personnes: un-e coordinateur/trice qui a déjà un peu de bouteille dans Babels; un-e interprète ayant participé à un événement au moins et une personne, coordinateur ou interprète, intéressée par ce groupe mais qui n'a jamais eu d'expérience de Babels (c’est donc un moyen d’intégrations des nouvelles personnes désireuses de participer davantage à l’organisation de Babels).
• Il n’y a pas de limite supérieure quant au nombre de membres. Celui-ci dépendra du nombre de volontaires.
• Nous proposons ce fonctionnement pour une durée de 6 mois, suite à quoi une nouvelle demande sera diffusée auprès de l’ensemble des membres babels.fr afin de déterminer un nouveau groupe.


2) Mission du groupe feu vert :

• réception des propositions,
• étude des propositions
• obtention des informations nécessaires pour pouvoir prendre une décision (une liste type de documentation et d’informations pourra être établie et envoyée systématiquement aux organisations demandeuses),
• prise de décision,
• appel à coordinateur de projet,
• mise en contact du coordinateur éventuel avec l’organisation demandeuse,
• communication de la décision à l’ensemble des membres de Babels.

3) Déroulement du processus :

a) Les propositions des différents organismes intéressés par un partenariat avec babels envoient leurs propositions au mail suivant : groupefeuvert@babels.fr adressé à l’ensemble des personnes composant ce groupe.
b) Ces personnes se mettront d’accord entre elles, ou choisiront un représentant, afin d’envoyer à l’organisme leurs requêtes concernant les informations nécessaires pour une prise de décision.

c) Une fois ces éléments réunis, le groupe étudiera la proposition et donnera sa réponse dans un délai de 1 semaine. Une liste de diffusion pourra être créée pour faciliter la communication entre les personnes du groupe.

d) Dans le cas d’un avis favorable, la décision sera communiquée à l’ensemble des membres de babels.fr via la newsletter, ou en fonction des besoins, via une nouvelle newsletter spécifique.

e) L’appel pour trouver un coordinateur se fera via la newsletter ou via un mail spécifique adressé à l’ensemble des membres de babels.fr. Le coordinateur sera alors mis en contact avec l’organisation demandeuse, et le groupe feu vert termine son intervention.

f) En cas de refus, et en fonction des critères de refus, la demande sera tout de même soumise aux membres de Babels : si le refus se base sur des raisons éthiques (par exemple le non respect du travail des interprètes, une organisation dont on sait qu'elle cherche à faire des économies, etc.),la proposition n'est pas diffusée. Si, en revanche, le refus se base sur des raisons de type « délai trop court » (on est averti 3 jours avant) mais que les autres critères impératifs (les contenus, les organisations, etc.) sont respectés, l’information sera diffusée sur un forum dédié à cet effet. Les interprètes pourront alors intervenir à titre individuel s’ils le souhaitent, tout en clarifiant qu’ils agissent en leur non propre et en soulignant la non-implication de Babels.fr.

g) A la fin de la mission, il est souhaitable que, afin de faciliter son travail futur, le groupe feu vert obtienne des coordinateurs un bilan du déroulement de la mission, afin de simplifier l’acceptation des futures demandes provenant de la même organisation si leurs sujets ou thèmes demeurent altermondialistes. Ceci permettrait de plus de constituer une sorte de « mémoire Babels-fr ».


4) Critères délimitant le cadre d'intervention du groupe feu vert :

a) Critères éthiques :

• Ces derniers s’appuient sur la charte Babels qui repose entre autres sur le droit de s'exprimer dans la langue de son choix, et qui favorise donc la diversité des langues ;
• les structures qui nous sollicitent doivent faire partie de la liste d’organisations arrêtée lors du dernier FSE et en priorité les acteurs du mouvement social. Cette liste devra être mise à jour après chaque FSE. Il convient tout de même de s’interroger sur la pertinence d’accepter les projets proposés par des structures n’appartenant pas à ce répertoire, et dans ce cas, sur les critères de sélection qu’il conviendrait d’adopter ;
• l’événement proposé devra traiter de thèmes du mouvement altermondialiste (agriculture, économie, droit des femmes, par exemple, mais pas les droits de l'homme). Nous favorisons en premier lieu le réseau altermondialiste ;
• il faudra également rester vigilants pour ne pas entrer en concurrence avec le marché de l'interprétation (la différence entre une agence d'interprètes et Babels est que Babels ne se contente pas de "fournir" des interprètes, mais présente des exigences éthiques, une volonté politique et réclame un statut de partenaire et non pas de prestataire de services avec les organisations qui sollicitent l’intervention) ;
la participation de Babels doit être un + pour l'événement, et non pas une façon de faire des économies : les organisations devront donc présenter un budget prévisionnel qui intègre un budget d’interprétation et Babels souhaite avoir un droit de regard sur l’usage des « économies » qu’elle permet à l’organisme demandeuse de réaliser : le fait de ne pas payer les interprètes doit permettre à l'initiative de faire venir des intervenants de pays plus lointain par exemple; ou bien la présence de Babels doit permettre la tenue d'une rencontre en plusieurs langues qui autrement serait impossible ou compterait peu de langues (par exemple seulement anglais/français) si le budget de l'initiative est serré. Babels souhaite avant tout favoriser l’élargissement du débat et la diversité des langues.

b) Critères déontologiques:

• le respect d’un délai minimum, ferme, de 45 jours détermine la participation de Babels. Ce délai permet : la réflexion du groupe feu vert pendant une semaine, un délai de deux semaines afin de trouver une coordinateurs volontaire et le mettre en contact avec l’organisation demandeuse, 2 semaines de gestion et 1 semaine de marge. Babels ne doit pas s’adapter au rythme extérieur mais les organisations doivent respecter le sien ;
• la possibilité de faire intervenir en doublon des débutants, avec un accompagnement adéquat.
• Le fait de fournir une documentation sur les sujets traités (les textes d'interventions, etc.) dans un certain délai de 2 semaines suivant l’acceptation du projet ;
• la prise en charge des frais de transport et de séjour (hôtel, nourriture) ;
• la prise en charge des frais de préparation de coordination (téléphone, voyages de préparation) ;
• d’autres critères pourront être définis de façon plus précise au fur et à mesure, concernant un cadre de respect du travail des interprètes et coordinateurs, et des conditions de travail décentes.

Ce sont pour l’instant, nos propositions. Nous attendons vos réactions sur ce mode de fonctionnement !

Une fois que la présente proposition sera finale et acceptée par vous, avec les amendements éventuels, elle sera rediffusée et les personnes intéressées pour faire partie du groupe feu vert auront un délai de 10 jours pour se manifester et « entreront en fonction » immédiatement.

Enfin, il serait intéressant de soulever dès aujourd’hui la question du paiement éventuel qui pourrait accompagner l’acceptation des missions en question. Doit-on et peut-on demander ou accepter une rémunération, et si oui, sous quelle forme ? Il ne faut pas oublier que bien que reposant sur un travail volontaire, Babels.fr a des frais de fonctionnement (local, ordinateur, EDF, factures diverses) qui augmentent avec l’activité et auxquels il faut faire face.

ljesover
.
.
Posts: 173
Joined: Thu Nov 20, 2003 9:36 am
Location: France

Postby ljesover » Tue Jul 13, 2004 8:07 am

Personnellement je trouve ce projet très bien. Mais quelle est-il exactement et que dit-il de nous ?

Je commence par une petite histoire. Celle-ci se déroule dans la préparation du FSM2004 vers le mois de novembre. Les personnes, dont moi, qui se disaient "coordinateurs" reçoivent une demande du Forum des parlementaires qui devait avoir lieu parallèlement durant deux journées du FSM. Fort de discussions de "coordinateurs" nous établissons des critères éthiques et politiques pour notre intervention et les négocions avec le FMP (forum mondial des parlementaires).

Tout fonctionne très bien, tout est au "vert" et donc nous disons que oui Babels peut y intervenir puisque tout ce qui pouvait représenter "critères" était accepté. Nous informons donc les "interprètes" "expliquons la situation". Etc.

Tout est bien. Tout roule. Tout va. Arrive le jour du FPM. Les interprètes sont au rendez-vous, vont au FPM et participent. Le retour est une leçon! Alors que tout est au "vert" tout devient sujet à critiques et mécontentements. C'est à ce moment là que nous nous sommes vraiment rendu compte de notre méprise.

D'abord nous nous pensions "coordinateurs" et donc les autres "interprètes". Ceci impliquant bien malgré nous un comportement évidemment paternaliste.

Ensuite nous nous pensions "éclairés" et donc les autres "en mal d'information". Ceci impliquant bien malgré nous un comportement évidemment élitiste.

Enfin nous nous pensions "représentatifs" et donc les autres "représentés". Ceci impliquant bien malgré nous un comportement évidemment hiérarchique.

L'échec du FPM a été une magnifique leçon. C'est de là qu'aujourd'hui par exemple dans d'autres projets comme le FSM2005, nous nous changeons radicalement.

- tout le monde est volontaire et les rôles que l'on tient n'implique aucunement un "pouvoir de décision"
- tout critère est "éthéré" aussi objectif soit-il, il faut donc parler uniquement de la réalité
- toute prestation en dehors des événements forums sociaux (car nous faisons partie du processus directement) est en fait une prestation de service gratuit quoi qu'on en dise et quel que soit les barrières verbales.
- tout volontaire peut vouloir parce qu'il/elle est militant-e ou qu'un thème ou une cause l'intéresse, intervenir quelque part, aux cotés d'acteurs précis. C'est son droit et "nous" n'avions pas à y intervenir.

Le "groupe feu vert" a des missions diverses qui paraissent sur le papier très concrète et évidente, mais qui ne définisse qu'un groupe de chefs. Le reste des volontaires a disparu et se trouve donc représenté.

Aucune autre solution alternative ou questionnement alternatif n'est posé: un label Babels par exemple qui permette de tisser des liens avec des associations ou groupes d'interprètes professionels vers qui on redirige les demandes systématiquement. Aucune réelle transparence n'est organisé, celle-ci n'est vu que comme le produit d'un travail, légitimant ainsi la position "coordinateurs" au détriment des autres positions qui sont tenables.

Ainsi la réception des propositions peut très bien se faire sur le site Internet au vu et au sus de tout le monde sans aucun intermédiaire. De la même façon sans aucun intermédiaire les volontaires peuvent se porter volontaires. Chacun est adulte.

Si on estime que ceci est la porte ouverte vers toutes les arnaques et en particulier celle qui consisterait à "profiter" pour les organisations d'une possibilité gratuite, ou qui amènerait à une "chute de qualité" telle que seuls les premières expériences répondraient à ce genre de sollicitations, alors il faut se demander vraiment s'il nous est légitime d'intervenir dans ce domaine.

Les bonnes intentions et les bons critères comme ceux pour le FPM ou d'autres ne sont absolument pas les garants d'une "bonne réalité".

Mes propositions

- Travaillons avec les associations d'interprètes ou les groupes d'interprètes qui existent sur le territoire et voyons ce que nous pouvons faire ensemble même avec des tarifs militants et même avec des façons de travailler spéciales. Ce sont pour moi nos premiers interlocuteurs et pas les organisations qui demandent un service. Personnellement je trouve que nous avons plus à répondre aux volontaires qu'aux organisations extérieures.

- Commençons à plus créer les conditions d'échanges d'expérience entre les volontaires qui se trouvent proches les uns des autres, plutôt qu'à créer les conditions d'interventions donc de prestations qu'on le veuille ou non.

- Débutons un vrai travail d'information. Car des groupes d'interprètes ou de traducteurs volontaires autour d'une cause, d'un thème, d'une campagne, d'un groupe d'organisations, c'est faisables. Donnons notre expérience aux organisations sous la forme d'un document explicatif et didactique qui leur permette de comprendre le fonctionnement de cabines, l'importance des langues, la participation des volontaires (non pas seulement comme service mais comme acteurs). Bref il n'est pas utile "d'intervenir" physiquement, on peut très bien commencer un vrai travail d'apprentissage des organisations qui après sont autonomes.

Pour ces trois points je trouve que le concept important est "l'autonomie", d'amener les personnes ou les organisations à l'autonomie, donc à se passer de "nous". Je trouve que le projet tel que présenté aussi "bon" soit-il, pour moi, passe à côté.

Guest

Postby Guest » Tue Jul 13, 2004 2:22 pm

bonjour

Pas mal ! cette réflexion est née de l'observation des dysfonctionnements internes à Babels (en France, au moins) : trop de système-D, trop de sollicitations issues des carnets d'adresses des uns et des autres, un manque de transparence sur qui, jusqu'à présent, prend la décision de participer à un forum social ou à un événement, sur ce qu'entraînent les décisions prises par un petit nombre, sur le manque d'info concernant les outils à disposition, sur le manque d'info sur ce que participer à la "coordination" d'un événement comporte, un tas de trucs rappelés par Laurent et qu'il est curieux de trouver sous sa plume aujourd'hui, mais pourquoi pas, etc... bref, cette réflexion tend justement à sortir de tout le bordel ambiant, qui empêche toute auto-organisation. Elle tend à permettre à plus de gens de s'investir dans une prise de décision collective, elle tend à permettre aux gens qui le souhaitent de bosser ensemble : cela ne peut que s'enrichir chemin faisant, il me semble.

4.b) les critères déontologiques : ah ça.... c'est une bataille qui reste à mener par les interprètes. Il y a une discussion fort intéressante à ce sujet après Mumbai (voir la section WSF 2004). Le dernier forum sur lequel on travaille (Quito) le confirme : les organisateurs des forums n'ont aucune idée du travail des interprètes volontaires et de ce que cela implique. Voire, s'en foutent... :(
stéph

lo
Posts: 4
Joined: Wed Nov 19, 2003 11:37 pm
Contact:

Feu vert

Postby lo » Wed Jul 14, 2004 6:56 pm

Bonjour,

sans accent, veuillez pardonner cet affront linguistique...

Babels est ne et doit mourir avec les forums sociaux. Exageration ? caricature sans doute qui vise a resumer mon appreciation d'un projet de groupe feu vert sense delimiter le champ d'intervention de babels en dehors de ce que la charte de principe evoque clairement.

Je tente l'explication de texte...

Cette charte n'est pas un dogme mais une armure de protection contre les tentations de faire de babels autre chose qu'un reseau international de traducteurs et interpretes intervenant dans les espaces altermondialistes de type forum organises par une coordination internationale respectant les principes de la charte de porto alegre; Une multinationale de la defense des langues, un reseau benevoles sans objet politique, une structure hierarchisee en niveaux de pouvoir.

Nous ne faisons pas que participer comme interpretes aux forums sociaux, nous y sommes nes, nous en sommes nes et contribuons dans une certaine mesure a leur maturation comme espace politique, ouvert ou ferme selon les lieux et saisons. Babels est l'une des premieres formes d'organisation issue de la dynamique chaotique des forums. Resultant d'un constat d'echec et de reussite aux observation et participation aux premiers forums, elle vise a ne pas reproduire un schema vertical definissant ces forums bien plus extreme que ce que peuvent vivre aujourd'hui certaines personnes dans babels se "sentant en marge des prises de decision." Quelle prises de decision ?

L'evolution du reseau est liee aux forums comme espaces d'experimentation, et nous renouvelons depuis sa naissance, lors de chaque evenement auquel nous participons, ces phases d'experimentation ; experimentation organisationnelle interne, experimentation dans le champ politique du forum, experimentation relationnelle avec d'autres orgas. Nous sommes dans chaque forum au milieu du parquet de danse, et personne ne danse en solo sans que les autres orgas puissent reagir et agir.

Nous acceptons ce defi en prenant part aux debats, aux conferences, a l'organisation, a la reflexion internationale, a l'invention de ces espaces de conjugaison politique a d'autres temps que ceux du passe. Une alternative concrete d'interpretation alliee a des preoccupations thematiques fortes tournant autour de la presence / defense des cultures.

La s'arrete son role en tant que reseau international. Ce qui n'empeche pas que de cet espace d'experimentation babelien liee aux evenements forums, peuvent naitre des projets ne lui appartenant pas mais contribuant (comme babels contribue a l'experimentation dans les forums qui ne sont pas proprietaires de babels) au developpement du reseau, d'une forme d'organisation, d'une idee. L'exemple de Nomad est plutot bon.

Aussi lorsqu'un evenement se declare, deux outils importants peuvent etre utilises pour decider ou non de participer ; la charte des principes (evenememt international...) et, si l'evt correspond, l'information versee transversalement par le biais du forum par exemple a l'ensemble du reseau. A partir de la peut se mettre en place une coordination evenement.

Vouloir decouper babels en coordinations nationales sur leur territoire, puis en groupes feu vert, puis en coordinateurs, puis en interpretes, c'est faire la peau de ce qui fait notre force. Le caractere mou du reseau babels. Un forum se met en place, des personnes decident de creer une coordination, de participer ou non, rejoignent le comite d'organisation, et discutent du conteu et du contenant du forum comme tout autre acteur. En sus, la coordination doit organiser l'interpretation dans le cadre qu'elle contribuera a fixer avec les autres membres du comite d'organisation.

Ce qu'il nous faut reussir aujourd'hui, ce n'est pas creer une structure composee de cellules decisionnelles en amont mais bien passer le relais de l'experience des forums precedents a ceux et celles qui decident de former une coordination evenement. Un partage d'experience qui reste pour moi la phase la plus importante de ce que babels est ; un espace d'experimentation d'une forme d'organisation nouvelle. Cette forme champignonesque doit subsister aux depens des envies de regulation.

Aujourd'hui l'equipe londonienne ne recoit d'ordre de personne, pas plus que les autres coordinations evenements crees autour de quito, porto alegre... Nous ne devons pas faire de babels un lieu "permanent" de resistance, mais un potentiel reactif a chaque instant. Et si l'envie de battre des ailes en dehors des forums survient, alors babels est une matrice dans laquelle il est possible de creer.

Je considere ne plus etre aujourd'hui un coordinateur, mais quelqu'un qui peut partager l'experience de la coordination et de construction d'evenement. Avoir vecu cela plus d'une fois ne me donne pas droit a un mandat a vie, babels n'appartient a personne, ni a ceux qui l'ont cree, ni a ceux qui l'ont anime, ni aux coordinateurs evenements ponctuels. C'est un espace, rien d'autre.

Par ailleurs, Je n'oublie pas etre vice-president d'une association babels cree dans l'experimentation du fse 2003 sur la confiance donnee a des personnes pour eviter toute collusion entre responsabilite legale et prise de decision pour le reseau. A mon sens, cette association n'a plus lieu d'exister que ce soit en france, ou ailleurs dans un contexte similaire.

Enfin, je suis d'accord avec la suggestion d'un lien etroit avec des associations d'interpretes ou une forme de mediation informelle entre interpretes et orga en quete d'interpretes en dehors des forums ou evts similaires.

Sur ce, bon defile.

Namaskar

lo vannini

laurent

Postby laurent » Mon Jul 19, 2004 7:59 am

Anonymous wrote:un manque de transparence sur qui, jusqu'à présent, prend la décision de participer à un forum social ou à un événement. stéph


C'est peut-être là que réside une grosse différence de vue. Un forum social n'est pas un événement. Les conférences et débats sont le résultat d'un processus qui est en général long. La participation à ce processus est en général libre, il n'y a qu'à voir l'Assemblée européenne de préparation pour le FSE, les groupes de travail du Conseil international pour le FSM etc.

Lors du premier FSE babel@fse-esf.org était un appel lancé et assumé par toutes les organisations participants. De la même manière l'appel du Brazilian Organizing Committee du FSM2005. Entre temps babels@babels.org a été créé et s'est développé mais cela ne change rien.

Toute organisation (et la preuve en est que les volontaires "babels" lors des FS ne viennent pas de nulle part) et toute cause possède le potentiel pour créer, trouver, faire participer des interprètes et traducteurs volontaires. La proposition à mes yeux renforce le côté "service gratuit" autour d'événements et paradoxalement réduit la prise de décision à un petit nombre.

Si des interprètes, membres de ces organisations ou réseaux, ne souhaitent pas participer ou n'ont pas la possibilité de participer (et mon présupposé est que s'il y a appel à nous c'est parce qu'il n'y a pas de vrai travail interne (ou processus interne) autour des langues et de la communication internationale) à un événement pour des raisons qui leur appartiennent en général lié au "centralisme" de ces organisations ou aux maladresses liées à l'utilisation du bénévolat comme "marchandise gratuite", pourquoi le ferions nous ? Si nous le faisons que "signifions-nous" ?


Return to “Babels-fr & babels-be”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 1 guest