2ième Rencontres Babelitas

Discussions relatives aux coordinations Babels en France et en Belgique-België
babels-fr

2ième Rencontres Babelitas

Postby babels-fr » Fri Sep 17, 2004 7:30 am

Des participant-e-s aux premières rencontres babelitas ont souhaité poursuivre cette expérience et se sont réuni-e-s pour organiser ces deuxièmes rencontres autour d'un nouveau thème. Les première rencontres avaient réunis une quarantaine de personnes pour 3 heures de discussion.

Ces deuxièmes rencontres visent plus particulièrement les volontaires pour le FSE (octobre 2004), celles et ceux pour le FSM (janvier 2005) et toutes les personnes qui souhaitent y participer, apporter leur point de vue ou leur témoignage.



Nous souhaiterions vous inviter aux deuxièmes "Rencontres Babelitas" qui se dérouleront le 23 septembre de 19h00 à 21h00 à Paris au 9, rue des Petites Ecuries

Rencontres Babelitas

Nous aimerions poursuivre des rencontres entre interprètes et traducteurs-trices professionnels et/ou non-professionnels, déjà familiers ou pas des Forums sociaux. Les buts principaux sont d’échanger des expériences, des points de vue, des questions entre nous autour d’un thème particulier ayant trait évidemment à notre participation à Babels. Il ne s’agit pas de clore une question mais au contraire de l’ouvrir et d’en découvrir de nouvelles qui lui sont liées.

Il ne s’agit ni de prendre de décision ni de donner des idées qui seraient véhiculées par des portes-paroles, mais de favoriser les échanges.

- Nous vous proposons d’utiliser le forum pour écrire ce que vous pensez avant et après la rencontre.

- les échanges seront organisés autour de tours de parole libre dans le but de faire partager aux autres son opinion sans volonté de construire un rapport de force ou un consensus entre les personnes.

- nous vous proposons un texte qui est lié au thème de discussion afin de faciliter les premiers échanges. Ce texte n’est pas le but de la réunion, il ne représente qu’une aide afin de se familiariser avec un aspect du thème et commencer à parler.


Nous sommes toutes et tous conscient-e-s que cette réunion est proposée à Paris. C’est un état de fait plus qu’une fatalité. Si certain-e-s d’entre vous veulent organiser des « Rencontres Babelitas » dans votre ville nous serons très heureux-euses de faire passer l’information aux autres et de vous aider. Si cette première expérience semble concluante, nous envisagerions de continuer l’expérience sur un rythme régulier et sur d’autres thèmes. L’idée par exemple pourrait être d’en organiser une prochaine avant le Forum social européen, soit début octobre.

En effet les premières personnes visées par cette invitation sont les personnes qui se sont portées volontaires dans tel ou tel Forum social. Bien entendu tout le monde est le ou la bienvenu-e, ainsi que les ami-e-s intéressé-e-s par le thème.



Rencontres Babelitas numéro 2

23 septembre 2004 de 19h00 à 21h00 au 9, rue des Petites Ecuries

Thème de discussion:


Les cabines mixtes

Dans le cadre des forums sociaux, on a fait le choix de faire appel à des interprêtes bénévoles pour une compréhension entre locuteurs de langues différentes. Dès lors il faut prendre en compte que les professionnels bénévoles ne seront pas suffisant, d’où le fait que les gens qui n’ont jamais interprété soient les bienvenus. Or cela pose un certain nombre de problèmes d’ordre éthiques et pratiques qu’il faut rappeler. La sélection et le refus de débutants va à l’encontre de l’esprit de bénévolat. Il y a par contre une nécessité de mise en situation et de sensibilisation préalable : confronter les bénévoles non professionnels à la réalité de l’interprétation. Faire en sorte que les débutants soient dans la même cabine qu’un professionnel permettre cela dans une certaine mesure.

L’un des problème majeur vient de l’inexpérience des débutants et non-professionnels. Dans les cas extrèmes, ne sachant vraiment en quoi consiste l’interprétation, ils n’y arrivent pas du tout et abandonnent leur tâche et vont faire du tourisme. Cela est aussi un problème éthique, dans le cadre où le budget des forums sociaux sont limités et qu’ils financent le déplacement et le logement des interprètes. De plus, l’autre interprête de la cabine se retrouve seul, ce qui est physiquement impossible.

Un autre problème essentiellement éthique est que certains non-professionnels n’ont aucune connaissance déontologique qu’ont les interprêtes. Cela peut entraîner des dérives qui sont un manque de respect pour le public. Par exemple certains se sont mit à applaudir, ont fait des commentaires, ou même ont refusé de continuer à interprêter selon qu’ils étaient d’accord ou pas. L’interprête a une obligation de réserve, même s’il est militant.

Des réunions préparatoires entre non-professionnels et professionnels permettraient de faire un point sur les questions éthiques, expliquer le B.a.Ba du métier, et quelques essais pour que les gens voient s’ils se sentent capables ou pas, des petits exercices d’entraînement ou de simulations pourraient être faits, bien que les conditions, notamment par rapport au stress, ne seraient pas les mêmes qu’en cabines. Mais l’éloignement géographique est un problème pour cela. Si les non-professionnels se retrouvent dans une cabine avec un professionnel, celui-ci peut lui faire un petit brief, et éventuellement lui donner quelques conseils au fur et à mesure des débats. Voire communiquer aux interprêtes qui vont travailler ensemble leurs coordonnées respectives pour qu’ils puissent se préparer ensemble et s’échanger des conseils.

Par contre, faire des cabines mixtes en soi pose d’autres problèmes.

Les plannings sont la plupart du temps changent à la dernière minute s’ils ont été fait à l’avance, les interprêtes sont répartis selon leurs thèmes de prédilections pour les débats techniques. Dans ces conditions là il semble difficile d’être sur que tous les débutants se retrouveront dans une cabine « mixte », avec un professionnel ou du moins un expérimenté. Le professionnel est là pour aider, mais il faut le rappeler, en aucun cas pour faire le travail tout seul.

Pour autant on ne peut considérer qu’il s’agit d’une formation, on ne devient pas interprète après avoir fait quelques exercices rapides de préparation « super accélérée » et traduit pendant deux heures par jour pendant la durée d’un Forum Social.

Buhler Eve

babelitas

Postby Buhler Eve » Fri Sep 17, 2004 2:49 pm

Bonjour,

Comme vous dites, pas facile de participer quand la majorité des réunions se font à Paris.
Je suis à Toulouse, et suis prête à participer à des réunions ici, et aider à leur organisation. Si vous avez déjà des personnes intersessées sur cette ville, nous pouvons nous regrouper.

Pour ce qui est des considérations "étiques" et des capacités de chacun à particper à un travail de traduction/ interprétation :
- Il n'est en effet peut-être pas éthique d'éliminer d'ofice les personnes non inscrites comme professionnelles
- Il est en revanche indispensable d'avoir, avant le départ, la certitude que les personnes choisies pour les différents travaux de traduction vont en avoir la capacité, et vont effectuer un travail sérieux et bien fait.
- Il faudrait alors, pour s'assurer de tout cela, trouver une façon de mesurer les compétences des inscrits sur la liste Babel, de trouver pour cela des critères satisfaisants.

En résumé, pour les inscrits, faire peut-être une fiche à remplir en ligne, que chacun remplira, contenant ses compétences linguistiques détaillées (avec options pour les compétences formelles acompagnées de diplômes éventuels, et les compétences acquises "sur le terrain", par exemple en ayant vécu plusieurs mois dans un pays étrangers, etc.), la liste de ses expériences (périodicité, en quoi on-t-elle consisté, commbien de temps), ce qui lui permet de penser qu'il sera capable d'assurer une traduction/ interprétation bien faite.
Il me semble par ailleurs que la prise en compte de critères "secondaires", tels que la connaissance préalable de la région et/ou la ville dans laquelle se tient le forum, connaissances locales, etc. peuvent également être prises en compte : ceci permettrait au traducteur/ interprête d'être efficace tout de suite, et éventuellement d'être utile sur d'autres registres (accompagnement des participants, aide et conseil, ...).

Il serait à mon avis interessant de départtre de ces divers points! Et surtout se souvenir que certes, l'engagement doit être ouvert à tous et à toutes, mais que ceci ne doit pas nuire à la qualité des débats et des actions. Si nous voulons être écoutés et respectés, il faut faire de la qualité ! L'amateurisme ne doit pas nuire à la qualité ! Tout l'enjeu de la question est de pouvoir concilier ouverture au plus grand nombre / respect de tous les participants / travail bien fait ... mais ça, ce sont les discussions et négociations qui vont nous montrer comment y parvenir !

Eve Buhler

Marina

Postby Marina » Sat Sep 18, 2004 12:41 pm

C'est très bien qu'il y ait une deuxième rencontre Babelitas, surtout pour les retardataires comme moi ;)

Cependant, serait-il possible de remonter l'horaire à 18h , si cela est possible bien entendu, afin de pouvoir venir plus tôt et partir plus tôt me cocernant ( traduction: j'habite en cambrousse 8))

Dubreuil Wendy

Babelitas

Postby Dubreuil Wendy » Mon Sep 20, 2004 6:00 am

Je suis d'accord avec Eve pour participer à une réunion à Toulouse car je suis dans le Var et Paris est trop loin pour se réunir!
Eve peut me contacter pour plus de détails par tel au:
04 94 19 88 56 ou fax au 04 94 19 88 57.
Je voudrais aussi partager une expérience récente avec des bénévoles professionnels et débutants à Barcelone.
Merci d'avance,
Wendy Dubreuil

Natalia B. Grabinski

2ième Rencontres Babelitas

Postby Natalia B. Grabinski » Mon Sep 20, 2004 8:19 am

Bonjour;

Il m’interessent beaucoup les rencontres Babelitas, mais j’habite à Barcelone et il est difficile pour moi d'aller à Paris. Vous avez prévu tous les rencontres en France ? Est-ce qu’il est possible de recevoir l’information ou la transcription du rencontre du 23 septembre ?
À mon avis, il est très intéressant la discussion sur les cabines mixtes. En tant que débutante, pour moi serait une oportunité exceptionnelle de pouvoir partager une cabine avec un interprète professionnel. En revanche, je comprend qui’il est indispensable d’assurer une qualité en l’interprètation. Il me semble par ailleurs que tous les bénévoles ont, ou doivent avoir, la volonté de faire un travail sérieux et bien fait, quelque soit son expérience.

Andrea V

2ième Rencontres Babelitas

Postby Andrea V » Mon Sep 20, 2004 9:36 am

Bonjour,

Je viens faire écho à ce qui a déjà été dit, à savoir... Paris est un peu loin pour moi aussi (je suis sur Strasbourg)! C'est vrai, je ne suis pas la plus mal lotie: je vois que certains se trouvent plus loin encore et je compatis!

En ce qui me concerne Paris reste un bon point de réunion mais je ne sais pas si je vais pouvoir envisager 8 heures de trajet aller-retour pour deux heures de réunion sans compter la question du logement (éventuellement chez des amis, mais pas sûr!), avec toutes les dépenses que cela implique (en ce moment je me serre un peu la ceinture!). Donc, ma présence est encore incertaine.

Pourtant l'idée de réunir les professionnels et non-professionnels me paraît excellente et je serais ravie de partager ces moments avec vous! Pour ma part je suis interprète de conférence professionnelle nouvellement diplômée; j'ai effectué plusieurs stages en conditions professionnelles, et je crois pouvoir aider tous ceux qui n'ont jamais vécu cette expérience ou qui se posent des questions en les rassurant et en leur donnant quelques conseils, tout comme je serais enchantée de bénéficier des conseils des plus chevronnés!

Alors si cela arrangeait certains d'entre vous d'organiser une rencontre dans l'est de la France, voire à Strasbourg même, je peux y contribuer, tenez-moi au courant! Mon e-mail: anni_voicu@yahoo.fr

Pour les autres, à bientôt j'espère! Peut-être à Paris...

Bises et bon courage à tous!

Andrea

Nuria Vallano

Rencontre Babelitas

Postby Nuria Vallano » Mon Sep 20, 2004 10:29 am

Bonjour,
Je suis intèrprete professionnelle et j'aimerais participer, mais j'habite à Barcelone. J suis d'acord avec Eve et Natalia et j'espère avoir un resumée.

Núria Vallano.

Marine de Contes

rencontres delocalisées

Postby Marine de Contes » Mon Sep 20, 2004 10:44 am

Je suis d'accord avec Eve et Wendy, une rencontre babelitas en province, par exemple à Toulouse, serait une bonne idée. Juste avant la 1ère réunion, une personne du Lot-et-Garonne avait aussi suggeré une réunion dans la région. Je suis sûre que cette réunion interesserait beaucoup de monde dans le grand sud-ouest.
N'ayant encore jamais participé à un forum, j'aimerais vraiment rencontrer des professionels.

Vous pouvez me contacter par e-mail: marinedecontes@hotmail.com
Je suis à Bordeaux jusqu'à fin octobre, et après à Madrid.

judith

cabines mixtes

Postby judith » Fri Sep 24, 2004 12:35 pm

Bonjour à tous et à toutes,Quelques réflexions du fin fond de la montagne, à défaut d'être Parisienne...
Mon expérience me fait dire qu'il est tout à fait possible que cela marche, j'en ai fait la preuve à St. Denis, avec un grand plaisir.
Mais il y aussi des mises en gardes qui pourraient nous aider. Il est effectivement vrai qu'en aucun cas ceà doit être une formation, sauf qu'il faut parfois expliquer les machines à ceux/celles qui ne les connaissent pas...
Au delà de ça, il y a des règles de déontologie: dans tout travail, (bénévole ou non) il ne faut pas accepter de faire ce dont l'on ne se sent pas capable. le stress de l'interprétariat simultané rend plus difficile...Mais c'est avant de se trouver en cabine qu'il faudrait pouvoir dire que tel ou tel sujet pourrait poser problème. Pour les débutants ou gens ayant peu d'expérience, mieux vaut qu'ils se trouvent sur des sujets qu'ils connaissent bien: cela faciite les choses.
Par ailleurs, peut-être qu'il serait utile de rappeler (sous quelle forme?? orale? écrite?? ) quelques règles "d'étiquette" simples: étiendre son téléphone, ne pas fumer dans le périmètre, ne pas faire du bruit ni parler pendant que le collègue intervient...J'ai effectivement connu ces 'lapsus' de la part de non-professionnelles qui étaient pourtant plein(e)s de bonne volonté...asmathique, avec une prsonne qui allume derrière la cabine, crise de toux, je ne vous dis pas ce que cela donne derrière le micro....!!
L'obligation de réserve est aussi important. Mais notre rôle de militant(e)s nous permet de contribuer aux débats; au quel cas, il faut sortir de la cabine, et prendre la parole à partir de l'assistance et non derrière le micro...!! Je pense que c'est la solution et ce qui nous permet, le cas echéant de jouer pleinement la carte de nos casquettes différentes pour ceux et celles qui sont aussi des militantes par ailleurs.
If anyone wants this translated into English, please let me know!
Judith. J:)

Wendy Dubreuil

Postby Wendy Dubreuil » Fri Sep 24, 2004 4:26 pm

Bonjour !

Etant donné que je ne pourrais pas venir à Paris, je voudrais vous faire part de quelques points résultant de mon expérience professionnelle pour ce type de réunion.


C’est une bonne idée de mélanger un professionnel et un débutant dans chaque cabine dans la mesure du possible afin qu’ils puissent faire le travail préparatoire ensemble, même par échange de terminologie.

Ceci dit, la plupart des problèmes qui se sont produits lors d’une réunion récente avec des bénévoles débutants étaient d’ordre technique et auraient pu être évités de cette façon:

Sur le lieu de la conférence, le fonctionnement de l’équipement doit être expliqué.

Pour éviter tout disfonctionnement, une coordination des différentes équipes d’interprètes doit avoir lieu avant le début de la réunion (ceci pour éviter par exemple une double interprétation, ce qui s’est déjà produit…)

Pour les vrais débutants quelques règles clés pourraient simplifier la tâche de vrais débutants comme par exemple:
-L’interprète doit toujours finir sa phrase et éviter le « mot à mot » en rendant les idées.

-Des astuces pour préparer un texte qui arrive à la dernière minute etc.

Cependant, selon mon expérience la plupart des interprètes bénévoles débutants ont déjà été formés, mais ils manquent juste d’un peu de pratique.

Lorsqu’il y un esprit d’équipe avec une bonne communication entre les membres on ne perd pas de vue l’objectif de la conférence et l’interprétation devrait fonctionner…

Wendy

Leila

Postby Leila » Fri Sep 24, 2004 4:30 pm

Compte rendu réunion babelitas du 23 septembre 2004 autour de l’interprétation dans les Forums sociaux

Après un survol rapide des principaux thèmes qui seraient abordés, un tour de table a permis à chacun(e) de se présenter et d’évoquer son lien avec l’interprétation.
L’objet de Babels a été rappelé de façon très succincte ainsi que son mode de fonctionnement et les multiples projets existants.

Les thèmes
1. Langue active / passive
2. Interprétation de liaison / consécutive / simultanée
3. Objectif
4. Déontologie
5. Les cabines mixtes
6. Difficultés pratiques
7. Conseils de professionnels
8. La théorie et la pratique

Les suggestions

Agenda

--------------

Les thèmes

1. Langue active et langue passive

En interprétation l’on accorde une grande importance à l’ordre des langues. Aussi, il a semblé nécessaire de rappeler qu’on distingue la langue ou les langues passives que l’on interprète de la langue ou des langues dites actives. L’on peut parfaitement comprendre une langue voire la parler de façon courante sans pour autant être à même de la pratiquer en interprétation, un domaine spécifique appelant une terminologie spécifique que l’on ne maîtrise pas forcément.
Il a été conseillé de lire des articles ou ouvrages dans la langue active autant, voire plus, que dans la langue passive afin de se familiariser avec les termes.

2. Interprétation de liaison / consécutive / simultanée

On entend par interprétation de liaison le fait d’intervenir pour faire en sorte qu’un nombre restreint de personnes puissent communiquer entre elles dans une situation donnée. C’est ce que font en général les interprète auprès des instances publiques : commissariats, tribunaux …
La consécutive restitue le contenu d’un discours une fois que celui-ci est terminé ou par intervalles l’orateur cédant la parole à l’interprète.
En situation d’interprétation simultanée l’interprète transmet le discours de l’orateur en tant quasi-réel, les voix se « superposant ». C’est ce type d’interprétation qui est pratiqué dans le cadre de Babels.

3. Objectif

L’objectif de l’interprétation sauce Babels est de se faire comprendre par le plus grand nombre (au moins dans les grandes lignes).

4. Déontologie

Se proposer comme interprète est un engagement qui s’il n’est pas tenu remet en question l’organisation du groupe. Au FSE de Bobigny certains interprètes auraient abandonné leur cabine pour cause de fringale touristique empêchant la réalisation de la communication dans le chaos babélien.
Par ailleurs, l’interprète ne doit en aucun cas :
Commenter le discours de l’orateur
Censurer ce discours

5. Les cabines mixtes

Une cabine mixte réunit un interprète expérimenté et un interprète débutant qui travaillent en alternance et de façon complémentaire.
Généralement le nombre d’expérimentés et de débutant est relativement équilibré.

On a évoqué les problèmes posés par les cabines relais. Une ou plusieurs cabines servant d’intermédiaires entre l’interprète et l’orateur, le message peut subir certaines déformations voire des déformations certaines.
La question des ateliers (discussions) a été soulevée mais pour des raisons de coût et d’organisation l’intervention de Babels dans ce cadre ne semble pas, pour l’instant, possible.

6. Difficultés pratiques

Alors qu’il est supposé voir et entendre correctement l’orateur, l’interprète en cabine peut être confronté à des difficultés pratiques d’ordre acoustique : moyenne ou mauvaise qualité de son.

Les orateurs se révèlent parfois être de purs lecteurs avec un débit défiant toute interprétation.

Très souvent, aucune information sur l’intervention n’est disponible à l’avance.

7. Conseils de professionnels

Dans la mesure du possible, il est intéressant de se procurer le nom des orateurs et les thèmes qui seront abordés à l’avance. Il est souhaitable de rencontrer l’orateur avant son intervention et de se procurer une copie de son discours. Dans certains cas extrêmement rares il est possible de se procurer un résumé accompagné d’un lexique.

Dans tous les cas une préparation avant la conférence est toujours utile, l’idéal étant de s’entraîner à deux et de rencontrer les orateurs pour savoir qui fait quoi et dans quel ordre, même si ce dernier n’est pas toujours suivi.

Il est important de présenter les interprètes en début de conférence en précisant le caractère bénévole et pas forcément professionnel de leur intervention.

Chaque langue ayant ses particularités il ne s’agit pas de s’accrocher aux mots mais au message.
Ne pas hésiter à communiquer (par signes) avec les orateurs pour leur signaler un problème de débit.

Un lexique existe sur le site de Babels… à utiliser et enrichir … avis au volontaires. http://www.babels.org/lexicons/


Suggestions

Distribuer les interprètes en fonction de leurs thèmes de prédilection et trouver un référent par thème.

Un « officier de conférence » pourrait être chargé de donner des instructions aux orateurs, de récupérer et photocopier les documents. Ces coordinateurs seraient alors identifiés par le FSE.

Chaque cabine pourrait disposer d’une documentation minimum sur les modalités de fonctionnement. (Comment ? Qui ? Quand ?)

Définir à l’avance des binômes pour les cabines mixtes ce qui permettrait en fonction des disponibilités de chacun et des moyens de communication (mail, téléphone … métro…) de se mettre en liaison et préparer le FSE.
Demander à des membres des organisations françaises qui vont au FSE d’intervenir sur les thèmes qui seront abordés.

Garder d’un forum à l’autre une équipe de deux personnes qui fonctionne bien.

Différentes propositions pour préparer les débutants ont été avancées :
Mises en situation tous les premiers lundis du mois ;

Sensibilisation à l’interprétation par des exercices de mémorisation et de concentration et simulation avec des bidules (casque à infrarouges + micro). (Voir agenda).


Agenda

Dimanche 3 octobre de 14h à 18h
« Sensibilisation » à l’interprétation par Josie Mély et Swati Sarkar.
Seront également présents Bruno Delprat, Chris Arden, Viviana Aglieri, Licia Porcedda et Nadia Bouabdallah.

3ème rencontre babelitas
Laetitia Liebert, Elisabeth Guinsbourg, Laurent Jesover et Emilio Tamburini sont chargés de préparer la 3ème rencontre babelitas sur le thème « d’un forum à l’autre ».
La date reste à définir.




Le local situé 9 rue des écuries, Paris 11 (M° château d’eau), est ouvert à tous les babeleurs pour venir y discuter, réfléchir, construire …
Tél. 01.53.34.67.85
babel-fr@babels.org

babels-fr

Postby babels-fr » Fri Sep 24, 2004 5:11 pm

Nous souhaitons vous inviter au premier :
Atelier de sensibilisation à l’interprétation Babels/Nomad.


Dimanche 3 octobre 2004 de 14h00 à 18h00au 9, rue des Petites Ecuries
75010 Paris – Métro Bonne Nouvelle
(Local de Babels : 2ème étage à gauche en sortant de l’ascenseur).

Thème de discussion :

Cette rencontre est ouverte à tous, débutants et confirmés même si elle est particulièrement conseillée pour les participants au FSE de Londres. Si elle a lieu le dimanche, au lieu d’en semaine et en soirée, c’est pour avoir plus de temps disponible et dans l’espoir de faciliter la participation de ceux qui habitent en dehors de Paris même.

L’objectif, après les Rencontres Babelitas numéro 2 où nous avons discuté des pratiques et méthodes entre débutants et confirmés, est de permettre aux débutants de mieux appréhender le travail qui les attend et aux expérimentés de réfléchir aux meilleurs moyens de faciliter leur intégration, le tout dans « l’esprit Babels ».

Donc une rencontre articulée autour de trois axes :

1. Des travaux pratiques : des séances de prise en main d’interprétation de conférence en simultanée.
Nous espérons avoir la possibilité d’utiliser des cabines Nomad et/ou des « bidules » pour que chacun puisse voir la dernière mouture du système. Les débutants pourront s’essayer à des interprétations de textes militants enregistrés de différents niveaux de difficulté dans « des mises en situations » se rapprochant aux conditions réelles avec possibilité d’autoévaluation et conseils de la part des expérimentés.

2. Discussion sur les valeurs Babels
Le sens politique de l’intermédiation linguistique, la déontologie, l’inclusion …

3. Rencontre avec des politiques
Un ou deux intervenants des mouvances altermondialistes pour parler de l’environnement politique des FSE/FSM, des thèmes abordés et donc des notions et vocabulaires employés.

Nous espérons vivement que vous pourrez participer.

N’oubliez pas que le forum viewforum.php?f=17 est à votre disposition pour écrire ce que vous pensez avant et après la rencontre.

En attendant la réunion, voici quelques lectures intéressantes

Notions de base
How we work: http://www.aiic.net/ViewPage.cfm/article1097.htm
Tout a commencé à Nuremberg... http://www.aiic.net/ViewPage.cfm/article753.htm
Mais qui sont donc les interprètes ? http://www.aiic.net/ViewPage.cfm/article621.htm

Le guide pratique de l’AIIC pour les interprètes de conférence professionnels :
Practical Guide for Professional Conference Interpreters: http://www.aiic.net/ViewPage.cfm/article21.htm

Techniques de formation:
Exercices guides pour des groupes et qui peuvent être employés en autoformation : http://www.erudit.org/revue/meta/2000/v ... 3342ar.pdf
Sur l’intérêt de travailler en équipe sur la formation des interprètes :
Team teaching - Better than makeshift: http://www.aiic.net/ViewPage.cfm/article263

Enfin, drôle mais peut-être très utile :
Comment se comporter en cabine : Booth Manners : http://www.aiic.net/ViewPage.cfm/article1171.htm

Guest

2ième Rencontres Babelitas, Atelier de sensib. du 3 octobre

Postby Guest » Sun Oct 03, 2004 8:48 am

Ayant été à peu près totalement hors du circuit (pour des raisons sans rapport avec babels ni les Forums Sociaux) depuis le mois de mars, je serai très heureux de m'y réinsérer un peu à l'occasion de "l'atelier de sensibilisation" du 3 octobre 2004.
Je n'ai pu continuer de participer au "forum" de babels.org comme j'en avais l'intention, notamment au sujet de la question du choix des langues et de l'égal respect que nous devrions marquer pour toutes, ce dont nous sommes extrêmement éloignés, en dépit de notre Charte. Des textes importants que j'avais préparés et saisis pour cela ont été perdus avant que je les eusse envoyés (vol d'une serviette contenant mes disquettes, à deux reprises!).
Je n'ai pu participer aux groupes de travail de babels pour lesquels j'avais donné mon nom en mars à Londres. Peut-être d'ailleurs devrais-je à l'avenir servir plutôt comme interprète et comme traducteur qu'en aidant à l'organisation, du moins en attendant la mise en place d'une coordination babels-eo pour l'espéranto, à laquelle je pourrais être spécialement utile. La question pour moi reste ouverte.
J'ai commencé à intéresser des spécialistes de l'espéranto à babels. Quelques-uns s'y sont déjà inscrits (alors que l'an dernier nous n'étions que deux au total), mais je ne sais pas encore combien ni, sauf pour deux ou trois, lesquels. D'autres l'auraient fait si j'avais pu maintenir un contact assez étroit avec eux, et le feront dans l'avenir, mais trop tard pour Londres. J'ai proposé cet été un stage d'entraînement à l'interprétation en espéranto au château de Grésillon ("Maison culturelle de l'espéranto", près de Baugé dans le Maine et Loire); ce stage ayant été mal annoncé, en raison de difficultés techniques passagèrement rencontrées par le site informatique de Grésillon, je n'y ai pas eu beaucoup de participants, et aucun n'était prêt à servir d'interprète avant longtemps. Cela m'a toutefois donné l'occasion de parler des FSE et de babels aux quelques dizaines de personnes présentes. J'espère recommencer avec un plus grand succès l'été prochain. [A noter que Grésillon pourrait fournir un cadre très agréable à d'autres stages que babels ou les FSE voudraient organiser (confort modéré, mais aussi prix abordables, dans un beau domaine boisé).]
Je serai certainement présent au FSE de Londres, et disponible pour babels , de la manière que l'on voudra, pendant une partie au moins du temps. Je me demandais si j'étais actuellement capable d'assurer l'interprétation simultanée pour d'autres paires de langues que l'espéranto et le français; attentif à cette question pendant ces derniers mois, je suis maintenant persuadé que non, bien que cela me soit arrivé dans le passé. Peut-être "l'atelier de sensibilisation" m'éclairera-t-il davantage sur ce point. François Simonnet

Deux menues notes techniques :
-- babels.org continue d'indiquer les dates des contributions en se contentant du quantième, sans le mois ni l'année. C'est extrêmement gênant. Ne pourrait-on demander aux personnes qui s'occupent de cet aspect des choses d'y porter remède ?
-- L'ordinal deuxième ne s'écrit pas en abrégé "2iéme", mais par un chiffre deux (2) et un petit e en exposant; à défaut ( je ne suis pas capable d'écrire une lettre en exposant dans la présente fenêtre; je ne sais si c'est possible), on peut écrire 2ème, sans i (je ne sais pas si 2e serait admis, et ne puis vérifier maintenant).
[/i]


Return to “Babels-fr & babels-be”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests