Local parisien, comment le financer ? (11 décembre)

Tout sur le local que des personnes de Babels et Nomad utilisent pour différents projets.
Guest

Local parisien, comment le financer ? (11 décembre)

Postby Guest » Mon Nov 01, 2004 2:01 pm

Invitation : Réunion autour du local Babels pour faire le point autour de l’initiative ci-dessous – Samedi 11 décembre de midi à 14h00 (*)

Thème : que faire du local ? Comment le financer ?

Nous avons ouvert un forum en ligne afin que vous puissiez donner votre opinion avant ou après cette réunion.

Grâce au Forum social européen (FSE) 2003 nous avons pu installer quelques tables et ordinateurs dans une partie d’un local au 9, rue des Petites Ecuries à Paris. Grâce à la récupération de certains des matériels donnés par des volontaires Babels et grâce à la gentillesse de Jean du RAS (notre hébergeur Internet dont le siège social se trouve au troisième étage) mais aussi à Lune bleue une des associations avec qui nous partageons le local, nous avons pu tenir jusqu’à maintenant. Il nous faut maintenant notre indépendance.

Nous partageons le local du 9 rue des Petites Ecuries avec Lune bleue dont Pascal du reste nous a suivi pour un reportage photo au FSE de Londres voir http://www.babels.lalune.org, avec Canal Marches (le média alternatif des Marches européennes contre le chômage) et Altermundo (un autre média alternatif basé sur la photographie). Ce local sert à de nombreux projets Babels : Nomad, Lexique, Transtrad, Babels-fr, Babels-tech, l’Association pour le Réseau Babels, FSA, FSE ou FSM, etc. Ce local sert aussi à beaucoup d’initiatives des volontaires de Babels : entraînement et mise en situation des interprètes, Rencontres babelitas, micro-réunions de personnes intéressées par tel ou tel projet. Ce local sert enfin d’espace de travail à toutes les personnes du réseau qui en ont besoin qui peuvent utiliser librement les ordinateurs et la connexion Internet.

Si le premier des buts de ce local a été d’offrir un espace de travail aux personnes qui se sont échinées et ont sué des mois durant à effectuer les remboursements des 1000 bénévoles du FSE2003, nous avions en tête de voir si on avait besoin réellement d’un espace vivant, d’un lieu ouvert et libre qui nous permette d’être chez nous. Le fait est que oui.

Nous n’avons pas communiqué jusqu’à présent sur le local, sans doute par manque de temps, mais aussi car tout dans Babels est basé sur le droit à l’expérimentation. L’expérimentation touche à sa fin. Plusieurs centaines de personnes ont depuis six mois vu le local, y ont tenu réunion ou y sont juste passées. Maintenant l’idée est d’en faire vraiment NOTRE local ou alors de le laisser tomber.

Pour cela il faut que nous soyons donc complètement indépendants financièrement. Nous vous proposons donc de contribuer comme vous l’entendez. Cette contribution ne donnera pas plus de droits aux personnes qui peuvent le faire (cela n’a rien à voir non plus avec une cotisation à une structure quelle qu’elle soit) : ce local nous appartient à toutes et tous de la même manière qu’avant. La philosophie de ce local est d’être une porte ouverte pour toutes celles et tous ceux de passage ou vivant en Ile de France qui le souhaitent.

Il faut que nous trouvions 4800 euros pour une année (janvier à janvier) pour contribuer à notre échelle au local. Le partage des frais donne la chose suivante (par mois) :
Loyer et charges : 298 euros
Téléphone : 30 euros
Taxe foncière etc : 5 euros
Electricité et ménage : 45 euros

Comment faire ? On souhaite laisser la contribution de chacun libre. Comme indication, pour le prix de 2 paquets de cigarettes par mois ou de 4 cafés parisiens par mois, on arriverait sans problème à pouvoir avoir notre indépendance. Vous pouvez faire un chèque global (du montant que vous souhaitez) ou 12 chèques avec un échéancier… bref comme vous le voulez.

Les chèques sont à libeller à l’ordre de Association pour le Réseau Babels et à envoyer à Babels – 9, rue des Petites Ecuries – 75010 Paris.

Nous nous engageons à faire un point financier que nous enverrons à tout le monde tous les 6 mois, ainsi qu’un état des lieux et des activités.

Et si nous recevons plus d’argent que nécessaire ? L’idée est de permettre à tout le monde où qu’il soit et si le besoin s’en fait sentir d’ouvrir un local ou de permettre d’avoir un lieu de réunions. Par exemple en ce moment dans le Sud-Ouest des bénévoles Babels parlent d’organiser des Rencontres Babelitas de se réunir, etc. Il est possible qu’à un moment ces personnes souhaitent avoir un lieu de réunion un peu fixe et donc de contribuer au loyer d’une maison des associations qui existeraient à Toulouse ou ailleurs… Bref on verra si le cas se produit et nous réfléchirons ensemble grâce au forum http://www.babels.org/forum ou en organisant des réunions.

Anne, Danielle, Françoise, Gérard, Grégoire, Jean-Pierre, Jeanne, Laurent, Nizar, Philippe, Stéphanie
Utilisateurs et utilisatrices du local.

(*) 9, rue des Petites Ecuries (Paris 10 – Métro Château d’eau – 2ième étage à gauche en sortant de l’ascenseur - Téléphone: 01.53.34.67.85).

jfdelannoy

local: évaluation des besoins

Postby jfdelannoy » Wed Nov 03, 2004 12:11 am

Quels sont les besoins réels
- pour des tâches d'organisation
- pour y travailler (rédaction, mise en page, multimédia, web)
- pour se voir
?


Combien de personnes paieraient?


JF

Laurent

Postby Laurent » Wed Nov 03, 2004 8:11 am

Salut,

Les trois, ce qu'on y fait en ce moment donc. C'est un lieu ouvert donc on y vient pour se réunir ou pour bosser.

Combien de personnes ? Beh cela n'est pas fixé. Le chiffre peut varier comme la somme que chacun peut contribuer. Il n'y a aucune limite dnas les deux sens :-) Comme cela est dit, s'il y a trop d'argent on le dira et on verra à ce moment là tous ensemble.

Je sais c'est pour le moment très flou. Mais c'est difficile de ne pas l'être en ce moment.

Stephanie Rothwell

Paiement par carte sur Internet

Postby Stephanie Rothwell » Wed Nov 03, 2004 1:05 pm

Je contribuerais si je pouvais le faire par carte sur l'Internet (plutot que par cheque, vu en plus que je n'ai qu'un chequier anglais), et je suis certaine que d'autres personnes seraient plus pretes a contribuer si elles pouvaient le faire facilement.

gregoire
.
.
Posts: 60
Joined: Thu Mar 11, 2004 12:03 pm
Location: Lille - North of France
Contact:

Contribuer via PAYPAL

Postby gregoire » Sat Nov 06, 2004 8:18 am

Laurent

il suffit de mettre en place un système PAYPAL (http://www.paypal.com) pour qu'on puisse effectivement directement verser notre contribution au maintien du local.

Sinon, ceux qui ne veulent/peuvent pas envoyer de chèque peuvent me dire combien ils veulent mettre au pot et je fais un chèque à Babels et ils me remboursent via Paypal...

Grégoire

FS
.
.
Posts: 22
Joined: Wed Feb 18, 2004 1:25 pm
Location: France
Contact:

Note technique au sujet du "[i]Forum[/i]"

Postby FS » Wed Dec 01, 2004 4:31 pm

Quelque chose ne va pas dans le fonctionnement du présent "Forum" (c'est peut-être simplement qu'il manque un fragment de mode d'emploi à l'intention des personnes comme moi malhabiles) : Je réponds aux messages que je viens de lire, et l'on me demande ci-dessus quel sujet je veux aborder. N'est-ce pas illogique? C'est au moins très déconcertant. Faut-il donner comme Subject : "Réponse à ce que je viens de lire" ?
Je crois avoir déjà signalé cela quelque part dans le "Forum", mais celui-ci est assez vaste. Pardonnez-moi si c'était dans la même partie.

Je vais donc me contenter pour le présent message de ce que je viens d'écrire, afin qu'on puisse en cas de besoin le déplacer et le transmettre à une personne compétente.
François


Autre question technique, mais d'un autre ordre : Comment fait-on dans le format ici employé pour avoir des retraits après les alinéas. De tels retraits rendent la lecture beaucoup plus aisée. FS

FS
.
.
Posts: 22
Joined: Wed Feb 18, 2004 1:25 pm
Location: France
Contact:

Local parisien, comment le financer ? (11 décembre)

Postby FS » Thu Dec 02, 2004 9:43 pm

Indépendance
Je n'ai pas saisi pourquoi nous aurions besoin d'être totalement indépendants. Est-ce parce que les autres utilisateurs du local sont lassés de le partager avec nous, et souhaitent en conséquence que nous choisissions d'y renoncer ou, au contraire, d'être seuls à l'utiliser dans l'avenir (mais ne devrions-nous pas, en faisant ce deuxième choix, prendre sur nous une partie au moins des frais qu'entraînerait pour eux leur éviction et la recherche, puis l'utilisation d'un autre lieu ?) ? Est-ce parce que l'existence de ces autres utilisateurs nous gêne trop gravement dans ce que pour notre part nous avons besoin d'y faire ? Est-ce simplement parce que nous utilisons jusqu'à présent le local sans participer aux frais courants de celui-ci, et que ceux qui supportent ces frais estiment nous avoir aidés ainsi suffisamment longtemps désormais ?
Il me semble en effet naturel, si l'on est dans ce troisième cas, qu'on ne nous héberge pas gratuitement sans fin (bien qu'il n'y ait rien de scandaleux à ce qu'on le fasse si on le peut et qu'on le veuille bien). Mais quelque chose empêche-t-il que nous partagions à la fois l'usage du local et les frais entraînés par celui-ci ?

Ménage
A propos des dépenses à prévoir en cas d'indépendance : je suis surpris de trouver des dépenses pour le "ménage". Avons-nous vraiment besoin d'embaucher pour cela du personnel, et ne serait-il pas naturel que les "volontaires" que nous sommes par définition pour la plupart nous en chargeassions nous-mêmes ? Dans ce dernier cas, je m'inscrirais volontiers pour une ou deux heures de ménage à chacune de mes visites (il est vrai que je ne me rends pas tous les jours à la rue des Petites Ecuries, mais j'y passerai sans doute en moyenne plus qu'une fois par mois; et peut-être ne serais-je pas le seul à prendre parfois un balai). Resterait peut-être l'achat d'un peu de matériel (un balai tous les deux ans ? quelques éponges ? quelques corbeilles à papiers et quelques poubelles tous les quinze ans ? quelques flacons ou quelques vaporisateurs d'huiles essentielles pour purifier l'air, et autres choses semblables [les produits écologiquement acceptables sont coûteux, mais les quantités peuvent être extrêmement réduites] ?...).

J'ai peut-être tout mal compris (Mais aurai-je été le seul ?)
Relisant le message introducteur, je me demande si je n'ai pas tout compris de travers, et s'il ne s'agit pas seulement de nous inviter, nous qui utilisons le local parce que nous participons au travail de babels, à prendre enfin notre part des frais tout en continuant de le partager. Les mots suivants, que j'y retrouve, semblent aller dans ce sens : "Il faut que nous trouvions 4800 euros pour une année (janvier à janvier) pour contribuer à notre échelle au local. Le partage des frais donne [etc.]". Mais je ne vois pas comment cela se conjugue avec l'affirmation d'un besoin d'"indépendance".
François

Laurent

Postby Laurent » Fri Dec 03, 2004 10:29 am

Je comprends peut-être mal ton post. L'indépendance c'est tout simplement que les personnes se sentant concernées puissent avoir la possibilité et le pouvoir de l'être. Le local étant financé de manière indépendante c'est à dire ne dépendant que de l'intéret qui porte telle ou telle directement. Si nous arrivons nous avons un local qui correspond à la fois à nos besoins réels et à notre façon de faire. Sinon deux personnes peuvent fonder je ne quelle structure et aller à la recherche de fonds. Ils se baptisent alors Babels et puis voilà... Pour éviter cela, l'indépendance c'est la démonstration de l'autonomie et de la volonté de plusieurs personnes, voir plus il y en aura plus la contribution de chacun, financière car il faut bien parler sous, utile, sera réduite.

Autrement dit plus je paie pour ce local, car j'ai l'intention d'y contribuer, moins ce local est l'expression d'une volonté "commune". Il ne s'agit pas de s'isoler, bien au contraire.

Pour ce qui est du ménage, pour avoir passé au moins une fois la serpière et participé à l'emménagement... je peux dire que c'est bien que quelqu'un se charge de cela et que nous participions à son salaire, surtout qu'elle est enceinte en ce moment... et que donc nous assumons le ménage tant bien que mal, mais plutôt mal...

FS
.
.
Posts: 22
Joined: Wed Feb 18, 2004 1:25 pm
Location: France
Contact:

Local parisien...

Postby FS » Thu Dec 09, 2004 10:51 pm

Pouvoir respirer
Je ne suis toujours pas tout-à-fait sûr d'avoir compris s'il s'agissait sans plus d'inviter les utilisateurs du local à prendre part s'ils le peuvent aux frais liés à celui-ci, ou si demeurait ouverte l'alternative d'y demeurer ou de le quitter (donc d'aller ailleurs, puisque l'utilité d'un local à Paris paraît évidente).
Dans un cas comme dans l'autre, il est vital (au sens propre de ce terme) que les êtres vivants aérobies, et par conséquent les êtres humains normalement constitués, puissent survivre dans le local habituel de travail et de réunion de babels, ainsi d'ailleurs que dans les lieux où nous réunirions occasionnellement. Il faut donc qu'on y respire un air à peu près normalement composé, et non du monoxyde de carbone et un aérosol chargé de goudrons, de dioxine et de cinq cents ou deux mille autres poisons. En clair, il faut que les fumeurs aillent fumer ailleurs (et non simplement au-delà d'une porte, mais au moins de deux; et sans croire qu'il suffise pour se touver "ailleurs" de se tenir près d'une fenêtre, ce qui dans le meilleur des cas n'atténue que légèrement les dégâts, et souvent, selon les mouvements de l'air, aggrave sensiblement ceux-ci : je suis navré de devoir me donner le ridicule de préciser de telles choses, qui devraient aller de soi, mais l'expérience montre qu'elles ne sont pas évidentes pour quelques-unes des personnes qui fréquentent notre local, si bien qu'il faut les mettre noir sur blanc).
Il est toujours scandaleux de voir les plus impudents faire délibérément du mal aux plus faibles ou aux plus patients. C'est particulièrement inacceptable de la part de militants des Forums Sociaux, qui prétendent aspirer à un "autre monde", moins injuste et mieux respectueux de la qualité de l'air, des eaux et des sols (il s'agit en l'occurrence de l'air). Il est en outre assez ahurissant que ceux qui prétendent combattre l'asservissement du monde aux multinationales industrielles et financières consomment ostentatoirement des produits parmi ceux qui contribuent le plus puissamment à cet asservissement, et contraignent les personnes qui les entourent à consommer ces mêmes produits, car les non-fumeurs se trouvant dans un même lieu que des fumeurs deviennent contre leur gré des fumeurs passifs. Dois-je redire que c'est au péril de la vie de ces derniers (je le disais en d'autres termes en commençant) en même temps que de celle de leurs bourreaux ? Le tabagisme est en France comme dans l'ensemble du monde l'un des principaux facteurs identifiables de morbidité et de mortalité, et parmi les victimes le nombre des fumeurs passifs est loin d'être négligeable auprès de celui des fumeurs proprement dits. Que babels cesse d'y contribuer!
Il ne s'agit pas seulement de principes ou de dangers à long terme pour la santé. C'est immédiatement que le cerveau se trouve en état d'hyposphyxie, que les bronches et (souvent très douloureusement) le yeux sont irrités, que l'on éprouve des malaises plus ou moins marqués.
Les non-fumeurs en souffrent en général plus intensément et plus consciemment que les fumeurs habituels. Mais beaucoup n'identifient pas la cause de la gêne qu'ils ressentent, et beaucoup de ceux qui savent à quoi ces désagréments sont dus croient à tort que la politesse leur interdit de s'en plaindre. (J'ai moi-même trop souvent de la peine à élever la voix à ce sujet.)
François[/i]

FS
.
.
Posts: 22
Joined: Wed Feb 18, 2004 1:25 pm
Location: France
Contact:

Postby FS » Tue Dec 14, 2004 4:32 pm

Pouvoir respirer (suite)
Je disais le 11 décembre qu'une anomalie technique de babels.org/forum m'avait empêché d'envoyer le message précédent. Il y a bien eu un incident technique, que je signale donc au responsable de ces choses, mais qui semble n'avoir eu pour effet qu'une interruption soudaine m'empêchant de relire et un message d'erreur faisant croire que l'envoi n'avait pu avoir lieu. Je constate aujourd'hui que le message est néanmoins à sa place ci-dessus dans le forum.


Arrivé en retard pour une raison ferroviaire, j'ai aussitôt quitté la réunion, parce que l'on y fumait, en indiquant cette raison.
Merci aux amis fumeurs qui m'ont dit entre les deux réunions avoir décidé qu'ils ne fumeraient plus dans cette salle, et félicitations aux mêmes pour leur constance : ils ont tenu bon jusqu'à la fin de la réunion suivante (Babelitas 4)!
Malheureusement, dès la fin de celle-ci, on s'est remis à fumer dans la salle même, sans prendre la peine d'aller au moins jusqu'au large palier peu éloigné et séparé de la salle deux fois par des portes que l'on peut fermer. C'était près de la fenêtre, ce qui témoignait d'une velléité de bonne intention, mais qui n'atténuait qu'à peine la pollution produite. Il m'a donc fallu sortir aussitôt, alors que j'avais promis, étant apparemment le seul à avoir pris des notes, de rester pour saisir avant de partir un compte rendu de la réunion qui s'achevait. Il en résulte que l'on aura ce compte rendu quand je trouverai de nouveau un peu de temps : peut-être la semaine prochaine.
Merci donc pour l'effort dans le bon sens que je viens de rapporter! Mais il faut faire un pas de plus : respecter désormais constamment la pureté de l'air de notre local, c'est-à-dire la vie des personnes qui ont à y respirer (et aussi le bon fonctionnement des ordinateurs, qui ne craignent pas, je suppose, le monoxyde de carbone, mais auxquels les particules en suspension dans la fumée ne font pas de bien). Certes tout ne dépend pas de nous : nous ne pouvons pas libérer tout de suite la rue voisine des gaz d'échappement et autres polluants semblables; mais il suffit de le vouloir pour cesser d'y ajouter la pollution pire des cigarettes consumées sur place.
Merci (d'avance) pour cela aussi!
François

Guillaume

Pollution de l'air

Postby Guillaume » Wed Jan 05, 2005 3:51 pm

Je suis bien d'accord avec tous les arguments développés par François sur le sujet de la fumée de cigarettes. C'est pour cela que je ne vais plus au local ; comme dit François, ce n'est pas en fumant a la fenêtre ou sur le palier avec la porte ouverte qu'on résout le problème.

N'allant plus au local, je ne me sens pas engagé par un soutien financier auquel j'aurais volontiers contribué dans d'autres conditions.

Guillaume

Marina

Postby Marina » Sun Feb 13, 2005 9:58 pm

Etant en déplacement le 11 décembre lors de la réunin, je n'ai pu y assister. Qu'est ce qui a été décidé alors car mars ce n'est oas loin ;)
c'est vrai que je viens rarement au local mais payer un peu ne me dérange pas.

Merci d'avance pour les news :)

laurent

Postby laurent » Mon Feb 14, 2005 8:09 am

Salut,

La dernière réunion a eu lieu en janvier.

http://www.babels.org/article.php3?id_article=170

2è réunion sur le local 5 janvier 2005 Etaient présent-e-s : Anne, Claire, Hernando, Jeanne, Laurent J.

La décision est prise de créer une association dont l’unique objectif sera la gestion du local (suivi administratif et financier, planning de réunions) Si d’autres projets Babels Nomad avaient besoin d’une structure de gestion, ils devront créer leur propre association. Seront membres de l’association toutes les personnes qui le souhaitent et qui contribuent par leur cotisation au paiement du loyer du local. La cotisation est libre (1 euro par an minimum, dons en nature tels que bière, champagne etc... sont acceptés) Le fonctionnement de l’association sera collégial, les décisions seront prises au cours de réunions qui feront l’objet d’une convocation sur le site internet Babels ou sur le forum au moins 10 jours avant. Seules les personnes physiquement présentes à ces réunions prendront part aux décisions (pas de délégation, de représentation ou de procuration) Chaque projet Babels est libre de répercuter les informations dans ses propres réseaux par les méthodes qui lui semblent appropriées. Une nouvelle réunion se tiendra le 16 février à 19H pour :
finaliser la constitution de l’association
donner à cette association un joli nom (voici quelques propositions : Les Ecuries ; Le Sabot ; Augias ; Les ecuries d’Augias ; Babels Oued ; L’Oued ; L’Oasis ; Mirage ; Des locals y zont ; Les Chevaux Furieux ; Crinière au vent ; Equarrissage pour tous ; Maréchal Ferrant....)

gregoire
.
.
Posts: 60
Joined: Thu Mar 11, 2004 12:03 pm
Location: Lille - North of France
Contact:

Association pour gérer le local

Postby gregoire » Mon Feb 14, 2005 9:03 am

Bonjour

Ayant versé mon obole je suis donc, si j'ai bien compris, membre de l'asso. Ne pouvant être présent aux réunions parisiennes, je délègue mon éventuel pouvoir à Laurent Jezover.

Je veux bien jouer une part plus active dans l'assoc mais vu que cela me coute à chaque fois 80 Euros de venir à Paris....

Grégoire


Return to “Local - 9 rue des Petites Ecuries - 75010”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 3 guests