Un Prix de la Traduction pour Babels / Nomade ?!?!

Discussions relatives aux coordinations Babels en France et en Belgique-België
Anne
.
.
Posts: 11
Joined: Tue Nov 25, 2003 7:44 pm

Un Prix de la Traduction pour Babels / Nomade ?!?!

Postby Anne » Sun Feb 27, 2005 9:02 pm

Un Prix de la Traduction pour Babels ?!!?
Invitation à l’émission télévisée « Les Trophées de la langue française »

Amiens (France) – 16 mars 2005


Nous avons été informés - et non sans surprise!!! - que Babels et Nomad étaient pressentis pour recevoir un Prix de la traduction récompensant des initiatives qui « avec humour, intelligence, innovation font vivre la langue française et son esprit, et en font une langue de communication internationale » (ce n’est pas le texte exact mais quelque chose d’approchant).

"Nous" = les babéliens qui se retrouvent sur la liste "genese" (en gros, une bonne partie de Babels-Fr).

Deux autres candidats sont pressentis également. Un Ukrainien qui a fondé un journal en français et qui paraît en Ukraine ; une femme, française, auteure d’un dictionnaire des concepts philosophiques qui mène une réflexion sur les difficultés de traduction de ces concepts.
Ce prix est honorifique (pas d'argent à la clef) et sera remis au cours des "Trophées de la langue française", une émission télévisée de Bernard Pivot (fameux animateur d’émissions télévisées autour du livre).

Le cadre: la Xème Semaine de la langue française et de la Francophonie, coordonnée conjointement par le Ministère français de la Culture et de la Communication et par le Ministère des Affaires étrangères.
Au programme, quatre parties: Chanson/poésie, Orthographe, Diversité culturelle et Traduction qui ménageront une large place au thème du plurilinguisme et de la traduction.

Babels / Nomad sont pressentis pour la partie traduction et nous sommes invités à participer à l’émission, que le prix nous soit décerné ou non. Le lauréat ne sera connu qu’à la fin de l’émission.

En ce qui concerne Babels, une dizaine d'entre nous estime qu'il faut donner suite à la proposition, et des contacts ont déjà été pris en ce sens avec la société de production de l'émission. Certains y voient un moyen de faire connaître le réseau, ses objectifs et son travail à tous les niveaux (interprétation, traduction, lexicologie, communication interculturelle, etc.). Ce serait aussi une occasion de montrer que les altermondialistes de tout poil ne sont pas les casseurs que d'aucuns voudraient présenter, mais qu'il existe dans ce mouvement une pluralité d'initiatives concrètes et constructives. C'est aussi une opportunité pour mettre en lumière le travail de ceux qui sont dans l'ombre bien souvent (les interprètes dans leur cabine) et enfin, c'est une reconnaissance publique pour le réseau. Côté Nomade, il n'y a pas encore de réponse définitive.

Concrètement, un groupe de 6 personnes est invité à se rendre à l’enregistrement de l’émission, à Amiens (Nord de la France), le 16 mars, à 20h30. C’est en public, ça dure 1h30 environ (retransmission en différé à la TV). Les frais de voyage, aller-retour en train ou frais de voiture, ainsi qu'une nuit d'hôtel seront pris en charge (l'émission se terminant tard, il pourrait ne plus y avoir de train de retour).

La société de production Equipage se charge d’organiser les voyages et de retenir les chambres d’hôtel, mais a besoin d’avoir une liste de noms le plus tôt possible. Nous pensons que le groupe devrait être le plus représentatif possible de la diversité du réseau et par conséquent, ne pas se limiter aux seules personnes de Paris ou région parisienne. Le fait d'être interprète vers ou à partir du français, ainsi que le fait de venir d'un lieu pas trop distant (Paris, Bruxelles, Londres...) sont deux critères importants.

Alors, vous venez ? Si oui, merci de vous manifester le plus rapidement possible en envoyant un email à l'adresse suivante: prixamiens@babels.org .
Amicalement

Les babéliens de Babels-Fr qui ont exprimé leur accord sur le principe : Marielle, Agnès, Philippe, Stéphanie, Laurent J., Yan, Jean-Pierre, Stéphanie, Judith, Josie, Anne (Trois personnes ont dit ne pas être d'accord)
[/b]

Phil
.
.
Posts: 30
Joined: Sun Dec 14, 2003 12:10 pm
Location: Paris france

Point d'avancement / Prix Amiens

Postby Phil » Tue Mar 01, 2005 11:31 am

Bonjour à tous,

Un petit point pour tenir tout le monde au courant de la situation du Prix d'Amiens à 12h20 mardi 1er mars :

- Yan a ouvert une adresse prixamiens@babels.org à laquelle Anne, Judith et moi (de fait surtout Anne pour le moment) répondons. Nous trois allons continuer d'y répondre et de faciliter le processus mais il y a des décisions a prendre qui doivent être prises rapidement et collectivement

- 54 personnes se sont exprimées pour le moment sur Genèse/prixamiens@babels.org au sujet du prix

Réparties comme suit :

5 opinions défavorables à la participation, dont 3 membres de Genèse

49 favorables, dont 10 membres de Genèse

on a posté (va poster) un échantillon d'opinions représentatives sur le forum pour refléter le débat suscité


POINT 1
- étant une initiative franco-française-francophone, c'était à babels-fr de se prononcer en premier lieu. Les gens qui sont à Babels-fr étant en gros inscrits sur genèse, nous pensons que tout ceux qui avaient quelque chose à dire l'ont dit ou à peu près. Et la majorité - exprimée - a été pour le "on y va". On considère donc que le principe de la participation de Babels à l’émission télévisée « Les Trophées de la langue française » qui se tiendra à Amiens (France) le 16 mars prochain est entériné.

POINT 2
- il faut maintenant bouger vite car c'est dans moins de deux semaines.

Il faut définir :

1- qui y va
2- la plate-forme politique sur laquelle ceux qui y vont vont s'exprimer

CONCERNANT QUI Y VA : 6 personnes peuvent participer, a priori 2 participants pour Nomad et 4 participants pour Babels (cela reste à confirmer, nous aurons confirmation de cela vite). Etant donné qu'une bonne vingtaine de personnes a déjà exprimé son souhait de participer, il faut établir un mode de sélection (eh oui...)

Je peux penser à plusieurs modes de choix qui seraient appropriés (je précise que j'ai déjà annoncé que je ne voulais pas y participer) :

- tirage au sort complet - on met les noms dans un chapeau et hop
- adoption d'un principe de représentativité, donc en quelque sorte des quotas :

Je vois 3 groupes de personnes au sein de Babels et je trouverai intéressant et normal que ces 3 groupes soient représentés :

-1- les "fondateurs"/"historiques"
-2- les coordinateurs passés et présents
-3- les Babéliens ayant déjà été impliqués comme traducteur, lexiqueur, interprète ou autre.



Bien entendu cette vision n’engage que moi. Je propose qu'on choisisse un système (tirage au sort, cooptation ?) qui envoient : 1 historique, 1 ou 2 coordinateurs passé/présent, 1 ou 2 babéliens, sachant que les participants doivent pouvoir parler au nom du réseau et savoir de quoi ils parlent

PLATE-FORME POLITIQUE
Il faut définir une plate-forme politique de la participation de Babels à l'émission, de façon que chacun des participants puisse porter la parole avec un minimum d'uniformité en sachant de quoi il/elle parle
- soit on rédige un discours/intervention à l’avance, que les participants liront à un ou à plusieurs
- soit on rédige des amorces de messages/thèmes que les participants feront passer

La discussion est donc lancée sur ces deux points :

-1- comment on choisit qui y va
-2- qu’est ce qu’on dit là-bas et comment on le dit

Ce mail est envoyé sur Genèse et sur le forum dans Babels-Fr...


Phil, Anne

Phil
.
.
Posts: 30
Joined: Sun Dec 14, 2003 12:10 pm
Location: Paris france

ILLUSTRATION DU DEBAT / MESSAGES RECUS PLUTOT CONTRE

Postby Phil » Tue Mar 01, 2005 11:53 am

CI-DESSOUS QUELQUES MESSAGES RECUS DEPUIS UNE SEMAINE
DEFAVORABLE A UNE PARTICIPATION DE BABELS AU PRIX
MESSAGES CITES PAR DATE ET PARTIELLEMENT ANONYMÉS

-----Message d'origine-----
De : Angelika G.
Envoyé : mercredi 16 février 2005 18:18
Objet : [BABELS-GEN] Re: Un prix pour Babels

Bonjour à tous,
Je trouve cette histoire de prix totalement con. Nous sommes un réseau
de traducteurs bénévoles, liés aux mouvements sociaux, au Forums
sociaux, etc. Je ne connais pas ce prix, mais je me méfie des gens qui
vont à toute allure, qui ne laisse pas le temps de réfléchir.
Je crains donc que c'est une invitation à jouer un jeu médiatique dans
l'avenir, dont j'ignore les conséquences. J'ai simplement un très
mauvais présentiment.
J'ai l'impression que Chichi est en train de récupérer le mouvement
altermondialiste par tous les moyens, et avant tout, la séduction. Qui
ne rève pas de gloire ou d'une belle somme dans la main, par les temps
qui courent?
Mais c'est pour mieux clouer le bec après.
Moi je dis, faites attention.
De telles actions me mettent en alerte.
Bon, c'est pour jouer l'avocat du diable.
cordialement
Angelika



________________________________________
De : Jean-Paul T.
Envoyé : mardi 22 février 2005 19:48
Objet : [BABELS-GEN] INTERPRETES, A VOS MAGNETOS (SERGE...) !

Salut tout le monde !

Je dois dire qu’étant inscrit à BABELS comme traducteur(-interprète), la proposition d’un prix honorifique et les différents mails qui s’en sont suivis m’ont plutôt étonné. Allant être représenté, comme quelques 9000 autres inscrits à BABELS, lors de l’attribution éventuelle du prix, j’avoue que je me sens quelque peu dépassé par les événements… Tout cet engouement soudain pour la médiatisation et ce goût de la « consécration » cathodique (« Star Academy », version alter-médiatisation !?) me laissent assez perplexe et me font l'effet d'une sorte de course effrénée aux médailles ; qui va être « décoré » le 16 mars prochain !?

Et pourtant : quelqu’un auparavant parmi nous a-t-il déjà entendu parler d’une implication active ou d’efforts particuliers du Ministère des Affaires Etrangères ou du Ministère de la Culture et de la Communication en faveur de l’altermondialisme, notamment des forums sociaux européens ou mondiaux !? Pourquoi tout d’un coup le service des traductions du MAE s’intéresse-t-il autant à BABELS et dans un cadre si médiatico-institutionnel ? S’il a manifestement les moyens et, comme il nous a été dit, tant à cœur de nous faire « primer », pourquoi ce Ministère n’organise-t-il pas un débat, un colloque ou toute autre forme de manifestation en faveur de l’action des langues dans le cadre altermondialiste, plutôt qu’un cérémonial, ou cela est-il étranger à ses affaires ? Pourquoi ne commencerait-il par faire en sorte que BABELS prenne part à un vrai débat public avec de véritables interlocuteurs, sur le rôle essentiel des langues dans la mondialisation, comme forme d’engagement (et alors, oui, sur un plateau télé s’il le faut), plutôt que de le voir surgir aussi médiatiquement et nous sortir de son chapeau, comme par enchantement, une remise de prix flatteuse sur podium télé ? Bernard Pivot, au lieu d’être « l’ambassadeur-des-lettres-remetteur-de-distinction » de MM. les Ministres, pourrait tout aussi bien proposer d’organiser et d’animer, avec tout le talent qu’il faut lui reconnaître, une discussion qui aborderait cette implication des langues dans le processus altermondialiste (et par là même aussi des littératures, chères à Pivot), en permettant à BABELS, entre autres intervenants, de présenter et défendre ses idées et ses convictions, ses prises de positions et ses actions, comme l’a évoqué Anne (contribuer au dialogue social, politique et culturel, à l’échelle internationale, grâce à ses interprètes et traducteurs, mettre sur pied les moyens techniques nécessaires pour rendre effectif ce dialogue, grâce à ceux qui travaillent sur NOMAD, et constituer, grâce aux lexiqueurs, les outils linguistiques et de réflexion qui permettent de faire des langues un « acteur » positivement impliqué dans la mondialisation et de rendre concret notre engagement), ou, dit autrement, mettre en pratique, plus que jamais, ce qu’énonce la Charte Fondatrice de BABELS.

Mais bon… Après avoir vu la taxe Tobin, l’effacement de la dette du tiers-monde ou le commerce équitable être allègrement recyclés sur la scène internationale, au seul profit médiatique des « beaux discours » électoralo-présidentiels qui n’engagent à rien (« Aie confiaaannnce…»), pourquoi pas récup…, pardon, récompenser BABELS ? Juste comme ça quoi, l’air de rien… C’est vrai, dans le fond, la reconnaissance, qui n’en voudrait pas !? Peut importe d’où qu’elle vienne ! Les bien-pensants entrent dans nos bonnes grâces tandis que nous entrons un peu dans le rang et devenons de gentils traducteurs, interprètes, techniciens et lexiqueurs purement dévoués aux langues (ah, l’Ecole des fans, un grand classique : « dis-moi, mon petit… ! ») et puis, pour nos Ministère des Affaires Etrangères et Ministère de la Culture (la pauvre, nous avons la mémoire bien courte !), si politiquement neutres comme tout le monde le sait, ça mange pas de pain… n’est-ce pas Maître renard (par l’odeur alléché) !? Alors, après tout, pourquoi pas : gardons un œil sur le trophée et fermons l’autre sur certaines réalités, perdons l’opportunité de traduire notre propre engagement par un refus critique de certaines politiques publiques aux antipodes de nos convictions et de nos actes et allons-y « Babelement correct » !

Sinon, au programme : « Thème du plurilinguisme… »…dans le cadre de la « Xème Semaine de la langue française et de la Francophonie » (!) ; là, je dis : « Total respect ! » Pour le reste, essayons quand même de passer en praïme-taïme : c’est bon pour faire de l’audience. Qui sait si en plus on ne pourrait pas remporter des parts de marché et le « week-end pour 2 en thalasso » !? Comme ça, on en profiterait aussi pour faire un petit coucou en direct à Michel et à Renaud !? Au fond, dans tout ça, la seule vraie question du moment qui se pose à nous est la suivante : va-t-on aussi s’étriper pour savoir qui gardera le précieux trophée sur un coin de sa table ?

Vivement qu’on passe chez Drucker !

Voilà, maintenant « vous pouvez éteindre votre téléviseur et reprendre une activité normale. A tchao, bonsoir » !

Jean-Paul


-----Message d'origine-----
De : Angelika G
Envoyé : jeudi 24 février 2005 14:17
Objet : [BABELS-GEN] Re: INTERPRETES, A VOS MAGNETOS (SERGE...) !

Bonjour,

et merci Jean-Paul pour ton exposé. Peut-être suffit-il d'un coup de
téléphone pour savoir qui a pris l'initiative de solliciter Babels pour
ce prix?

A part cela, je pense que dans ce que tu dis, il y a des idées qui vont
vraiment dans le bon sens: je trouverais moi-aussi excellente l'idée que
un débat ou un colloque en faveur des langues soit organisé au lieu d'un
cérémonial.

Je pense que les traducteurs-interprètes de Babels ont leur mot à dire,
tant sur le plan du bénévolat et du réseau comme forces
"antitotalitaires" que sur celui de la professionnalité, en assurant la
diversité linguistique, l'accès libre à des thèmes parfois peu connus et
aux débats publics.

Amitiés
Angelika


________________________________________
De : naima B.
Envoyé : lundi 28 février 2005 00:07
À : prixamiens@babels.org
Cc : Julien & Sophie; Sophie G; Julie B; Julie S; Stuart; Emma; johanne
Objet : Re: Un Prix de la Traduction pour Babels


C'est une blague cette annonce ? Parce que je ne vois pas de lien entre Babels et cette ceremonie franchouillarde, nationaliste et chauvine.
Laurent J, c'est toi qui nous faisait la morale il y a quelques mois a Stuart, Julie B et moi parce que nous n'avions pas fait circuler le compte rendu d'une reunion avant de l'envoyer sur les listes Babels ?
Au nom de qui vous avez decide de donner suite a cette affaire? D'autant plus que vous ecrivez que trois personnes dans Babels France sont contre ; le consensus du coup on en a plus besoin ?


-----Message d'origine-----
De : Angela VN
Envoyé : lundi 28 février 2005 07:35
À : prixamiens@babels.org
Objet : Re: Un Prix de la Traduction pour Babels

Oui... bon... il faudrait savoir... soit on travaille dans le système avec
le système et donc on se fait payer comme tout le monde soit on est
hors-système et on y reste... l'alter-mondialisme c'est aussi le refus de la
manipulation, de la récupération et de l'intégration (notamment via les
"prix institutionnels" divers!!!) par le système: je suis tout à fait contre
l'acceptation de ce petit jeu qui ne reste qu'un petit jeu qui consiste à
dire au monde: "vous voyez, eux aussi sont comme tout le monde: ils adorent les prix, les récompenses!"
Voilà, j'ai dit.
Angela Verdejo

Phil
.
.
Posts: 30
Joined: Sun Dec 14, 2003 12:10 pm
Location: Paris france

ILLUSTRATION DU DEBAT / MESSAGES RECUS PLUTOT POUR

Postby Phil » Tue Mar 01, 2005 12:05 pm

CI-DESSOUS QUELQUES MESSAGES RECUS DEPUIS UNE SEMAINE
FAVORABLES A UNE PARTICIPATION DE BABELS AU PRIX
(MESSAGES PARTIELLEMENT ANONYMÉS)


________________________________________
De : jcoulardeau
Envoyé : lundi 28 février 2005 08:01
À : prixamiens@babels.org
Objet : Jacques Coulardeau


Dr Jacques COULARDEAU
8 rue de la Chaussée
BP 9
63880 OLLIERGUES
04 xx xx xx

Chers Amis,

Je trouve qu'il n'y a pas de raison de refuser la proposition et donc que Babels doit participer. A l'heure actuelle je suis pris - bien que non confirmé encore - par une mission privée d'interprétariat professionnel à Strasbourg qui me met sur les routes du 16 au 19. Autrement cela aurait été de tout cœur, même si je suis un peu éloigné, mais j'ai un abonnement fréquence qui coupe les prix de 50%.

Bonne chance avec le Pivot. C'est une bonne initiative car cela montre qu'enfin les Français sortent de leur frigidité linguistique qui voulaient, dans la tête de certains en particulier universitaires, que la langue française ne fasse pas de concession. Ici les organisateurs réalisent enfin que la langue française n'est qu'un outil et que l'important c'est la culture et que celle-ci ne peut se transmettre et rayonner dans le monde que dans la mesure où elle parle une langue comprise en dehors de la France, et vice versa que la culture française ne peut s'ouvrir aux cultures du monde et s'"enrichir de leurs apports que dans la mesure où elle peut se les approprier linguistiquement. L'originalité de Babels c'est que nous ne travaillons pas dans l'asservissement à la "langue internationale de communication" chère à l'Inspection Générale de l'Education Nationale et au Ministre Fillon qu'est l'anglais, mais que nous tentons de traiter toutes les langues comme des égales, "petites" ou "grandes". C'est cela le plus intéressant dans le projet Babels.

Je rentre juste des Nations Unies pour le PrepCom2 du Sommet International pour la Société de l'Information où, pour le pôle de la Société Civile, uniquement trois langues étaient prises en compte dans environ 5% des réunions, le français, l'anglais et l'espagnol. Ce fut là un handicap pour ceux qui ne parlaient pas l'une de ces trois langues, et pour les 95% de réunions sans traduction ce fut une véritable galère de compréhension. Mais un certain nombre de participants font le forcing pour que la traduction devienne une exigence majeure, avec des :moyens conséquents. Nous sommes en phase avec le monde de la Société Civile, surtout quand on sait que les Gouvernements (le pôle ONU de ce sommet) ont une gamme beaucoup plus vaste de langues, en fait toutes les langues de l'ONU, révélant ainsi que la Société Civile est marginalisée. Et ne parlons pas du troisième pôle, le Secteur Privé, qui lui a les moyens financiers de se payer tous les interprètes et traducteurs qu'ils veulent. C'est une bataille longue pour que la Société Civile ait enfin droit à la parole et puisse enfin travailler de façon complètement transparente au niveau linguistique pour tous les participants.

A bientôt et bonne chance.

Amicales salutations

Jacques



-----Message d'origine-----
De : Cathy A.
Envoyé : dimanche 27 février 2005 22:50
À : prixamiens@babels.org
Objet : Re: Un Prix de la Traduction pour Babels

Ha Ha Ha!!!! (gros gros rire)
Mais bien sûr qu'il faut y aller, prix ou pas (on s'en fout) pour mile
raisons: toutes celles que vous avez dites et puis parce que Pivot c'est un
sacré luron, et parce que : vous avez déjà mis les pieds sur un plateau télé
vous? moi j'allais faire la claque (payée) dans les programmes "à public"
quand j'étais étudiante et « Les Trophées de la langue française » c'est
quand même autre chose, allez ! soyez pas timide... c'est pas tous les
jours, pour ma part je vous envie, et si vous prévoyez une section
internationale, je suis volontaire (pour changer).
Au fait, là où on va rigoler c'est pour savoir qui sont les 6 babels qui y
vont sur 9000, c'est ça? Hi Hi Hi !!!
Je vous jure j'ai pensé à la date (ben non, c'est pas le 1er avril) Ho Ho Ho
!!!
Allez, faut y aller et amusez-vous bien,
Bises,
Cathy



-----Message d'origine-----
De : Raymond Zaharia
Envoyé : lundi 28 février 2005 11:26
À : prixamiens@babels.org
Cc : BABELS; gpe-medias-infos@recit.net
Objet : Un Prix de la Traduction pour Babels

Bonjour

Merci pour l'info et Bravo a Babels ! (dont je ne suis qu'un "spectateur
interesse' et enthousiaste...")

Ce message pour dire, a mon tour, qu'il ne faut pas rater cette occasion de
"faire connaître le réseau, ses objectifs et son travail à tous les niveaux
[...], de montrer que les altermondialistes de tout poil ne sont pas les
casseurs que d'aucuns voudraient présenter, qu'il existe dans ce mouvement
une pluralité d'initiatives concrètes et constructives..."

Au risque d'utiliser un jargon que meme Babels aura du mal a traduire (!),
je recommande "d'etre Meta" (car pour parler de catalogue de donnees - de
donnees sur les donnees- on utilise parfois le terme "Meta-donnees"...)

Vous serez amenes a decrire le "creneau de Babels": notre attachement
visceral au debat public contradictoire... la raison d'etre de Babels,
c'est faciliter le debat democratique, l'echange courtois, a l'echelle de
la planete entiere... Etre "Meta", (c'est encore mieux que la "positive
attitude" !), c'est savoir se degager d'une question vicelarde en
"changeant de niveau logique"... par exemple au niveau hexagonal du debat
sur le Oui et le Non... il est normal, je pense, que Babels se taise !

Sans prendre parti... reclamer "l'egalite de temps de parole", denoncer des
propos tels que: "Je suis pour un debat equilibre' cad 50% pour le Oui et
50% pour le Oui" ou encore:"Voter Non, c'est une connerie !"... Tout ce
mepris qui s'etale pour les "citoyens de 2ieme Division", ceux auxquels "il
ne faut dire que des choses simples, voyons", (quitte a ce qu'elles soient
grossierement fausses !), voila plein de possibilites pour "crever
l'ecran"! C'est en tout cas ce que je vous/nous souhaite !

Salutations Militantes

R. Zaharia
=======================


________________________________________
De : Monica S.
Envoyé : dimanche 27 février 2005 23:11
À : prixamiens@babels.org
Objet : RE: Un Prix de la Traduction pour Babels

En principe je suis d´´ accord pour faire Re-connaître le réseau et montrer que les altermondialistes sommes présents.
Néanmoins il faudra laisser très clair au public pendant l´emission ,que c´est un réseau internationnal,qui intervient mondialement ,les interprètes de langue FR ne se trouvant pas seulement en France, et que le prix est accepté au nom de tous ces autres qui se trouvent en Afrique,en Amérique, etc.
Faut pas le laisser comme un truc national ou Babels Fr.
Mónica

Anne
.
.
Posts: 11
Joined: Tue Nov 25, 2003 7:44 pm

Prix pour Babels / Nomad

Postby Anne » Tue Mar 01, 2005 10:29 pm

Voilà les réponses arrivées le 28 février sur l'adresse "prixamiens@babels.org" - Bonne lecture!

Grégoire:
Je ne suis pas une bête de télé (j'ai même pas la télé) mais pourquoi pas, si ça peut faire connaître Babels...



Françoise:
Bravo d'accepter ! Je regarderai l'émission avec plaisir et j'espère
que la bande des "6" (dont Stéphanie j'espère !) transmettra les
intentions et les réalisations de Babels ! Je suis maintenant plus disponible et vous entendrais parler de Porto Alegre avec intérêt : à quand une réunion à Parisienne ?


Béatrice:

Jeré:
Je viens de recevoir le mail au sujet du prix que Babels recevra à Amiens en mars. J'aimerais bien y aller.



Justin:

Je suis disponible à cette date et serais vivement intéréssé. Je suis basé à Londres...


Norma:

je pense que ça peut être une excellente idée.
Malheureusement j'habite Paris, je pense donc que mon
enthousiasme ne sera pas suffisant.
Sachez néanmoins que s'il vous manque quelqu'un pour aller à
Amiens ou pour aider de n'importe quelle autre façon, moi je
suis partante.


Susanna (Babel-AR):
Je vous félicite pour le prix!!!
Et bien sûr je suis d'accord à la participation de Babels à l'émision.
Mais je vous prie de me mettre au courant sur la date et la chaine. Elle sera passée sur TV5? (c'est la chaine que nous récevons ici en Argentine). Alors, je ferai la diffussion à la liste de Babéliens argentins.
Bonne chance!!


Maria Antonietta:
Je voudrais participer en représentant l'Italie.


Agathe :
je suis partante s'il vous faut du monde,
étant de la région parisienne je ne suis peut-être pas
assez représentative?


Rossana:
je suis interprète de la cabine italienne avec un
retour en français et j'habite à Bruxelles. Je suis
dans la réseau depuis Annemasse. je donne avec plaisir ma disponibilité pour parteciper au programme.



Pedro:
Je viens de recevoir l'information du "prixamiens"...En effet, je soutiens l'idée d'y faire participer une délégation babels, tout devant être fait pour populariser et faire connaître les réseaux.
Amiénois depuis déjà plusieurs années, je peux me rendre disponible ce jour là (le 16 mars) pour y participer.



Marta:
Bonjour, merci de votre information, si je peux vous aider a partir de ici Bogotá, Colombie, en quelque chose, à bien tot



Aurélie:
Je viens de lire votre mail au sujet de l'émission du 16 mars et de votre besoin de traducteurs interprètes.... je vis au
Pays Basque et je tenais juste à vous proposer mon aide pour l'évènement. Je serais, si cela vous intéresse bien entendu, tout à fait heureuse d'assurer le rôle d'interprète de l'espagnol au français ou inversement. ... A très vite j'espère, bon courage pour la suite


Edwige:
Je suis d'accord pour que l'on participe.
Il faudrait se préparer (ceux qui se déplacent, si nous le faisons).
Désolée du style expéditif mais je suis un peu trop pleine de boulot
jusqu'à la fin de la semaine. @+


Belinda:
Je trouve que c'est une excellente idée, d'avoir pensé à nous d'une part et, d'autre part, que nous y répondions de manière positive. J'imagine qu'un certain nombre de personnes se sont déjà portées volontaires mais si elles ne sont pas suffisemment nombreuses, je me propose d'aider par ma présence. Merci pour l'info et à bienôt de vos nouvelles.


Silvia (Babel-IT):
moi, je trouve ça super sympa! je crois que pour problèmes de voyage se serait mieux que les parisiens y vont, mais je suis absolument d'accord! Vive les prix! :-) en tout cas, si vous croyez que avoir des gens au délà de bab-fr ce sera utile/sympa, je suis dispo.


Katriona:
Oui je voudrais bien venir! Ma langue maternelle est l'anglais mais je parle presque couremment le français et l'espagnol.


Béatrice:
Je viendrais très volontiers s'il y avait une place!


Cindy:
Felicitation à nous tous les babelitos! Et félicitations à tous les organisateurs qui font un merveilleux travail! En ce qui me concerne, je n'ai pas rien de prévu pour cette date là ce sera un honneur pour moi de venir, si vous êtes d'accord (je pense que plein d'autres personnes vont répondre et que vous devrez faire un choix), vous pouvez compter sur moi. J'habite Barcelone.


Sabina:
Bravo Babel et Nomad ! J'ai travaillé en tant qu'interprète au FSE à Londres en oct 2004. J'aurais le temps d'aller à Amiens si vous manquez de personnes. Mais j'aimerais avoir le plus d'information possible sur Babels pour le faire.



Uta:
C'est formidable!!! Je ne pourrai pas venir mais je souhaite bien du succès à celles et ceux qui représenteront Babel/Nomade lors de l'émission. Amicalement.


Emanuela:
J'aimerais trop y participer. J'habite à Amiens et je traduit du français vers l'italien et le portugais.


Laura:
Excellent!
La date de l'enregistrement de l'émission est le mercredi 16 mars? Si oui,
je peut y aller sans problème. Je suis interprète EN, FR> ES, CA (catalan) originaire de Barcelone, et j'habite à Lyon en ce moment.



Victorine:
Bien que n'ayant que peu participé pour l'instant au travail de Babel (quelques traductions en ligne seulement), je trouve que la participation de représentants de Babel à l'émission télévisée « Les Trophées de la langue française » à Amiens (France) le 16 mars 2005 serait une bonne chose. Si vous manquez de candidats pour la participation à l'enregistrement, je suis prête à y participer si nécessaire (mais je ne doute pas qu'il y ait nombre de candidats et je suivrai par conséquent l'émission avec attention depuis chez moi).


Jules:
merci pour l'invitation et je vous donne mon aval que je dois rehausser de ma presence là à Amiens, seulement je ne serai pas seul, je suis accompagné de mon assistante de Direction.
je réside à Abidjan pour le moment et prière de penser à moi pour mon déplacement, je veux dire les documents qui me faciliteront l'obtention du VISA à l'Ambassade de France en Cote d'Ivoire.


Julia:
Je suis une étudiante espagnole qui appartient à Babels-France depuis quelques années. Ma ville n'est pas très loin de la France (j'habite dans le nord) et je voudrais bien y aller!!



Cheo:
Je suis d'accord pourque Babels aille a Amiens pour y recevoir son prix, et j'ai toute la confiance en la volonté de clarté et franchise de la part des collegues qui participeront à la réunion quant à la nature, but et frontières que se donne Babels. (Bruxelles)

Phil
.
.
Posts: 30
Joined: Sun Dec 14, 2003 12:10 pm
Location: Paris france

Re: Prix pour Babels / Nomad

Postby Phil » Wed Mar 02, 2005 10:52 am

Voilà les réponses arrivées le 1er, 2 et 3 mars sur l'adresse "prixamiens@babels.org" - Bonne lecture!

Josie :
Qualifier une initiative présidée par Bernard Pivot de "franchouillarde" me semble révéler un degré de désinformation assez patent. Il a régulièrement invité à Apostrophes puis à Bouillon de culture des auteur/es et militants de la culture de ttes nationalités, a accordé de la place à des écrivains sud-américains, anglophones etc., n'a pas négligé quand il le fallait de politiser les débats ou de parler de problèmes de société. Il est même l'un des rares à avoir réussi à imposer de temps en temps l'interprétation simultanée pour un auteur ne parlant pas français (et alors même que les
grands décideurs de la télévison détestent cette "technique" qui fait -
paraît-i -l fuir l'audience !!!).

Pivot ne fait certainement pas dans le nationalisme échevelé ou le chauvinisme et ne cautionnerait certainement pas une quelconque entrepise allant dans ce sens.

Une de celles qui ont "fait du lobbyisme auprès du Ministère des Affaires étrangères", car un peu engagée (depuis peu certes, mais quand même !) dans Babels.


Cathy :

J'ai un très bon ami réalisateur depuis de nombreuses années à France 3... quelqu'un de confiance donc tant au niveau personnel, que politique, que pour sa connaissance des rouages télévisuels, de la façon de travailler à FR3 et des personnes qui y travaillent.
1) si vous avez des questions profitez-en
2) voici ce qu'il est ressorti de notre conversation à ce sujet, beaucoup sera je pense une confirmation de ce que vous en aviez pensé, pour vous conforter donc dans votre préparation:

C'est un prix, une soirée de gala, donc un truc assez chiant et où on ne va pas nous demander de parler, sauf si on gagne le prix, genre 1 minute pour dire merci.
On sera en première partie de soirée, plutôt bien pour l'audience.
Ce sera tourné le 16 et diffusé le 26, donc entre deux, il feront ce qu'ils veulent au montage.
En général pour ce genre de programme, plutôt que de donner la parole aux personnes invitées, ils passent un petit document audiovisuel présentant chacun des nommés au prix, et juste après, gros plan sur les gentils babels altermondialistes pas casseurs présents sous les applaudissements du public, dans le film le journaliste explique ce qu'est babels et on filme des babels (là oui éventuellement on peut en placer une), on peut aussi préparer le boulot du journaliste en lui envoyant des documents sur babels et qu'est-ce que c'est, avant qu'il ne se documente tout seul et ne reproduise les erreurs déja publiées ici ou là.
Dans tous les cas, on a intérêt à préparer ce qu'on veut dire de façon très synthétique, car de toute façon il n'y aura que très peu de temps d'expression.
Pas la peine d'essayer non plus, de parler de tous les projets babels, mieux vaut expliquer un volet, par exemple l'interprétation, de façon vivante, que de faire une liste.
S'attendre à se qu'on nous pose des questions à côté de la plaque et s'en fouttre, on peut parfaitement répondre à côté de la question pour dire ce qu'on veut, le tout est de faire le lien rétoriquement, genre : c'est très interessant, d'ailleurs... et poum poum poum on raconte ce qu'on voulait dire, d'ailleurs, selon comment est le plan, ils peuvent même changer la question au montage.
C'est de l'image plus que de la parole, penser à l'image. Le programme est sur le français et la francophonie. Christophe me disait qu'on pourait faire un truc genre united colours of babels, version francophone, avec, vous avez bien compris, des gens de toutes les couleurs et/ou origines, ce qui colle avec votre email à tous les babels qui traduisent vers ou à partir du français, pour que ce soit diversifié, ben voilà, ça mais en image.


Patricia :

Bravo, Babels! Malheureusement, je me trouve à Bogotá, Colombie! C'est beau mais beaucoup trop loin pour assister à l'émission.


Julie B. :
Moi je trouve que c'est très dangereux pour Babels de recevoir un prix sur la promotion de la langue française alors que c'est une langue colonisatrice impérialiste qui a une tradition d'écraser les langues régionales et les cultures qui vont de paire. Bien que j'aime ma langue, que je suis entierement pour des débats publiques télévisés (pourquoi pas) qui puissent sensibiliser sur la traduction et l'interprétation, la diversité linguistique et culturelle, je trouve ça très contradictoire dans le contexte de cette remise de prix. Vraiment... En plus, vous croyez pas que l'amalgame babels / réseau français n'est pas déjà assez difficile à éviter?
En plus, on est un réseau de 10.000 personnes et je n'aime pas trop l'idée que quelques coordinateurs certainement Paris, Londres, Bruxelles (toujours la même chose) reçoivent une médaille et parlent au nom du réseau.
Pour moi ce serait vraiment une erreur.
Quant au consensus, sur quelle liste a été envoyée cette proposition? Qui est amené à donner son avis?


Justin:
je crois que puisqu'il s'agira surtout du travail des interprètes et des traducteurs, du côté social de Babels, de l'Altermondialisme etc, cette équipe de 6 personnes pourrait inclure des personnes dont le français n'est pas la langue maternelle...Mais, en ce qui concerne la difficulté de choisir, je suis d'accord que ce n'est pas évident!


Réponse de Philippe à Justin
Salut Justin,
C’est moi qui te répond car nous sommes 3 à recevoir les messages.
Le fait d’avoir des non-francophones semble être un critère intéressant à prendre en compte.
Pour le moment, la discussion sur comment on choisit qui y va n’a pas vraiment commencé.
Les critères proposés pour le moment sont :
- avoir des gens de Londres, Bruxelles, France
- avoir des non francophones dans le lot
- avoir des représentants des
o fondateurs/historiques
o coordinateurs présents et passés
o babéliens ayant déjà été impliqués
- cooptation ou tirage ou sort ?
il faut lancer le débat.


Emanuela:
Je suis tout à fait d'accord avec toi sur le mode de sélection:
Les fondateurs historiques etc.. et machant, pas de tirage au sort, En ce qui concerne la langue française: vous aurez finalement l'occasion de démontrer que les altermondialistes ne sont pas tous de cons avec des pétards!! Il y en a de choses à dire.
Le travail qu'on fait sur la langue, pour que chacun puisse aborder nos arguments dans sa langua maternelle et tout cela....


Manfred:

si un 'provincial', multilingue (français, allemand, italien...) et multiculturel vous intéresse, je suis prêt à participer à l'enregistrement de cette émission.
Un aller-retour Lyon-Amiens par TGV dure moins de deux heures et demi et revient moins de 100 € avec ma carte senior.
Alors au 16 à Amiens ? Répondez-moi vite pour que je puisse prendre mes billets.
Amitiés babélistes


Sophie
Salut,
après m'être renseignée un peu mieux sur le contenu et le contexte de cette émission ("les trophées de la langue française"), je confirme ce que j'avais dit dans un e-mail précédent: cette émission est plus que douteuse étant donné qu'elle a pour but de "promouvoir la présence de la France à travers le monde"
(je cite) ???!!! Je pense personnellement que Nomad ne devrait pas y participer, peut-être même en communiquant aux organisateurs de l'émission les raisons pour lesquelles nous ne souhaitons pas participer: que la "francophonie" est un produit colonial, et que la France n'a pas de quoi être fière de "sa présence à travers le monde". Que même, nous nous battons contre cette "présence de la France à travers le monde". D'autant plus que cette émission va être enregistrée et non en direct.
Qu'en pensent Momo et Nizar qui pensaient peut-être y aller ?
Sophie

translation in english:
Hello,
after getting more informed about this tv show on french television (show
called: "the trophies of french language") , I confirm what I said in a previous e-mail: this show is very ambiguous as its purpose is to "promote the presence of France throughout the world" (I quote) ???!!! I personally think that Nomad should not participate in it, and maybe even communicate to the organizers of the show our reasons not to participate: that "francophonie" is a colonial product and that France has nothing to be proud about her "presence throughout the world". The more so that this show will be recorded and not broadcast live.
What do Mohamed and Niar think about it ?
Sophie


Mohamed:
Salut
au dipard j'ai hisiti pour participer ` cette imission mais pour le moment ` titre personnel j'ai dicidi de ne pas y aller et de ne pas cotionner les pratiques "franco-phonique" des ministhres frangaises et les hommes d'affaires.

au dipard, j'ai vu cette invitation comme une bonne occasion pour parler de Nomad et faire connaitre le projet dans le grand pulic,or l'un des objectifs de Nomad est de divelopper des moyens pour promouvoir des midias alternatifs et de ne plus dipendre des midias de grande masse. Donc, me voil` pour la niime fois entrain de s'aligner avec la chose pour lui ichaper.

est-ce qu'il y a une personne qui a les coordonnies des autres candidats pour le prix? Je pense qu'on doit les inviter ` ne pas y aller et leurs expliquer les raisons.


Jean-Pierre
On trouve tout, le reste et encore autre chose dans nos mails sur cette émission, ce qui fait qu'on ne s'embête pas, c'est déjà ça.

Une dernière :
cette émission est plus que douteuse étant donné qu'elle a pour but de "promouvoir la présence de la France à travers le monde"
(je cite) ???!!! Je pense personnellement que Nomad ne devrait pas y participer, peut-être même en communiquant aux organisateurs de l'émission les raisons pour lesquelles nous ne souhaitons pas participer: que la "francophonie" est un produit colonial, et que la France n'a pas de quoi être fière de "sa présence à travers le monde".

La France vend des armes, paie des chefs d'Etat pourris, etc etc, mais il y a beaucoup d'autres choses dont on ne parle pas et qui sont faites par des quantités de français, parlant français à travers le monde et qui partagent les idées fondatrices de Babels et Nomad. Ce n'est pas parce que l'on va en Afrique ou en Asie pour soigner, enseigner, aider et qu'on le fait en français ou en anglais que l'on est colonialiste. Personnellement, en ce qui me concerne, si je dois apprendre le cinghalais, le bambara et le bamileke, j'arrête tout de suite d'essayer d'aider en tant que bénévole soit pour apporter de nouvelles technologies très bon marché qui rendent ces pays indépendants, majeurs et soigneusement décolonisés, soit pour essayer de faire participer ces pays à trouver eux même de nouveaux médicaments ou vaccins contre la malaria. Je ne suis pas le seul à me cantonner à l'anglais ou au français. La présence de la France à travers le monde, ce n'est pas si tant pire que ça ! Il n'y a pas besoin non plus d'en être fiers

Le prix "récompense" Babels et Nomad pour un effort du côté des langues, de toutes les langues. Si ce prix est un jour décerné pour la défense du haoussa ou du wolof, il faudra aussi refuser ce prix parce ce que ce e sera pas un prix pour la défense du swahili ?

on ne s'embête vraiment pas avec Babels, on vit une époque formidable


Réponse de Philippe à Mohamed
Bonjour Mohamed,
Je te réponds car je traite les messages concernant le prix avec Anne et Judith.
Je poste ton opinion sur le forum dans la rubrique Babels-Fr et Be, rubrique Prix Amiens, là où nous avons posté tous les messages reçus.

A côté d'autres messages défavorables (Naima, Julie, Sophie..) je t'invite à lire d'autres messages favorables qui ont des arguments également porteurs.

Si on se base sur l'opinion majoritaire pour décider si Babels participera ou pas (c'est aux Nomad de définir leur mode de décision), alors une large majorité des opinions aussi bien dans Genèse que non-Genèse s'est exprimée en faveur de la participation.

Je rappelle les scores (on se croirait à la télé...):
A la date d'aujourd'hui 13h, - 59 personnes (5 de plus qu'hier) se sont exprimées pour le moment au sujet du prix

Réparties comme suit :

8 opinions défavorables à la participation, dont 5 membres de Genèse

51 favorables, dont 10 membres de Genèse

Tous les mails reçus sont postés sur le forum.

Pour moi et Anne, sur la base de ces éléments, le débat de savoir si on participe est clos (sauf déferlante négative contraire...), donc concentrons-nous sur la définition du contenu politique à défendre le soir de l'émission, comment on choisit qui y va et surtout, ce qui va prendre plus de temps, quels contenus on envoie à cette émission pour qu'ils réalisent leur petit sujet vidéo/interview de présentation du projet, qui si l'on en croit Cathy (cf sur forum), sera le vrai moment où Babels/Nomad sera présenté.
A plus,
Phil


Claudia:
C'est super, je trouve cette récompense (même si Babels n'a pas de prix, c'est une reconnaissance) géniale surtout parce qu'inattendue.
Je suis de tout coeur avec ceux qui veulent aller à l'émission (et si vous voulez m'inviter, je suis au Chili ;-))


Marie-annick
Merci pour votre message. Très intéressée car j'habite à côté d'Amiens.
Serai heureuse d'avoir plus de renseignements sur les horaires et le lieu.
A bientôt


Julie B.
Je copie esfcoord et à ecos, car sur ces listes le débat est également engagé. Ci dessous vous trouverez pas mal de points de vue par rapport au prix de la traduction.
Philippe, je me demande où on va là, vraiment. À quoi on joue, au quiz? On va se mettre à voter maintenant? Depuis quand on vote chez Babels, 40 contre 8? Mais qu'est ce que c'est que cette histoire?
Babels c'était pas un réseau où on cherche le consensus? Babels a-t-elle réellement besoin de ce prix pour ne pas écouter ceux qui sont contre et qui ne veulent pas qu'on parle au nom de leur réseau dans ces circonstances?
Si le débat est clos chez Babels-fr, pourquoi lancez-vous ces semblants de débat quand les décisions sont déjà prises?
Mais bien sûr, le temps presse, il faut arrêter de parler politque, réfléchissons plutôt à qui va aller porter la médaille!
Bravo Babels! Nous allons effectivement beaucoup sensibiliser les gens sur la promotion de systèmes alternatifs de communication et la diversité linguistique et culturelle dans cette emission chauvine!
Ce n'est peut-être pas bon de se laisser enliser dans les conflits du passé, mais qui a dit que la colonisation et l'impérialisme c'est du passé??? La Francophonie est encore aujourd'hui un instrument d'homogénéisation culturelle contre lequel nous luttons, un instrument par lequel la France se targue d'être un modèle universel de démocratie alors que nous passons des lois abominables et que notre ministère de l'Intérieur passera peut-être Président de notre belle République laicarde.
Je ne pense pas que c'est dans des espaces pareilles que Nomad et Babels devraient se faire connaître.
Désolée pour le ton, ce n'est pas à mon habitude mais je suis indignée et je ne vais pas rentrer maintenant dans le jeu du vote à la SWP et aller chercher mes potes pour qu'ils écrivent non sur le Forum.


Bruno:
Bonjour à tous,
Je suis disponible le 16 mars pour participer avec plaisir à
l'enregistrement de l'émission des Trophées de la langue française dans
la délégation Babels. Ma contribution à Babels comme interprète comprend
le récent FSM de Porto Alegre, le FSE de Bobigny, un forum Mémoires à
Paris, diverses réunions et ateliers à Paris.
A bientôt à Amiens, et peut-être avant si nous nous concertons pour
préparer l'émission ensemble.


Réponse de Philippe à Julie
Bon, autant pour moi pour le vote, c’est vrai que ça n’a pas l’air fin, mais bon, depuis 1 an et demi que je suis avec babels, je crie et je frustre qu’il n’y a pas de transparence et pas de vraie démocratie non plus. Bon alors voilà, là on te donne de la transparence, avec tous les éléments pour se faire une idée de qui dit quoi et comment.
Ne nous reproche pas maintenant de piper le débat. Soit, c’est vrai qu’on a ouvert le débat après avoir donné un oui de principe à la télé, mais bon, on l’a fait aussi après avoir laissé le sujet se promener sur Genèse pendant 2 semaines, les avis exprimés étaient majoritairement favorables et à un moment ou un autre, il faut bouger. Bon, ben on a bougé. Maintenant je ne vois pas où est le problème, il est encore temps de parler. Quant à moi (ce n’est pas l’avis de tout le monde) si une opinion majoritaire se dessine pour le non, je ne vois pas de problème à dire à la télé que non, on n’y va pas.
Quant à défendre la position du oui, d’autres sur le forum l’ont fait bien mieux que je ne pourrai le faire. Je pense que toutes tes craintes/objections n’ont pas lieu d’être si tu envisages cette participation sous l’angle de l’acte militant. Rien ne nous empêche d’être critique/caustique/radical ce soir-là. Qui parle de renoncer à qui on est ou de se censurer ?
Mais bon, je suis pas très bon dans la gestion de processus de décision « à la Babels », je n’ai que du bon sens à proposer, pour moi, dans un groupe, la minorité se range à l’avis de la majorité, et c’est sur cette base que je bouge. Que ceux qui ont plus l’habitude ou voient les choses autrement prennent la main s’ils le souhaitent.
Quant à continuer le débat, oui, il faut le continuer, mais pour décider de qui y va, de quels contenus transmettre à la télé pour présenter Babels et de quels messages les participants doivent porter. Participe au débat à ce niveau pour t’assurer que les messages et les porteurs de message soient militants. Ou bien propose-toi d’y aller. J’avais fait la même proposition à Jean-Paul, je pense que ceux qui sont contre sont les meilleurs personnes pour représenter Babels ce soir-là...


Julie :
Philippe l'affirmation suivante:
"Quant à continuer le débat, oui, il faut le continuer, mais pour décider de qui y va, de quels contenus transmettre à la télé pour présenter Babels et de quels messages les participants doivent porter."
me confirme que le débat est bel et bien pippé comme tu dis.

"Participe au débat à ce niveau pour t’assurer que les messages et les porteurs de message soient militants. Ou bien propose-toi d’y aller. J’avais fait la même proposition à Jean-Paul, je pense que ceux qui sont contre sont les meilleurs personnes pour représenter Babels ce soir-là..."

En tant que babélienne et interprète professionnelle, j'adorais parler de babels, de la traduction et de l'interprétation mais dans ce contexte c'est hors de question Philippe pour la bonne et simple raison que je ne serai pas crédible étant donné que la philosophie de cette remise de prix est en contradiction totale avec la philosophie de Babels.

Alors tu vois le débat sur quel message doit être transmis je trouve que c'est eclypser celui bien plus important du on y va ou pas mais comme Genèse a eu la chance d'en débattre... ce n'est plus à l'ordre du jour pour le reste des babeliens et babeliennes.


Jean-Pierre
Philippe Bignet a dit très justement

je suis pas très bon dans la gestion de processus de décision « à la Babels », je n’ai que du bon sens à proposer, pour moi, dans un groupe, la minorité se range à l’avis de la majorité, et c’est sur cette base que je bouge. Que ceux qui ont plus l’habitude ou voient les choses autrement prennent la main s’ils le souhaitent.

Le processus de décision à la Babels a fait l'objet de longs débats, de propositions et contre propositions durant de longs mois et tout est d'une clarté et d'une transparence absolue comme vous avez pu le constater à propos du Prix Zunic. Il ne faut plus que les choses se fassent n'importe comment et une émarche scientifique s'impose.

Il y a N babéliens pour aller chez Pivot, P babéliens contre, N+P-Q babéliens abstentionistes ou en panne de mail, (N+P-Q+Z )/ G babéliens qui voteront oui à la Constitution européenne et (N+P-Q+Z)/(G+H) qui voteront contre, les autres ne sont pas décidés ou s'en foutent. Sachant qu'il fait très froid, que le prix du train pour un aller et retour de Londres est
1,738 fois plus cher que pour Bruxelles mais 0, 768 fois moins cher que d'aller en vélo à Amiens depuis Varsovie, il est clair que tout le monde se rallie à la majorité, surtout s'il en fait partie et que sinon, comme dirait Johnny, il fait partie de la minorité. Ah que voilà
si vous avez compris, c'est que je me suis mal exprimé
bises à Pivot de ma part


François :
Bonjour,
Quelle bonne nouvelle !
J'approuve l'idée de participer, mais outre le fait que je n'aurai pas le temps, il y a certainement beaucoup de personnes que le "méritent" bien plus que moi (qui n'ai strictement rien fait encore pour vous aider).
Je serais intéressé de savoir pourquoi trois personnes sont opposées à l'idée.


Stéph
Mais de quel consensus parlez-vous, exactement? à 9000 soit-disant membres?
fais-moi rire! ça veut dire une chose et une seule, et Julie, tu es aussi bien placée que moi pour le savoir : dans un réseau qui n'a pas affronté la question de la prise de décision collective, seuls les coordis savent comment babels fonctionne. Seuls ceux qui ont été coordis connaissent suffisamment la géographie interne du réseau pour s'y retrouver. Seuls ceux qui ont été coordis à un moment donné arrivent à se dépatouiller avec l'information qui circule dans des espaces cloisonnés (mailing lists privées). Seuls les coordis prennent des décisions. Aussi parce qu'il y a un moment où faut FAIRE les choses et qu'on n'a jamais besoin d'être 36 pour faire la même chose.

Par ailleurs, le consensus, c'est pas ou tout oui ou tout non. C'est la construction d'une réponse valable à partir des différentes positions des uns et des autres. C'est certainement pas la dictature de la position minoritaire, ou de la dictature de la position majoritaire.
Le prix vous emmerde? tant mieux! dans le sens où : ben pourquoi pas! mais servez-vous de cette bon dieu de tribune pour montrer de quoi ce réseau est capable. On a l'impression que c'est bien plus facile de gueuler sur mailing list et sur forum que de mettre en oeuvre une vraie réponse sur la diversité linguistique et culturelle, à partir de ce que vous faîtes, de qui vous êtes, de l'engagement qui est le vôtre. Et exemptes d'amalgames hallucinants....


Nathalie
J'espère que le prix sera attribué à Babels mais quoi qu'il en soit, la préselection est déjà un beau geste et l'émission une occasion de faire connaître les actions de Babels.
Malheureusement, je ne serai pas disponible à cette date.


Jean
Super bonne nouvelle!
Bravo Babels! Bonne chance à nos représentants à l'émission. Travaillant à titre d'interprète simultané pour la télé nationale au Canada, je vous offre un tout petit conseil - ne refusez surtout pas le maquillage - l'éclairage intense d'un plateau de télé ne pardonne pas! Et si jamais vous vouliez un babelito d'outre-mer, faites-moi signe!


Jéso
Ce que j'aime surtout c'est qu'on a ouvert un Forum pour cette discussion, mais qu'on préfère toutes et tous les emails :-)
Je pense que personne n'a de leçon a donné aux autres sur la manière que nous avons de répondre à telle ou telle sollicitation. De la même manière où trois personnes se sont salariées au nom de Babels et que dans l'ensemble malgré quelques vives réactions, ce qui l'a emporté finalement a été de laisser l'expérience se mener à bien en tentant de calmer le jeu et de ne pas jeter des anatèmes sur tout le monde, peut-on laisser des personnes qui le souhaitent accepter un prix dans un cadre politique qui est sain. Je le répète nous ne recevons pas un prix pour avoir accepté le discours de tel ou tel, mais pour notre propre discours.
Tout le monde dans Babels n'est pas d'accord politiquement et du reste Babels en dehors d'un projet Forum social, on pourrait vraiment se poser la question de la pertinence même... de signer des articles coordinateurs de ci ou de cela ou d'autres petites choses que nous faisons toutes et tous sans penser à mal, sans penser même forcément que cela pourrait être mal interprété.
Certains et ils sont nombreux ont envie et trouvent à juste titre pour leurs critères d'accepter le prix. Et bien pourquoi pas. Sommes nous toujours obligés de prendre d'assaut une estrade d'une conférence pour y prononcer quelques critiques sur la façon d'organiser les choses?
Personnellement je me retrouve dans la position de Mohamed que je partage mais pas pour les mêmes raisons: il explique pourquoi pour lui il ne compte pas y aller. D'autres expliquent pourquoi ils comptent y aller. Les arguments sont entendables. Ils n'empêchent personne de faire comme il le trouve juste et ne met personne dans un carcan ou un cadre qu'il devra assumer toute sa vie. D'ici 6 mois nous aurons sans doute oublié les termes de ce débat qui commence à ressembler plus à de la chasse aux sorcières.


Julien / APO33
je ne peux pas parler pour Babels/I can't talk about Babels... But I join the other "francophone" of Nomad/mais je rejoint les autres "francophones" de Nomad, ça ne m'interesse pas, non seulement d'y participer, mais aussi qu'il y ait une représentation Nomad/I am not interested to participate to that but also to have a nomad representant there.
I just want to say that if we are agree here in France : mohamed, sophie, jean-françois, Gérard, the other could give their toughts about it... then if we agree any Nomad activist won't participate to this!
(Je continue en anglais) I won't take another kick to this neo-colonialist "event", please I won't say debate... this is not a debate proposition. If Social forum are a spectacle what about TV show as this one!!! forget it !
To finish, I think that we work against this kind of relationship to language and representation. What we want to do with Babels & Nomad?
What the political project?
cheers


François
Chers Amis,
A cause de l'AEP d'Athènes, je lis le message ci-dessous avec retard.
S'il pouvait encore être utile de m'adjoindre au groupe de gens de babels qui se rendront à Amiens, je l'accepterais volontiers.

J'ai servi d'interprète de diverses langues vers le français et inversement (et parfois aussi entre d'autres langues sans passer par le français, mais en apparaissant clairement alors, le plus souvent, comme Français) au FSE de Londres à la demande de babels, et, sollicité directement par des personnes ou des organisations qui en ont eu besoin et qui me savaient volontaire de babels, au même et à celui de Paris, ainsi qu'au FSM de Porto Alegre (là notamment pour le Forum des "Sans", expérience très intéressante) et à la réunion de Bruxelles du Groupe de travail préparant l'AEP d'Athènes. Je suis également volontaire de "transtrad", ce qui m'a amené à travailler un peu par écrit pour le Forum social méditerranéen, et de "lexicons" (s'il faut dire ainsi : la façon de désigner cette activité ne me paraît pas très ferme dans le site "babels.org"), pour lequel ("lequel", si "lexicons" est bien l'équivalent d'un mot au singulier) j'ai, il est vrai, travaillé très peu jusqu'à présent, faute de temps.
Est-il utile de dire que je suis membre de l'association LIBERTÉ POUR LES LANGUES, qui plaide, dans la même direction que babels, mais plus radicalement, pour le droit de chacun à s'exprimer dans sa propre langue, ce qui la conduit à s'opposer fermement à l'écrasement des autres langues par l'anglais, et que j'ai à traduire oralement ou par écrit du français et vers le français pour cette association également, ainsi que pour d'autres encore ?
Est-il utile de dire aussi que j'ai consacré onze années de mon activité professionnelle à enseigner le français (ou "la langue et la civilisation françaises", ou la "linguistique française") dans divers pays de trois continents, et une autre année, dans un autre pays, à la partie française d'un système de traduction automatique multilingue, et que depuis deux ans j'enseigne bénévolement (en partie en français) pendant quelques semaines au Département international et à la Chaire de français d'une université de Roumanie ?
Notez toutefois que je ne veux en aucun cas prendre la place d'un autre volontaire pour le voyage d'Amiens dans le cas où il faudrait choisir entre celui-ci et moi.
Bien cordialement, François


Naima
Chasse aux sorcieres Laurent?

pourquoi ressortir le debat sur les 3 personnes qui d'apres toi "se sont salaries dans Babels"
Avec l'aval de qui cette decision a-t-elle ete prise Laurent?
Tu crois qu'on va la mettre en veilleuse parce que tu nous fait, et ce n'est pas la premiere fois, un chantage indirect (pour information pour ceux qui ne le savent pas: ces 3 personnes etaient moi-meme, Julie Boeri, Julie Stoll)...

La question des "salaries" de Babels est une question qu'il faudra remettre en plat pendant le debriefing meeting et peut-etre sur un forum puisqu'elle a ete tres controversee (je rajouterai : parfois par des Babeliens qui voyagent dans les quatre coins du monde via le reseau... mais ceci est encore un autre probleme).

Perso, je m'en fous que des babeliens y aillent ou pas a cette putain de ceremonie : ca me surprend parce que je considere que c'est aux antipodes de la culture altermondialiste (et oui la francophonie est une entreprise de colonialisme culturelle et un allie de la politique imperialiste de la France en Afrique) et que la promotion d'une langue en particulier au sein d'un reseau international d'interpretation et de traduction est une contradiction en soi ; mais le probleme principal est encore et toujours celui de la prise des decisions au sein de Babels.

Si on ne fixe pas des regles claires, on fonce droit au mur parce que c'est allineant de travailler comme ca en ayant toujours l'impression d'etre mis devant des faits accomplis.


Jéso :
Beh justement nous sommes d'accord. Dans ton argument tu dis.
1- Perso, je m'en fous que des babeliens y aillent ou pas
2- a me surprend parce que je considere que c'est aux antipodes de la culture altermondialiste [francophonie]
3- la promotion d'une langue en particulier au sein d'un reseau international d'interpretation et de traduction est une contradiction en soi

Dans le mien on rajoute et bien alors qu'est ce qui nous empêche d'exprimer cela et pourquoi nous l'acceptons devant les caméras? Du reste si je reprends Philippe Bignet il propose justement de discuter du contenu politique à véhiculer.

Et je pense que le problème ne vient pas de la prise de décision sauf à estimer tout le temps que c'est soi qui doit la prendre tout le temps et sur tous les terrains ou que celle des autres t'engagent tout le temps toi, mais plutôt de la violence des échanges. D'un Babels qui soit basé autour de truc sympas à faire avec d'autres tout en construisant quelque chose d'utile dans le cadre des Forums, à ce type de comportements aggressifs il y a une petite marge. Non tu ne crois pas ?



Stuart
Laurent
Le probleme est tres simple: vous avez decidé _d'y aller_ sans debat et sans discussion en dehors de votre petit circle. Maintenant, il existe un option de moins.
Vous imaginez comment on trouve un logique qui dise "on decide de participer d'abord et puis on decidera ce que on vas faire ou dire plus tard"..? C'est la folie!
'Si' - maintenant qu'on sache - on decide dans 'le forum' qu'on vas 'pas' accepter le prix...ok, bravo, ca peut marcher pour moi.
Mais comment decider ca? Si 49% sont contre accepter et 51% sont pour - qu'est-ce que vous allez faire?
'Accepter et rejeter au meme temps?' Je penses pas.
Bon, j'ai tout dit, excuse my french, it is shit and I would not win any awards


Anne
Joliment résumé Stuart!

Par rapport au processus de prise de décision : on se casse les dents depuis le début sur ces histoires. Pour ma part, je ne connais pas de système parfait de prise de décision et de représentation démocratique d’un groupe, et le fonctionnement en réseau ne présente aucune garantie en ce sens, bien au contraire. Les alternatives « consensuelles », intéressantes, mais pas parfaites non plus ; ça me pose problème par rapport aux silences qui peuvent être rapidement interprétés comme des accords tacittes quand parfois on se tait de guerre lasse.

Je me suis moi aussi sentie plus d’une fois mise devant des faits accomplis, c'est-à-dire devant des décisions prises sans que j’ai été consultée avant, et qu’on me demande éventuellement d’approuver et de soutenir alors qu’on ne peut plus revenir en arrière. Je ne sais pas si c’est de ça dont parle Naïma (ou Julie B ?).

Dans le cas présent, c’est possible que dans la façon de présenter les choses, nous (principalement Phil et moi qui nous sommes occupés de la logistique) ayons manqué de clarté. Mais bon, à partir du moment où nous avons envoyé le message d’information à tout le monde, c’était bien parce que l’intention était d’y aller ; si d’emblée sur la liste genèse le ton général avait été « il n’est pas question d’y aller », il n’y aurait jamais eu ce message je suppose.
Il y a eu en effet un premier filtre qui était celui de la liste genèse qui ne représente pas le réseau, mais qui représente assez bien je crois les babéliens-fr les plus « actifs ». Après quoi, le message a été envoyé sur la liste babels-fr, babels@babels (où sont inscrits pas mal de « coordinateurs »), sur la liste info-fr, et mis sur le forum et indiqué dans le site dans les rubriques concernant babels-fr.

Maintenant, nous sommes encore libres de dire « on n’y va pas », quoiqu’il faudrait se dépêcher quand même, s’il s’avérait qu’il y a une déferlante de « non » comme dirait Philippe. Donc, il n’y a pas une option en moins comme dit Stuart.

Là, je parle en mon nom personnel, parce que je ne sais pas ce qu’en pensent les autres sur genèse. Pour moi, la discussion sur le forum pouvait permettre d’avoir d’autres points de vue sur la question, qui pouvaient influencer la prise de décision dans un sens ou dans l’autre, mais ça n’était pas un lieu de décision finale ; c’était pour faire part de cette histoire, et avoir une occasion de discuter sur des contenus avec ceux que ça intéressait. La tendance lourde qui s’est exprimée sur la liste genèse me paraissait suffisante, ceci parce que nous ne sommes pas dans un événement qui va changer la face de la terre et que le groupe de gens qui s’y rendra n’a pas selon moi, à assumer la représentation du réseau entier.

L’accord sur la liste genèse me paraissait suffisant aussi en référence à des idées qui ont été avancées à Bruxelles, l’anné dernière, sur les processus de décision. Une des question posées était : quelle est la marge de décision d’une coordination sur un événement ? Il avait été répondu très clairement que c’était la coordination concernée qui prenait les décisions opérationnelles concernant l’événement.

La question suivante était : comment décide-t-on de participer ou non à un événement (dès qu’on sort de la charte de principe) ? Il n’y avait pas eu de réponse arrêtée très nettement. Il avait été dit qu’il était important toutefois de faire circuler l’information dans le réseau et que les personnes non concernées directement avaient le droit (et même le devoir) de réagir par rapport à un nouveau projet, d’avoir une attitude critique, et que les promoteurs du projet devaient en tenir compte. Il avait également été dit que c’était les personnes qui étaient sur place qui étaient les mieux à même de juger des tenants et des aboutissants d’un projet local.

Pour l’histoire du prix, je trouve que nous sommes relativement dans ce schéma.

Sur la décision finale, comme dit Stuart, que fait-on si 49% sont contre et 51% pour ? Toujours à Bruxelles, il y a un point crucial qui est resté non tranché si mes souvenirs sont bons : faut-il faire circuler l’info dans le réseau avant toute prise de décision ou bien est-qu’on la fait circuler après ?
En admettant qu’on ait fait circuler l’info sur la remise du prix sans avoir pris le temps d’en discuter avant sur genèse, qui est bien sûr un cercle restreint comparé à la taille potentielle du réseau, le problème de la décision restait le même : sur quelles bases décider ? Au nombre de personnes qui ont dit « oui » et « non » ? Que faisait-on (et que fait-on) si on avait 50% et 50% ? Au « consensus » ? (au passage, j’aimerais qu’on m’explique en quoi consiste la prise de décision au consensus parce que je n’ai toujours pas compris).

En dehors de ces considérations comptables et logiques, je me demande si, en faisant circuler l’info quelques jours plus tôt dès que la question s’est posée à genèse, ce que ça aurait modifié dans les échanges…


Helga
Félicitations sincères à Babels-fr!
Dans la diversité des langues, la culture française et le peuple français
ont toujours été orgueilleux de leur langue. J'admire ça et je le trouve bien.
C'est une caractéristique qu'on ne trouve pas aux autres pays.
Le prix est aussi une très bonne chance pour faire connaitre Babels.
Bises


Manuel
Je viens de lire votre mail et j'aimerais beaucoup pouvoir assister à la séance du 16 mars prochai, à Amiens. Je suis inscrite à Babels depuis l'année dernière après avoir travaillé au Forum Mondial de la Réforme Agraire qui s'est tenu à Valencia en Novembre 2004. Je suis interprète professionnelle à la retraite depuis 6 mois, mais continue bien sur comme bénévole et traduis de l'anglais et français vers l'Espagnol et vice versa. J'ai suivi les émissions sur la Francophonie présentées par Bernard Pivot et participer à l'une de ces séances m'intéresseraient beaucoup. Je pourrais éventuellement assurer mon voyage de Valencia (Espagne) à Paris. Tenez moi au courant. Peut-être aurais-je la chance de faire partie du groupe représentant Babels, ce qui serait un honneur.


Sébastien
Bonjour,
pour ma part depuis le Brésil, je trouve que c'est une excellente nouvelle, qui va également posé la question de l'essence de babel, de son existence en tant qu'entité (à définir), et devrait effectivement donner un visage méconnu de l'altermondialisme.
En espérant être tenu au courant des nouveauté babelienne, j'aimerais si possible intégré également la liste Génèse.


Sylvia P
...je ne sais plus qui a écrit quoi...mais bref... pourquoi parler du consensus MAINTENAINT, pour un truc d'un "con" prix? A ce moment-là, ça semble que sans le consensus du 100% des gens c'est impossible de faire quoi que ce soit... mais alors, porquoi quand à partir de Babels-Italie (je n'étais pas la seule, en effet) on avait dit que nous n'étions ABSOLUMENT PAS D'ACCORD avec les babelitos payés, personne a arreté la décision et les salaires? La décision a été prise, sans mon "vote positif", si l'on peut parler d'un vote. Et la discussion a étée faite APRES et PENDANT le salaire, et pas en y rénonçant. Donc, en lisant la mail de Julie,je me pose cette
question:
"Si le débat est/était clos chez Babels-fr/UK, pourquoi lancez-vous ces semblants de débat quand les décisions sont déjà prises?"
C'est donc normal, donné que nous n'avons pas pour l'instant un moyen d'établir la route pour prendre une décisione commune, qu'on les prendre de cette façon-ci, avec la majorité.
Si l'on est passé au-dessus de mon vote contraire pour un truc BIEN PLUS FONDAMENTALE à mon avis comme le payé-non payé, bien sur on peut le faire pour un truc comme le prix, dans l'attente de trouver une solution UNIQUE ET GENERALE sur le problème du consensus!

en tout cas, je m'étonne que qlq'un/e puisse parler de transmissione "chauvine", "impérialiste" etc etc, et travailler en meme temps pour le fse sans le moindre problème...au service de l'européanisme impérialiste qui utilise le roumain comme "langue minoritaire" (c'est horrible, ce mot!!!), qui n'arrive pas à s'occuper des "sans mot", qui empeche aux sans-papier de rentrer et parler à la conférence sur les sans-papier, qui prends l'argent de la commune de londres (quoi de plus impérialiste que la commune de londres???!!!).
pourquoi la francophonie serait impérialiste, et le fse non? Je ne comprends pas le mètre de jugement, qlq'un des "contre-prix" peut m'éxpliquer , svp?
comme ça, je pourrais essayer de mieux comprendre votre position soit sur la décision à propos des salaires, soit sur la décision de quoi est impérialiste et quoi non! :-) merci!


Angelika
Bonjour et merci pour cet excellent bilan de la situation du débat (qui continue, évidemment). J'ai une contre-proposition à faire, en raison des quelques détails qui me soucient, mentionnés plus bas. Ma contre-proposition consiste de proposer à Coorditrad le partage de ce prix, et de considérer ce prix comme un prix commun pour la traduction bénévole sous sa forme écrite et orale.
Car il me semble que ce prix est décerné avant tout pour la traduction ECRITE, et Babels, si je ne me trompe pas, fait avant tout de la traduction ORALE.

Le partage de ce prix serait justifié historiquement:
Si je me souviens bien, c'est Coorditrad, le réseau de traduction bénévole d'Attac, qui était membre de l'équipe initiale, dans la Rotonde de la Fortezza de Florence, en la personne de Jean-François Druhen-Charnaux.

Pourquoi ne pas le contacter et l'informer de ce qui se passe, et de faire ce geste envers lui? Si cela ne l'intéresse pas, il le dira.

Mais moi, personnellement, je trouve que, même si la parole ne serait donnée qu'à un parmi eux, je désignerais Anne Dao, Laurent Jésover, Laurent Vannini et Jean-François Druhen-Charnaux comme représentants de la traduction bénévole francophone. Cela n'empêche pas que d'autres membres plus récents soient "visibles", même sans parler.


Sophie
Concerning the idea of going on scene to expose our critical position regards to the program, this could have been possible if the show was broadcasted live, but it is recorded, and from what the person organizing explained to me we will only have 2 minutes each to speak in a show that lasts more than an hour, showing french crappy music and stupid publicity about the greatness of France...
I think you should call the person who is organizing so you realize what kind of show ("spectacle") it will be... I was not really against going on a TV program before I got more informed, but when the person organizing explained to me how it would happen, I was astonished!



Mbarek Najeh, maroc
je suis completement d'accord avec les projets que vous menez.je confirme ici ma volonté de participer pleinemnte à menir au bout ces projets.


Gabriela, Buenos Aires
Je viens bien sur!
Je suis interprète francais-espagnol, J´habite à Buenos Aires, peut être c'est trop loin pour cette occasion.


Rafaele
Félicitations à tous babéliens!
Je travaille comme interprète de français et du portugais et j'ai reçu ce message très émouvante.
Je voudrais aller en France et augmenter la quantité de représentation de notre groupe.
J'habite à Rio de janeiro, au Brésil, je sais qu'il est distant de la France, mais je vraiment veux participer à ce moment très important pour Babels.


Jackeline
Je suis jackeline Linares de Venezuela, je suis interprète et traductrice(Espagnol-Français-Anglais). Je suis à votre dispossition pour participer à cet emission si vous voulez bien me recevoir. J'habite un peu loin de la France, mais comme vous avez parlez de l'importance de répresenter la diversité culturelle de Babel, je pense qu'il serait très important d'inviter à ceux comme nous qui vivons dans ce "coin du monde".
Last edited by Phil on Thu Mar 10, 2005 7:13 am, edited 2 times in total.

Emma
.
.
Posts: 51
Joined: Mon Nov 24, 2003 10:05 am
Location: Brighton, UK

Prises de décisions (et de têtes)

Postby Emma » Thu Mar 03, 2005 10:43 am

Si c'est possible, je serais pour organiser une réunion internationale pour discuter du problème de la prise de décision et de l'avenir de babels, des projets en cours (on n'est pas au courant de la moitié des trucs), de l'information au sein du réseau, etc.

Est-ce possible, souhaitable, dans une optique de résultats concrets et tangibles pour le réseau ? Serait-ce une répétition inutile de Bruxelles ? Il faudrait tirer les leçons de Bruxelles (pas de compte-rendus je crois ?). Depuis l'an passé je pense qu'on a beaucoup à discuter, il y a eu POA 2005 et les problèmes qu'on y a vus, il y a eu le fse de Londres (et les problèmes qu'on y a vus...), il va y avoir le fse d'Athènes (une coordination grecque se met en place et souhaite y participer), etc., etc.

Bref à mes yeux ça ne serait pas inutile mais je peux me tromper... Bien que Française je ne suis pas infaillible... Non je déconne. :-))

Emma

StuartH
Posts: 1
Joined: Tue Jan 04, 2005 1:06 pm

Babels gagne Prix Nobel

Postby StuartH » Thu Mar 03, 2005 11:32 am

By popular demand, I post my email on the Forum.
---------
Well, Babels-fr, congratulations on being shortlisted for the prestigious "Trophées de la langue française"!!! Wow - I bet you are all very excited about getting to go on Television and shake hands with the Minister? And yes, it is very very very important that you do attend the show on behalf of everyone in Babels - don't let all these cynical pessimists spouting their lofty ideals and principles put you off. You have my vote - consensus is bullshit after all because it means we have to be accountable to everyone and this really restricts individualism, self-initiative and leadership, the founding hallmarks of Babels.

It is absolutely essential that you use this opportunity to show to France and all its colonies past, present and future (as colonialism is an ongoing process that doesn't stop when the governors leave town - you do understand European Union trade and development policy, don't you?) that Babels is not some wild anarcho bunch of anti-capitalists who cause wilful property destruction and give all of us good, nice, middle-class activists a bad name. We have had this tag for far too long - we need to prove that we are doing nice things with nice people - we just want the world to be a better place for all of our kids to speak French in.

It is absolutely essential - no imperative - that you demonstrate that Babels non-hierarchical, horizontal outlook does not extend to delegitimising the honours system - after all, horizontality can only be appreciated in a vertical world order. You must use your 15 seconds of fame to show that 'another translation system is possible' - one that talks left but acts right, one that simultaneously savages and praises egotism, one that takes decisions first then opens up debate. The public, the citizenry, the colonial masses must be given this once in a lifetime opportunity to see Babels for what it really is, to give light where there is shade.

It is with real regret, therefore, that I personally cannot attend the show. But I will be thinking of you on March 16 as you sip champagne and sing La Marseillaise. Once again, congratulations Babels-fr and I have my fingers crossed that you will get what you deserve on March 16

in solidarity
Stuart

Phil
.
.
Posts: 30
Joined: Sun Dec 14, 2003 12:10 pm
Location: Paris france

Le projet continue + dernières nouvelles + demande d'aide

Postby Phil » Thu Mar 03, 2005 2:08 pm

Bonjour à tous,

Bon comme tout le monde je pense l’aura compris, sur la base du « message de cadrage » envoyé par Anne hier et des multiples contributions soutenant l’initiative, nous menons à son terme le projet de participation de Babels au prix de la francophonie.

Ci-dessous un point d’avancement du projet et une demande d’implication à ceux qui le veulent -1- au topo Babels à communiquer à FR3, -2- à la sélection des participants et -3- à la définition des messages à transmettre et -4- en tant que participant potentiel le soir de la « Chose ».

Nous avons parlé avec la société de production hier, qui nous a averti de changements importants.

Il n'est malheureusement plus d'actualité que le programme rembourse les frais de transport des participants venant de Londres, de Bruxelles et même d'ailleurs en France. Seul le voyage A/R Paris-Amiens-Paris est pris en charge dans des conditions bien définies : la production va affréter un bus qui fera l'aller-retour dans la soirée. Le car partira en fin de journée pour arriver à 19H30 à Amiens et repartira le soir même, après l'émission, vers Paris. (le point de rendez-vous et l'horaire exact seront précisés prochainement).

Sur la trentaine de volontaires identifiés hier, une quinzaine n'habitant pas la région parisienne sont d’emblée exclues, sauf si elles souhaitent se rendre sur Paris (ou directement à Amiens) par leurs propres moyens...

Enfin, le déroulé de l'émission s'est précisé: il y aura une présentation de Babels de quelques minutes, basée sur des photos et une présentation synthétique de l'action de Babels.

Seules 6 personnes pourront monter sur le plateau mais il semble qu'1 ou 2 personnes seulement pourront s'exprimer pendant un temps relativement court. Si Babels gagne, ce temps sera plus long que si Babels ne gagne pas.

CE QUE NOUS AVONS FAIT :
- mis tout ce que nous avons fait sur le forum
- informé par courrier la trentaine de volontaires

CE QU'IL NOUS RESTE A FAIRE :
- avant demain vendredi midi : leur envoyer des photos sur Babels => Anne a le ok de principe de Pascal Lalune. Il reste à valider avec la prod des questions de copyright. Toute autre photo Babels représentative sur fichier JPEG haute résolution est la bienvenue
- pour mardi prochain : leur envoyer une présentation écrite de Babels qui leur permettra de réaliser leur sujet de présentation de 4-5 minutes. Si on ne leur envoie rien, ils utiliseront sans discernement l’info du site Babels => Judith propose de rédiger et de proposer un premier jet, qui sera soumis sur Genèse/forum => qui veut bien travailler en équipe dessus et valider ce petit topo historico/politique ??
- pour milieu de semaine prochaine : leur envoyer le nom des 6 participants et celui des 2 personnes qui prendront la parole
- il faut savoir si Nomad participe ou pas
- Il nous faut sélectionner les 6 membres qui participeront à l'émission parmi la quinzaine de personnes.

Pour la sélection les critères suivants sont proposés :
o mixité homme/femme
o mixité pros-non pros
o mixité vieux-jeune
o mixité linguistique
Il faut également que ceux qui participent (ou une partie d’entre eux au moins) puissent porter les messages Babels

Que ceux qui le veulent nous rejoignent pour effectuer cette sélection. Si nous n’avons pas de réponse avant samedi 5, c’est Anne, Judith et moi qui feront cette sélection.
- Il faut définir collectivement de manière assez précise les messages que ceux qui parleront exprimeront lors de l'émission.
Rédige-t-on un discours/intervention, rédige-t-on des amorces de réponses type ? Le débat est ouvert

AUX MEMBRES DE GENESE ET AUX COORDINATEURS PASSES ET PRESENTS : Etant dans la dernière ligne droite puisque nous allons sélectionner ce week-end, merci de nous dire sur l’adresse prixamiens@babels.org qui souhaite potentiellement participer.
Philippe

Anne
.
.
Posts: 11
Joined: Tue Nov 25, 2003 7:44 pm

Photos pour Amiens et autres

Postby Anne » Thu Mar 03, 2005 2:56 pm

Photos:
Il y un rendez-vous tout à l'heure jeudi avec Pascal de la lune bleue, 9 rue des petites écuries (Paris) pour choisir des photos parmi celles qu'il a prises (très chouettes) durant le FSE Londres.
Si quelqu'un à envie de se joindre à nous...
L'accord préalable sera demandé à toutes les personnes qui seront sur les photos choisies, sans doute par téléphone, ce soir.


A propos à nouveau du contenu de l'émission, un "détail" que je voulais souligner: l'émission n'est pas axée uniquement sur la francophonie, il y est bien question de plurilinguisme. C'est pourquoi ça ne se réduit pas à un cadre uniquement francophone, sinon, en effet c'était trop réducteur pour Babels et à ce moment-là on aurait pu croire que les organisateurs étaient vraiment mal renseignés sur Babels. Ce qui n'est pas le cas, ils savent qu'ils ont affaire à un réseau qui ne fonctionne pas de manière hiérarchique, ils savent qu'il y des coordinations dans plein de pays, et que nous pratiquons je ne sais combien de langues.

Anne

barbygere
Posts: 3
Joined: Wed Nov 19, 2003 8:40 pm

Postby barbygere » Thu Mar 03, 2005 11:54 pm

Une proposition un peu tardive, mais la nuée de mails qui déferle depuis quelques jours sur des listes qui, à mon sens, ne sont pas l'espace de décision d'un réseau se voulant horizontal, a calmé mes ardeurs de guerrier des lignes arrières. Le temps de m'extirper de mon brancart, et les obus de 16 mm avaient laissé la place à des bombes à neutrons.

Je rejoins Mohammed sur deux points:
1 - ne pas y aller pour les raisons évoquées par lui (et d'autres d'ailleurs) mais également pour d'autres raisons.
2 - contacter les autres candidats.

Ma proposition diffère cependant légèrement.

Utiliser un espace de ce type, même en ayant l'intention de ne pas jouer les bons élèves soucieux des plis de leur cravate à réception du prix, est difficile. Le discours (1 minute ?) passera auprès d'une population qui ne sera pas forcément réceptive. Applaudissements. Rien qu'à voir le douloureux passage de la théorie à la pratique (après présentation du réseau babels auprès de réseaux activistes à annemasse lors réunion contre G8 ou dans les FS pour ne plus reproduire les débats monolithiques, une culture de débats verrouillée, diversité linguistique) dans des espaces a priori acquis à notre cause, je suis perplexe devant la capacité humaine de quelques personnes, quelles qu'elles soient, de faire passer un message politique fort et captivant auprès de centaines de milliers de personnes qui comprendront certes la nature du désaccord, applaudiront et diront de Pivot qu'il est formidable ( ce qui est peut être le cas par ailleurs, mais c'est un autre sujet) et que malgré tout la langue française est une foreteresse à défendre

Je suggère d'utiiliser le contre-espace existant et de lancer un communiqué de presse à tous les médias ( je ne diabolise pas les médias français et une interview dans libération, une présence dans un blog du monde ou un interview de 10 minutes sur france culture sont intéressants pour parler de ce que Babels et Nomad représentent ou souhaitent développer) pour expliquer pourquoi le réseau Babels et le réseau Nomad ne souhaitent pas participer. Une certaine presse ( sans parler de la presse "libre") et certains médias donc connaissent Babels et Nomad, et les présentent toujours lors d'évènements auxquels les deux réseaux participent ( je parle volontairement d'évènements, et me retiens de dire foires aux slips parceque les forums pourraient être de véritables espaces de construction par ailleurs) - Ces deux réseaux ne leur sont donc pas inconnus et un communiqué de presse de notre part sera sans doute lu et considéré, voire reproduit. Une bonne occasion de développer l'activisme "politique" en dehors des forums sans pour autant être hors cadre de la charte babels ou du manifeste Nomad. Pour une fois que l'occasion est donnée à Babels de donner son avis sur les langues coloniales et la complaisance de notre pays voilée derrière une pseudo fraternité francophone, pourquoi ne pas la saisir là ou nous savons que nous serons entendu. Cela créera une certaine résonnance (la dictée mise à mal !! les journalistes peuvent aimer) et nous permettra de ne pas avoir à nous jeter sur le premier morceau d'os tendu pour dire que notre réseau est grand, beau et fort. Affirmons des positions, certes, mais sachons raison garder et utilisons des espaces qui nous ressemblent et nous rassemblent un peu plus.


Parallèlement, il peut être effectivement intéressant d'envoyer ce même communiqué aux autres candidats, par respect pour eux, afin de leur faire savoir pourquoi babels et nomad ne veulent pas participer. Quant à leur demander directement de ne pas participer, je trouve que cela relève d'une forme aigue de manque d'objectivité, d'humilité et d'inadéquation avec les idées pronées par les deux réseaux. Leur dire pourquoi nous ne participons pas peut amener à les faire réfléchir tout en respectant leur liberté de choix. Leur demander expréssément de ne pas participer relève du terrorisme intellectuel et idéologique (je ne suis pas contre toute forme de terrorisme, mais celle là ferait plus de dommages collatéraux que de nous en prendre à ceux que nous souhaitons réellement stygmatiser)

c'est une proposition et je suis prêt à assumer l'écriture d'un premier jet -même si cela peut paraitre tardif -, texte martyr dont la validation, après corrections, modifications, apports, par le bais de ce forum devra avoir lieu rapidement. Utopie ? peut être mais à ne pas essayer d'utiliser cet outil le mieux adapté ( de ceux utilisés par le plus grand nombre de babeliens) à une prise de décisons non féodale telle qu'elle existe aujourd'hui, nous n'avancerons jamais.

bonne soirée, journée, nuit matinée, rêverie à tout le monde.

Laurent Vannini

barbygere
Posts: 3
Joined: Wed Nov 19, 2003 8:40 pm

Postby barbygere » Fri Mar 04, 2005 12:05 am

...telle qu'elle n'existe pas aujourd'hui, la prise de décision non féodale...

petite correction

Laurent V

Phil
.
.
Posts: 30
Joined: Sun Dec 14, 2003 12:10 pm
Location: Paris france

Postby Phil » Sun Mar 06, 2005 12:27 am

Rebonjour à tous,

Comme vous le savez, FR3 va présenter le soir de l’émission un sujet de 4-5 minutes sur Babels, qui reprendra des photos de Pascal Lalune prises au FSE de Londres ainsi qu’un topo de présentation qu’on doit leur envoyer mardi prochain au plus tard.

Vous trouverez ci-joint un projet de topo de présentation de Babels rédigé par Judith, destiné à être transmis à FR3.

Merci à ceux qui en ont l’envie et le temps de le lire, le modifier, faire des ajouts, etc. Merci d’utiliser la fonction Corrections de word ou de surligner les modifications en couleur afin de visualiser les modifs facilement, et d’envoyer cela à l’adresse prixamiens@babels.org.

Ce topo comprend une présentation de Nomad, mais nous ne savons toujours pas si Nomad participera. Que les membres de Nomad veuillent bien réagir à cette présentation et nous informer si ils participent ou pas.

Tout cela est affiché sur le forum, ainsi que les modifs que nous recevrons.
------------------------------------------------------------------------------

Quelles sont les origines de Babels ?

Le réseau Babels est un réseau d'interprètes et traducteurs bénévoles (9000 environ aujourd'hui) qui travaillent lors des Forums sociaux continentaux, thématiques ou mondiaux. Le réseau est apparu avec le premier Forum social européen en 2002.

En novembre 2002, le premier Forum Social Européen eut lieu à Florence. À peine trois mois avant le début de l’événement, un processus autogéré s’est mis en branle pour trouver des interprètes et des traducteurs bénévoles pour le forum. En quelques semaines, un groupe considérable, bien qu’insuffisant, de militants interprètes bénévoles fut constitué. C’est ainsi qu’est né Babels.

Depuis cette date, Babels a fait partie des forums européens de Paris et de Londres, du FSM 2004 à Mumbai (Bombay), du FSA 2004 à Quito, du FSM 2005 à Porto Alegre et de toute une série de réunions de taille plus réduite, comme des forums et des assemblées thématiques (contre le G8, contre la guerre, le forum mondial des pêcheurs...)

A Mumbai déjà, Babels et Nomad, un réseau de militants des nouvelles technologies dont les principes politiques et le mode d’organisation ont beaucoup en commun avec ceux de Babels, ont créé un projet commun d’interprétation militante. A Porto Alegre encore, nous avons travaillé ensemble pour construire des alternatives.

Pourquoi Babels :

Le réseau Babels a pour vocation de promouvoir le droit de chacun à s'exprimer et à participer aux débats dans la langue de son choix, et sans se référer à un coût financier. Depuis notre création, les Forums Sociaux ne se déroulent plus uniquement dans les 3 ou 4 langues "majoritaires" dans le monde au passé "colonial", mais dans une moyenne de 15-20 langues. L'accent est mis par exemple sur les langues minoritaires ou ignorées, que ce soit par exemple le Hongrois ou le Polonais en Europe, le Quechua ou le Guarani en Amérique latine, le Telegu ou le Marathi en Inde. Nous avons amorcé également (avec un début de succès) l'intégration des langues des signes (langues non reconnues par les organisations internationales).

Le réseau Babels a également aussi pour objectif de favoriser la communication interlinguistique et interculturelle au sein du mouvement des Forums Sociaux.

L’objet de Babels

• Affirmer le droit de chacun à s’exprimer dans la langue de son choix.

• Contribuer à la réflexion sur le rôle des langues dans les mécanismes de dominations culturelles et dans la circulation des idées entre les mouvements sociaux et citoyens.

• Être un réseau international d’interprètes et de traducteurs bénévoles, désireux de mettre leurs compétences linguistiques bénévolement au service des mouvements sociaux et citoyens adhérant à la charte des principes des Forums Sociaux ; pour qu’ils puissent confronter leurs analyses, leurs expériences et coordonner leurs actions à l’échelle internationale.

• Proposer, en fonction des ressources du réseau et des besoins exprimés, de participer directement aux processus des Forums Sociaux et aux événements internationaux altermondialistes qui y sont liés, lorsque ceux-ci sont organisés par une coordination internationale.

Qu’est-ce que Babels ?

Babels est un réseau d’interprètes et de traducteurs bénévoles, né du processus des Forums Sociaux. Les Forums Sociaux sont des espaces expérimentaux où se rencontrent des mouvements et des organisations de divers pays et régions du monde.

Babels est un réseau de militant(e)s aux origines et aux tendances les plus diverses, uni(e)s dans le but de transformer les Forums Sociaux et de les rendre plus ouverts. Nous nous efforçons de donner voix à des peuples aux langues et aux cultures différentes, nous luttons pour le droit de tous, même pour ceux qui ne parlent pas une langue coloniale, pour contribuer à un travail en commun. Nous voulons que chacun(e) puisse s’exprimer dans la langue de son choix. En favorisant la diversité des apports aux débats, nous en transformons l’issue.

Nous sommes :
• Un réseau d’interprètes et de traducteurs.

• Un acteur du débat altermondialiste.

• Un laboratoire sur l’évolution des langues, des termes et de leurs disparités terminologiques ; propositions de traductions de termes techniques ou de concepts, mise en commun des patrimoines linguistiques.

• Une force de proposition dans le cadre de l’organisation des événements internationaux auxquels Babels participe : choix des langues, organisation de séminaires, de conférences ou d’ateliers sur le thème des langues et de la diversité linguistique.

• Un espace de rencontre entre interprètes et organisations qui interviennent dans les différents événements : rencontres techniques entre intervenants et interprètes et accompagnement à l’expression orale, accompagnement technique des interprètes non professionnels.




Comment fonctionne Babels ? Quelle est sa nature ?

Babels est un réseau horizontal, sans hiérarchie, sans structure permanente quelconque, nous sommes tous des bénévoles et chacun(e) prend en charge, en toute liberté, une partie des tâches à accomplir. Certains sont en cabine comme interprètes. D’autres prennent part à l’organisation des divers projets que le réseau suscite et dont le réseau fait partie.

Babels se construit sur la diversité d’origines et d’expériences des interprètes et traducteurs bénévoles, l’interprétation et la traduction devenant alors des espaces d’échanges entre professionnels et non professionnels, militants et non militants.

Peut s’inscrire dans le réseau Babels toute personne qui souhaite assumer un travail bénévole de traduction ou d’interprétation ET/OU un travail de réflexion sur les langues et qui adhère à l’objet du réseau.

Il existe aussi une partie du réseau appelée « Voc’s » qui réalise un travail lexicologique et terminologique consacré à l’élaboration des lexiques nécessaires à l’internationalisation, à l’enrichissement et au façonnage de la langue des causes qui nous intéressent. Nous contribuons tous à la réflexion politique et à l’expérimentation d’un militantisme linguistique et d’un mode d’organisation horizontal.

Babels n’est pas un prestataire de services linguistique mais un acteur politique. Nous ne travaillons pas dans des projets auxquels nous n’avons pas été associés depuis le début, dans lesquels nous n’avons pas pu contribuer à la définition même du projet avec nos idées et nos revendications.

Tous ces éléments sont intégrés au sein de notre Charte.


Qu’est-ce que Nomad ?

Au-delà du nombre de langues, il s'agit aussi pour nous de multiplier les lieux multilingues. La traduction ne doit plus se résumer aux grandes salles, mais atteindre les plus petites où les différentes organisations ou personnes se rencontrent, échangent réellement, tentent de travailler ensemble. Dans cette logique, un projet d'équipements alternatifs, intitulé Nomad, s'est créé.

Nomad est indépendant de Babels, mais les deux réseaux sont évidemment liés au moment des Forums. Nomad comme Babels fait appel uniquement au bénévolat. Nomad comme Babels sont des réseaux internationaux présents au moins sur 3 continents (Europe, Asie et Amérique du Nord et du Sud).

Deux types de techniques ont été développées. D'abord la distribution du son à l'auditoire des salles de conférence au moyen en particulier de la Radio FM et de la Boucle magnétique. Les deux technologies sont peu coûteuses, fonctionnent à peu près dans toutes les circonstances avec un peu d'électricité et surtout permettent à ce que des acteurs divers se les réapproprient et puissent s'en servir pour leurs propres comptes.

Ensuite le traitement du son dans la salle de conférence au moyen d'un logiciel libre TARG spécialement créé et sur lequel travaillent des bénévoles depuis deux ans pour l'améliorer. TARG permet de plus l'indexation, l'archivage et la diffusion en direct sur internet des contenus audio des conférences dans toutes les langues (des orateurs ainsi que des traductions correspondantes).

Quels sont quelques-uns des impacts de Babels et de Nomad ?

La contrainte des langues auparavant exprimée en termes de coûts, est donc devenue une contrainte politique et se résout par des discussions internationales afin évidemment de savoir si dans une même salle le Japonais remplacera le Français ou pas, si les débats sur par exemple le conflit Israelo-Palestinien se dérouleront en Hébreu et en Arabe et non seulement en français, anglais et espagnol.

La promotion des langues fait aussi apparaître de nombreux acteurs nouveaux non seulement dans les Forums eux-mêmes, mais forts de cette expérience dans les échanges internationaux. Le fait qu'il soit possible d'organiser une traduction dans un nombre très grand de langues, permet petit à petit d'intégrer dans les débats internationaux des personnes ou des organisations qui sont détentrices soit d'une expérience, soit d'une réflexion qui demeurait auparavant inaudible.

La culture de l’interprétation simultanée, par exemple en Inde, est aussi une chose nouvelle dans le travail politique. Fort de l'expérience de Mumbai (FSM2004) les organisations indiennes utilisent de plus en plus l’interprétation simultanée pour organiser des débats. Par exemple, l'année passée alors que des experts internationaux présentaient leur rapport sur les conséquences de la catastrophe de Bhopal, évidemment en anglais, l'introduction de l’interprétation simultanée a permis non seulement d’augmenter très significativement la présence des populations locales, mais a également permis à ces dernières de participer, de critiquer, de questionner les résultats qui leur étaient présentés et qui correspondaient ou pas à leurs propres expériences.

L'action de Babels-Nomad à l'intérieur des Forums ne se limite donc pas au nombre de langues, au nombre de salles proposant de la traduction, au nombre de documents traduits, mais aussi à une nouvelle forme de culture des échanges internationaux qui auparavant étaient impossibles faute de moyens financiers, faute aussi du manque d'habitude à ce niveau.

Phil
.
.
Posts: 30
Joined: Sun Dec 14, 2003 12:10 pm
Location: Paris france

CONTRIBUTION DE FRANCOIS

Postby Phil » Sun Mar 06, 2005 12:30 am

Ci-dessous une contribution de François S. que je soumets à la réflexion commune, qui lance la réflexion sur (entre autre) les contenus à présenter à l’émission télévisée.

Je le mets également sur le fo
--------------------------------------------------------------------------------
Le 4 mars 2005, après avoir lu presque entièrement le débat ci-dessus
Je viens d'écrire un message assez long, qui a disparu au moment où j'ai voulu le voir avec la mise en forme. Je ne sais si ç'a été dû à une défaillance de babels.org/forum même ou de Microsoft Internet Explorer. [P.-S. : J’incline pour une défaillance de babels.org/forum, parce que le phénomène s’est reproduit le lendemain.] Je vais tâcher d'en reprendre une partie.



Je ne voudrais pas dire de mal du long débat que je viens de lire, parce que, outre les réponses brèves qui font agréablement rencontrer des amis connus ou jusqu'alors inconnus, beaucoup de passages plaidant en sens divers y sont intéressants, quelques-uns bien amusants (tantôt exprès, tantôt à l'insu de l'auteur), et que j'y trouve beaucoup d'idées à retenir ou au contraire à dénoncer (lire celles-ci est également très utile; je n'aurai d'ailleurs, hélas, probablement pas le loisir de les relever). Je trouve que c'est beaucoup d'arguments, d'enthousiasmes et d'indignations pour assez peu de chose; mais, l'intérêt du débat n'étant pas seulement dans son objet propre, ceci n'est pas une raison pour ne pas poursuivre.

Ne nous faisons pas d'illusions : que l'on parle quelques instants ou même plusieurs minutes de babels à la télévision, en y faisant admirer la belle apparence de six d'entre nous et entendre pendant quelques dizaines de secondes la voix de deux de ces derniers, ou qu'on ne le fasse pas, cela ne changera ni la face du monde, ni l'avenir de babels ou des Forums sociaux.

Mais pourquoi donc refuser l'occasion qui nous est offerte de faire un peu connaître babels et ces Forums à des gens qui en ignoraient jusqu'à l'existence, et d'apporter à une partie des auditeurs quelques idées nouvelles ? Par exemple, la simple présence d'un réseau de traducteurs multilingue fera découvrir à certains que la langue française n'est pas la seule au monde, ou que la langue anglaise, dont se sont criminellement entichés ceux qui depuis quelques dizaines d'années gouvernent la France et l'Europe, n'est pas la seule autre et n'est pas "internationale" ou "mondiale" au sens où l'on veut nous en persuader. Il faudra dire que nous avons travaillé jusqu'à présent dans plus de vingt langues (plus de trente, si c'est plus de trente, etc.), et que nous regrettons de n'avoir pas été capables de le faire en plusieurs centaines comme ç'eût été notre devoir. L'on pourra ajouter que l'on compte en Europe près de cent langues, sans parler de celles des immigrés récents, qui sont probablement plus nombreuses, et dans le monde près de sept mille.



Nous n'avons pas grand-chose à espérer du voyage à Amiens, c'est entendu; attendons-nous à être déçus, pour ne pas l'être trop amèrement quand nous verrons le résultat. Mais nous n'avons pas non plus grand-chose à perdre. A supposer, chose fort peu probable en l'occurrence, que l'on veuille et que l'on puisse au montage nous tourner en ridicule ou nous faire dire le contraire de ce que nous aurons dit, nous tiendrions alors, pour la satisfaction de ceux d'entre nous qui en sont friands, une bonne raison pour des communiqués et d'autres protestations. Mais il serait fort mal venu de nous indigner publiquement avant cela, simplement parce qu'on nous aurait fait affront en nous adressant une invitation aimable et plutôt flatteuse à figurer dans une émission de Bernard Pivot.



Au sujet du contenu d'éventuelles protestations ou de ce que diront ceux d'entre nous qui prendront la parole à Amiens, rappelons-nous, comme nous devons le faire sans cesse, qu'il n'est permis à personne de parler au nom de babels, parce que babels n'est pas une association ou quelque autre institution susceptible de prendre des positions sur divers sujets ou de nommer un porte-parole, mais simplement un groupe de personnes ayant accepté de travailler bénévolement ensemble à certaine tâche. Nous pouvons expliquer quelle est cette tâche, présenter les raisons qui nous font accepter celle-ci (en des termes que nous puissions supposer acceptables pour l'ensemble de nos collègues, ou, à défaut, en précisant que certains diraient peut-être cela autrement), rappeler ce que babels a fait jusqu'à présent (le temps manquera probablement à Amiens pendant l'émission pour plus de quelques mots sur ce point; hors antenne ou en d'autres circonstances, on pourrait s'étendre là davantage, à condition de ne pas tomber dans le catalogue ennuyeux). Tout le reste doit être présenté comme opinion ou comme témoignage personnels.

La tâche que nous avons acceptée est d’assurer la traduction et l’interprétation au service des Forums sociaux (et éventuellement, à l’occasion, d’autres événements semblables) afin que chacun puisse s’y exprimer dans sa propre langue et, dans toute la mesure du possible, entendre ou respectivement lire dans sa propre langue ce que disent les autres. Je développerais volontiers cela en disant que nous voulons, spécialement dans le cadre des Forums sociaux, « favoriser dans toute la mesure du possible entre personnes, entre peuples et entre groupes ou organisations de diverses natures dont les langues particulières sont différentes une communication linguistique à la fois plus efficace et plus juste, notamment en ce qu’elle soit mieux respectueuse de la dignité et de l’identité de chacune des parties en présence », « parce que le respect des langues de tous est un élément fondamental du monde moins inhumain et moins injuste auquel les participants aux Forums Sociaux [ aspirent] ». S’il dépendait de moi de formuler les raisons qui nous y poussent, je le ferais dans les termes suivants : Nous posons en principe que « tout être humain a le droit de s'exprimer en étant compris et de comprendre ce qu'on veut lui dire dans la langue propre de son peuple ou de son pays, et que tout peuple et tout pays a le droit de s'exprimer librement dans une langue qui lui soit propre, et d'obtenir pour celle-ci un respect égal à celui que l'on accorde aux langues dites «grandes», et au moins de ne se voir en aucun cas imposer l'usage d'une langue étrangère par la violence ni par quelque forme plus subtile de contrainte ».

Les guillemets indiquent que certains passages sont des citations (tirées des Statuts de l’association LIBERTÉ POUR LES LANGUES). Ai-je raison de penser que sur ces principes nous sommes tous d’accord ? Si c’est en effet le cas, je propose que nous les introduisions dans la Charte de babels, laquelle va déjà dans le même sens, mais d’une façon plus vague. Dans le cas contraire, il vaudrait la peine d’ouvrir à ce sujet un débat dans une section convenable de babels.org/forum. Un débat pourrait de toute façon être utile sur les conséquences pratiques à tirer de ces principes supposés admis ; je ne m’y engage pas aujourd’hui.

Je ne crois pas que la défense de la langue française ni du rayonnement de celle-ci à travers le monde soient incompatibles avec notre altermondialisme ni avec la lutte contre les impérialismes linguistiques ou autres. A l’heure actuelle, le seul impérialisme linguistique dangereux pour l’ensemble de la planète me semble être celui de la langue anglaise, qui est largement l’effet d’une politique délibérée et concertée entre les gouvernements de Washington et de Londres pour faire de cette langue la seule langue de plein statut (voyez notamment les études de R. Phillipson). Les plus fermes défenseurs de l’emploi de la langue française hors de France que j’aie rencontré jusqu’à présent sont un cybernéticien roumain et un physicien vietnamien, alors que beaucoup de leurs collègues français baissaient les bras et enseignaient ou publiaient en anglais. Je ne crois donc pas que notre présence soit nécessairement déplacée aux « Trophées de la langue française ». Comme c’est apparemment l’avis d’un grand nombre, d’autres que moi répondront peut-être d’une façon plus développée à ceux d’entre nous qui s’en indignent. Je dirai simplement que l’indignation de ces derniers ne m’indigne pas, parce que les questions en jeu sont complexes, délicates et importantes. Un cadre convenable pour en débattre sera très bientôt fourni par une liste de diffusion multilingue dont le lancement a été décidé à Porto Alegre (quelques dizaines de personnes de divers pays d’Amérique, d’Europe et d’Asie s’y sont aussitôt inscrites) et qui sera associée au nouveau Forum social des langues. (Je peux transmettre, si certains d’entre vous souhaitez vous y joindre. Je me demande d’ailleurs si babels ne devrait pas en tant que réseau se joindre à cette liste et participer à ce Forum, les deux pouvant éventuellement être dissociés.)

En revanche, c’est plutôt dans notre propre « forum » (www.babels.org/forum) que nous devrions réfléchir en plusieurs langues sur le poids excessif du français (et de l’anglais plus encore, mais aussi du français) dans le fonctionnement propre de babels.

Je dois m'interrompre, pour ne pas m’éloigner davantage encore, à mon tour, de la question du voyage à Amiens. Cette question ne me paraît pas très importante, mais j’ajoute ma voix à celles qui répondent fermement : Allons-y.

La question de savoir quels seront les six ou les deux qui s’y rendront et qui y parleront me semble moins importante encore.

Maria Brander
.
.
Posts: 80
Joined: Wed Oct 20, 2004 7:08 pm

Babels France

Postby Maria Brander » Sun Mar 06, 2005 12:45 am

¡Hola!

Est-ce que c'est un prix pour Babels de manera general or for Babels France seulement?
Il me semble que les autres pays and the other avis des gens of otros países have not been taken en cuenta! Babels is mundial. Babels is not Paris only. Why bother writing aquí if el Babels qui matters y toma decisiones is only en France? And you ask a vosotros mismos why oh why no-one d'autre donne des ideas para decir en la tele. You might think nadie participa porque they don't care. Maybe es porque la idea es ridícula y estamos totalement against it but we have seen what ha pasado cuando some ont parlé contre. On nous ignoran!

Babels no es francés, ni brasileño, ni holandés. Babels es... whatever queramos que sea, or plutôt whatever some force it to be.

Voilà. Bonne francophonie à you.

M. Brander

Phil
.
.
Posts: 30
Joined: Sun Dec 14, 2003 12:10 pm
Location: Paris france

la saga du prix trucmuche continue

Postby Phil » Sun Mar 06, 2005 6:20 am

Pour te répondre, je te cite ci-dessous la réponse que Cathy a faite il y a quelques jours et je t'invite à la lire jusqu'au bout et à la faire circuler autour de toi.
J'ajoute qu'on ne peut pas à la fois vouloir la démocratie et la transparence, et crier à l'autoritarisme et au passage en force quand des initiatives sont prises qui te déplaisent. CE N'EST PAS POSSIBLE ENFIN !!!
Cela fait un an et demi que je fais partie de Babels, et je n'ai pas vu beaucoup de projets qui étaient affichés avec autant de transparence du début jusqu'à la fin.
Ce projet est une initiative Babels-France, qui a une portée internationale bien sûr parce qu'il va être diffusé hors des frontières et qu'il touche à la présentation, et à la représentation de Babells, mais dont les seuls participants seront des parisiens et des personnes d'Amiens, même si ces participants seront en partie des non français. Le réseau Babels doit devenir plus efficace dans sa prise de décision. Il a été dit à POA que le réseau manquait de maturité, je dirais que tout ceci en est un très bon exemple.
Philippe


Cathy
Bonjour,
Heureuse du retour à la sérénité et que l'on rappelle qu'il y a eu une réunion à Bruxelles au cours de laquelle nous avons longuement débattu de la prise de décision : un atelier y était consacré et c'est celui auquel sont allés la majorité et presque tous les "vieux" coordinateurs (comme la commision programme dans les forums sociaux) et pour la première fois nous étions nombreux, d'horizons variés et nous avions plus d'expérience (c'était après FSE Paris).

Les conclusions de Bruxelles sont les plus consensuelles et raisonables que nous ayons pour l'instant. Je les reprendrai donc pour compléter ce que Anne et Emmanuelle ont dit:

Il a été affirmé que les coordinations locales ou évênementielles devaient rester indépendantes et prennaient la décision de participer ou non à un projet et de comment s'organiser. Les principes sont que celui qui est sur le terrain sait ce qu'il fait (connait la situation politique et la "psychologie" locale) et que celui qui fait le boulot est le "chef" momentané (du projet).

Nous avons aussi été d'accord sur le fait que le travail des uns ne devait pas gêner celui des autres ou que il ne s'agissait pas non plus de faire n'importe quoi au risque d'en venir à agir de manière contradictoire les uns des autres et au risque d'une explosion du réseau.

Libres mais dans le respect du réseau et des autres était l'esprit.
Tant que l'on était dans le cadre participation à un forum social celà ne semblait pas poser de problème, c'est lorsqu'il s'agisait de participer à d'autres projets. Mais il a aussi été dit qu'il était nécessaire d'être informés des projets auquels participent les autres même si se sont des forums sociaux de la charte et que la consultation devenait plus une simple information, pour tout nouveau projet donc.

La solution simple ménageant la chèvre et le choux qui a été adoptée était donc que :

Dans tous les cas, AVANT d'accepter un nouveau projet, toutes les coordinations (existantes ou le groupe de coordinateurs interressés par le projet) devaient en informer les autres coordinations afin qu'ils puissent réagir (donner leur opinion), dire éventuellement les problèmes que celà leur pose (problème politique par exemple dans un pays, si babels dans un autre pays fait telle ou telle chose) , faire des propositions (y compris offrir de participer)... tout ceci pour que les promoteurs du projet puissent éventuellement modifier le projet pour le rendre consensuel, y renoncer, l'accepter malgré tout, ouvrir la participation, bref qu'ils puissent prendre LEUR décision en connaissance de cause. La décision reste entre leurs mains, l'obligation est de moyens (consultation) et pour ainsi dire "morale" de respect des autres et du réseau.

Nous étions aussi d'accord sur le fait qu'on ne pouvait pas éternellement attendre les réponses de tout le monde et même que on avait parfaitement le droit de ne pas opiner (pas de solution donc pour l'instant pour ceux qui ne répondent pas, que ce soit par désinterêt, de guerre lasse, ou parce qu'il sont déja très occupés) MAIS d'autre part, comme on n'est pas obligés de passer notre vie sur internet et pour éviter que quelqu'un qui aurait des choses à dire ne soit pas au courant, il a été décidé qu'on ne pouvait pas accepter un nouveau projet à moins de 3 semaines du jour J (pour les plus petits projets) pas de délai minimum a été fixé pour les gros projets. Celà a aussi l'avantage de laisser le temps d'organiser l'interprétation car en général il s'agit de ça.

A Bruxelles l'idée était d'aider babels à grandir (au sens plein du terme), de profiter de l'expérience des "anciens" tout en laissant leur place aux "nouveaux", pour que les anciens coordinateurs ne soient pas obligés de recommencerà zéro à chaque fois (ce qui est épuisant) et les anciens interprètes obligés de constater qu'il y a toujours les mêmes problèmes (ce qui est décevant) tout en permettant l'initiative (ne pas bloquer la créativité des anciens et nouveaux coordinateurs) en permettant aux nouveaux de diriger et pas d'être des sous-fifres des anciens (et babels de bénéficier de l'entousiasme du sang neuf et de se renouveler) en permettant aux visions et méthodes de travail d'autres pays de s'intégrer dans le réseau (pour être réellement un réseau international).
Nous étions tous d'accord là dessus, bien que nous sachions tous aussi que c'était difficile, c'est la voie qui nous ressemble le plus, définir et redéfinir nos principes et modes de fonctionnement, pour grandir.
Celà a aussi l'avantage évident de nous permettre de nous adapter aux changements politiques qui peut être un jour feront que ce réseau n'aura plus de sens ou plus avec les forums sociaux, cela évitera peut-être que babels n'ait plus d'autre objectif que sa propre survie.

Nous avions donc accordé que les décisions de Bruxelles étaient amenées à être complétées, modifiées, simplifiées, bref évolutives, mais que pour l'instant il fallait s'y tenir. Et comme dit Emmanuelle naturellement il faudra revenir sur la définition du futur de babels au vu de notre "évolution" mais aussi de celle des mouvements sociaux et des projets auquels nous participons, c'est la voie qui est suivie depuis le début et bien sûr il nous faut continuer.

Cependant le problème que nous avons est plus de moyens que de fond il me semble:

Je vois par exemple dans les préparations du FSMed les réunions se succéder et ... se répéter ! Pourquoi? Parce que aucun travail n'a été fait entre deux réunions. Parce que tout le monde va a la commission programme et personne à la commission technique....
Ben sûr à babels entre deux réunions on a couvert un ou plusieurs forums, expérience? mon cul! comme on ne fait jamais le travail de fond, au coup suivant on est de nouveau en train de travailler dans l'urgence et dans l'improvisation. Attention j'adore improviser et bien sûr que chaque forum est différent et bla bla bla, OK, mais il s'agirait tout de même que ça marche, qu'on arrive à ne pas être le protagoniste de chaque forum, et d'arrêter d'avoir à chaque fois à nous justifier que ceci ou cela ne marche pas. Je rêve du jour où le Forum commence, babels fonctionne, simplement, et que si l'on prend la parole ce soit enfin pour autre chose que pour nous excuser et disculper à la fois.
Travailler à distance est difficile si l'on prétend travailler un minimum ensemble, l'écrit n'est pas suffisant d'une part, et il faut s'être doté des outils de base qui permettent de travailler sans perdre un temps fou.
Nous ne nous sommes toujours pas dotés de moyens de communication satisfaisants et/ou nous utilisons mal ceux que nous avons.
Les comptes rendus de Bruxelles existent, ils ont été sur internet, je ne sais pas si ils y sont toujours, le fait est que de cette façon d'y accéder est insuffisante, dans les faits personne ne les a sous la main, c'est un exemple.
L'annuaire babels = la liste des adresses publiques et privées, et la liste des personnes qui sont derrière chaque adresse avec là aussi leurs adresses, téléphones et langues.
Le kit de coordination, c'est à dire là encore l'annuaire, les quelques documents de base expliquant comment on travaille, les mode d'emploi des outils, ça aussi ça serait bien non?
La liste de tous les projets à jour, c'est pas du luxe tout ça non? ben on n'a pas.
Peut être faut-il les imprimer ? ces documents, tout simplement, en format informatique on a vu que personne ne les utilise.
Nous n'avons pas instauré de traduction interne, il ne s'agit pas de forcer les transtrad à faire quoi que ce soit, mais quand on a besoin de trouver des coordinateurs ou des interprètes pour ceci ou celà, on le fait non? On ne se comprend même pas les uns les autres, l'élargissement du réseau est une arnaque dans ces conditions,dites-moi ce que comprennent Hirochi et Idoia à cette conversation? Bien sûr on ne peut pas tout traduire, mais justement il faudrait qu'on parle de quoi traduire. Mais j'en ai un peu assez du fait qu'on fasse l'autruche sur le fait qu'on a BESOIN de traduction interne, j'étais contente que vous parliez de demander à transtrad s'ils veulent bien traduire un texte, mais comment? comme faveur? de façon exceptionnelle? Ne vaudrait-il pas mieux déclarer et définir notre besoin de traduction, éventuellement pour monter une coordination transtrad interne, sinon, il faudrait, il faudrait, rien ne se fait, même pas écrire à transtrad pour demander.
Le téléphone par internet existe, et bien oui, c'est beaucoup moins cher pour les forums et entre deux.
Les babels-tech ne vont pas tout nous apporter tout cuit, c'est un travail d'équipe, ils ne peuvent pas tout faire, surtout savoir ce dont on a besoin et comment travaille chacun, et si on ne bosse pas ensemble, alors ils bossent dans leur coin et ça fait des surprises... Peut être que comme on tourne sur les projets on pourait tourner chez babels-tech, j'ai pas dit mettre ses grosses pattes dans la délicate machine, mais pour bosser ensemble, bah c'est une idée.
Sinon ce qu'on pourait faire, c'est reouvrir des vastes consultations, sur suffisamment longtemps pour qu'on puisse avoir la plus large participation possible des coordinateurs babels. Mais là aussi on le sait si on envoie un email ou on ouvre un forum, ça ne suffit pas, il faut une équipe pour s'en occuper, sinon c'est à l'eau.
Où et comment parler de tout ça? forum, spip, liste?
Il n'y a pas que les réunions, c'est notre façon de travailler à distance qui est à revoir, notre façon de travailler en réseau.
Et si on se réunit, j'aimerais qu'on parle de réseau, d'outils pour travailler, tant sur évênement que à distance, et de communication interne dans ses aspects concrets. J'aimerais qu'on ait des cours pour utiliserles outils (ben oui encore, le spip, le skype, le pop, le forum...) Que ceux qui ont les comptes rendus Bruxelles nous les renvoient s'il vous plait, et si on doit se réunir pour reparler de la prise de décision, tout le monde ait lu les documents existants.

Le pompeux prix :
Les babels-fr ont parfaitement le droit d'accepter de participer au prix et ont respecté le processus de consultation défini à Bruxelles y compris le délai.
Il n'a jamais été question de parler au nom de babels, nous n'avons pour l'instant pas de porte parole, n'en souhaitons pas. Pour l'instant nous sommes tenus de parler en notre nom propre, en tant que membres de babels et non pas au nom de babels. Et les dérapages (quand on s'en aperçoit) sont, on le sait, toujours durement réprimandés, ce qui prouve qu'il y a consensus. Je ne sais pas ce qui a fait suspecter soudain que les babels-fr allaient s'ériger en représentants du réseau alors qu'ils parlaient simplement de l'occasion de faire connaître le réseau et sa diversité, s'ils y vont ils vont expliquer, en leur nom, leur vision du réseau, et le débat doit porter sur :
QUE DIRE POUR EXPLIQUER CE QU'EST BABELS EN DEUX MINUTES ? (éventuellement 4) Et on peut rajouter :
QUELS CRITERES POUR CHOISIR QUI Y VA ?
Car c'est de ça qu'il s'agit et rien de plus, c'est un programme à la con, ben oui, le prix on s'en fout, ben oui, il s'agit seulement de deux minutes d'antenne ou des babels vont être vus et pouvoir parler de babels, et rien de plus, et ce ne sont vraiment que deux minutes dans ce genre de programme.
La seule chose que j'aurais à faire remarquer c'est que quand on envoie un email, c'est toujours mieux de le signer, même si on rapporte le résultat d'un travail d'équipe (avecla liste de l'équipe) il y a quelqu'un qui s'occupe du projet (dans ce cas Anne et Philippe) et psychologiquement c'est différent de le savoir. Moi quand je recevais les emails annonymes POA, c'était extrèmement désagréable de ne pas savoir à qui je m'adressais, et puis il ne faut pas confondre responsabilité collective et flou artistique.
A part ça,il fait froid partout et tout le monde en a marre, je crains que cela n'influence l'humeur générale, mais y'en a plus pour longtemps, allez... du courage ! bientôt le printemps...
Bises,
Cathy
[/quote]

Maria Brander
.
.
Posts: 80
Joined: Wed Oct 20, 2004 7:08 pm

Agree to disagree

Postby Maria Brander » Sun Mar 06, 2005 3:40 pm

Philippe, il parece que vamos a devoir agree to disagree...

Je suis d'accord avec toda la primera partie de your mail, incluido "Le réseau Babels doit devenir plus efficace dans sa prise de décision", including la parte en la que you say "qu'on ne peut pas à la fois vouloir la démocratie et la transparence, et crier à l'autoritarisme et au passage en force quand des initiatives sont prises qui te déplaisent" Es verdad (I would say the best ejemplo of this is the payé-unpaid babelitos problem, but this prix business is also a buen example). However, I disagree avec:

"Il a été dit à POA que le réseau manquait de maturité, je dirais que tout ceci en est un très bon exemple".

Precisamente, le fait de que haya people against, y lo expresen, even though no sirva de rien, hace de Babels una red más igualitaria que those having una jerarquía definida. El día que NADIE se exprese en contre, será cuando Babels haya comenzado a ir por mal chemin. Babels es un ejemplo de participation, horizontalidad y pluralité. C'est pour ça que estamos here! Por eso es TAN important que everybody tenga información sobre las decisiones taken en name de todos.

I still think the prix business goes contra el espíritu de Babels, pero como no puedo rien do d'ici from Edinburgh, pues ea.

Gracias for tu mail et bonne chance quand-même,
M.Brander

P.S. Leo always todo jusqu'au bout ;-) Je lo haré circuler.

Maria Brander
.
.
Posts: 80
Joined: Wed Oct 20, 2004 7:08 pm

Cristina Jaouen

Postby Maria Brander » Sun Mar 06, 2005 6:08 pm

As it seems people are allowed to post other people's e-mails, here is one I really liked (thanks Cristina!) and hasn't been posted here with all the others (I wonder why):

Hello all,

I belong to the ECOS mailing list and have been following the debate about "the prize".

Babels didn't ask for this prize, and from what I've read it seems quite clear that we shouldn't (nor wouldn't) accept it. However, someone obviously thought we deserved it and I think Babels should take advantage of this opportunity not to boost our egos but to present the public with a mature and accurate view of the organisation, its activities and its goals.

The thruth is, if Babels doesn't go, nobody will ever know we even had this debate. And we will probably just reinforce the "anti-establishment" image so many people have about alter-movements. So I agree with Phil. Babels should go and decline the prize and explain who we are, what we do and why we don't want the prize in a polite, respectful and mature manner.

I know there's another debate going on about the advantages and disadvantages of using the main stream media to give publicity to alter-movements, but I think Babels could use some positive publicity this time. And, we never know, maybe we will give some of the people watching the show something to think about. We may even get some people actually interested in Babels!

Changing subjects slightly, I agree with Julie Boeri that we should avoid the Paris-Brussels-London axis. Nothing against you guys, but if Babels presents itself as a diverse, multicultural, multilingual group, we should try to actually reflect that.

Anyway, keep up the good debate! Regards,

Cristina Jaouen

Maria Brander
.
.
Posts: 80
Joined: Wed Oct 20, 2004 7:08 pm

Communiqué des coordinateurs Babels

Postby Maria Brander » Sun Mar 06, 2005 6:54 pm

Babels a pour objectif de faciliter la communication multilingue dans les forums et les processus respectant les principes énoncés dans la charte du Forum social mondial de Porto Alegre. Les principes les plus importants sont : (1) le Forum social ne constitue pas un espace où l’on se dispute le pouvoir entre participants lors des réunions. (2) le Forum social est un environnement pluriel, diversifié, non-confessionnel, non gouvernemental et indépendant des partis qui réunit de manière décentralisée des organisations et mouvements engagés dans des actions concrètes à tous les niveaux, allant du local à l’international, dans le but de construire un autre monde.

Notre objectif est de faire vivre ces principes pour permettre au plus grand nombre de participer aux forums sociaux, en faisant tomber les barrières linguistiques et en proposant des moyens de se comprendre les uns les autres dans un environnement multilingue et multiculturel. Nous fonctionnons sur un principe d’autogestion : nous visons à développer des moyens politiques et techniques permettant au forum de s’organiser indépendemment de la sphère capitaliste et de démontrer que non seulement un autre monde est possible mais aussi qu’il est en train d’etre construit.

Le reste du communiqué:
http://www.babels.org/article.php3?id_article=100

D'ailleurs, je me demande toujours why oh why personne a informé aux babelitos communs que ce communiqué allait être lu au FSE Londres 2004. On a même eu une réunion avec 500 babelitos juste avant le Forum, et no-one informed us about this!
M.

FS
.
.
Posts: 22
Joined: Wed Feb 18, 2004 1:25 pm
Location: France
Contact:

Postby FS » Mon Mar 07, 2005 10:16 pm

Le 7 mars 2005 au soir

A cette fois je sortirai sans doute assez largement de la question du voyage à Amiens, mais je n'ai pas le temps de chercher où mettre ce que je vais écrire.

Merci à Maria Brander de m'avoir fait lire le "Communiqué des coordinateurs [de] Babels" lu à Londres le samedi 16 octobre 2004!
Je connaissais l'existence de ce communiqué, parce que j'avais eu le privilège de me trouver à Londres parmi les interprètes volontaires et de bavarder sur place ou dans le train du retour avec des volontaires ou des coordinateurs mieux informés que moi. Mais, comme je ne puis hélas passer tout mon temps à parcourir babels.org, je n'en connaissais pas le texte. Beaucoup de choses me plaisent bien dans ce texte, notamment ce qui quit : "Babels a pour objectif de faciliter la communication multilingue dans les forums et les processus respectant les principes énoncés dans la charte du Forum social mondial de Porto Alegre. Les principes les plus importants sont : (1) le Forum social ne constitue pas un espace où l’on se dispute le pouvoir entre participants lors des réunions. (2) le Forum social est un environnement pluriel, diversifié, non-confessionnel, non gouvernemental et indépendant des partis qui réunit de manière décentralisée des organisations et mouvements engagés dans des actions concrètes à tous les niveaux, allant du local à l’international, dans le but de construire un autre monde.

Notre objectif est de faire vivre ces principes pour permettre au plus grand nombre de participer aux forums sociaux, en faisant tomber les barrières linguistiques et en proposant des moyens de se comprendre les uns les autres dans un environnement multilingue et multiculturel.
" On pourrait très bien lire à Amiens ce que je viens de citer, peut-être à la place de la première partie de ce que je proposais dans un message précédent.

J'ai été un peu surpris de lire que: "Les orateurs ont pu s’exprimer dans plus de 15 langues différentes et les délégués de plus de 60 pays ont pu suivre les débats et y participer dans leur langue. "Quinze langues pour plus de soixante pays, cela troublait un peu mon arithmétique. Je me suis rappelé ensuite que les pays de langue espagnole, de langue ou de langue officielle française, de langue ou de langue officielle anglaise et ceux ayant pour langue ou pour langue principale l'arabe étaient relativement nombreux dans le monde, et que le portugais, le souahéli ou le chinois étaient aussi la langue de plus d'un pays (ma liste n'est ni complète ni assez nuancée, notamment parce que tous les habitants de ces pays n'ont pas proprement les langues que je viens de nommer pour "leur langue"). Mais quinze langues (dont il faut retrancher des langues non-européennes) pour l'Europe, qui en compte plus de six fois plus, outre les langues des immigrés récents, ce n'est vraiment pas beaucoup. Il nous faudra progresser encore.
Il nous faudrait réfléchir sérieusement aussi à la place démesurée donnée à l'anglais dans les FSE et surtout dans le FSMed (combien de centaines de riverains de la Méditerranée ont-ils l'anglais pour langue ?

Mais une chose me smble absolument inacceptable dans le même Communiqué, à savoir les mots suivants : "Ceci est signé par le réseau international d’interprètes et traducteurs bénévoles Babels ".
Je dois m'interrompre. Amitiés à tous!
François Simonnet


Return to “Babels-fr & babels-be”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 0 guests