COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 8 MARS À PARIS

EN What is Transtrad? Translator to translator. Tools and tips for translation. Questions, problems, mutual help. ES ¿Qué es Transtrad? Entre traductor@s. Herramientas y consejos para traducciones. Preguntas, problemas, ayuda. FR Qu'est-ce que Transtrad ? Traducteurs-trices à Traducteurs-trices. Outils et conseils pour la traduction. Questions, problèmes, aide mutuelle.
juliette
.
.
Posts: 10
Joined: Mon Feb 23, 2004 10:45 am
Contact:

COMPTE RENDU DE LA RÉUNION DU 8 MARS À PARIS

Postby juliette » Tue Mar 09, 2004 2:10 pm

CR de la réunion du 8 mars 2004, au Babel Café (Ménilmontant). Par Juliette

PRÉSENTATION DES GENS PRÉSENTS
Laurent, qui fait partie de Transtrad depuis le début et anime de ce fait la réunion (même s’il s’en défend!) jeso2@ras.eu.org
Marie-Claude, ancienne professeur de civilisation espagnole, fait aussi partie du groupe Lexique. Intéressée par Transtrad, pas forcément pour être coordinatrice.
marieclaude_lecuyer@yahoo.fr
Richard, s’occupe de sites web multilingues. Est là pour remettre à Laurent un dossier sur des logiciels de traduction. (j’ai pas noté son email, pardon…)
Karine, qui travaille pour le Petit Robert. Fait partie de Transtrad depuis le FSE 2003 : elle était présente à la Villette, en tant que traductrice (et interprète d’un jour…). Ses langues sont l’anglais et le grec. Elle travaille aussi sur le projet “50 years is enough” et avec Stéphanie dans le projet Lexique. kjoly@lerobert.com
Juliette, élève de l’ESIT en 1° année (langues espagnol et anglais). Inscrite à Transtrad depuis le FSE 2003. refunfunio@hotmail.com
Jeanne, également à l’ESIT (langues anglais et espagnol). Pas encore inscrite sur les listes Transtrad mais intéressée par l’association. jeanne_frog1@hotmail.com
Jean-Marie, syndicaliste, expérience avec Attac dans le cadre de Coorditrad. De beaux projets en tête pour Transtrad (collecter des textes militants pour les traduire puis les publier. En commençant par un premier thème qui lui tient à cœur : travail et mondialisation, on aura l’occasion d’en reparler) jean-marie-kneib@worldonline.fr

PRÉSENTATION DE TRANSTRAD PAR LAURENT
Babel est un réseau international de traducteurs et d’interprètes volontaires, créé dans la dynamique des FS. Il travaille avec les forums et s’est fondé autour de projets, de deux natures :
- d’abord les projets “événementiels” que sont par exemple les FS. Babel respecte certaines règles dans les choix des événements : ils doivent être organisés par des acteurs multiples et présenter des activités multiples. De plus, Babel tient à être un acteur au même titre que les autres.
- ensuite les projets “a-événementiels”, que sont Transtrad, le projet Lexique, ou encore Nomade (qui concerne en gros les équipements pour l’interprétariat).

Transtrad a un fonctionnement autonome. L’enjeu est de se coordonner, et d’établir une relation la plus horizontale possible, où chacun trouve sa place et son rôle. Laurent insiste sur le fait que Transtrad se vit comme une coordination de groupes, et non un “service de traduction gratuite”!
Cette autonomie de Transtrad implique 2 choses:
-on est très lié à Internet : à travers le site (à développer! on cherche des gens compétents…), la liste électronique des traducteurs, et aussi le forum (qui permet la participation de tous aux discussions et décisions)
-il faut des réunions physiques (à organiser par zones, bien sûr)

Transtrad, c’est la coordination d’un côté, et la traduction de l’autre. Actuellement, il y a 1600 traducteurs, et 2 coordinateurs (Laurent et Andrea, mais un peu plus à la fin de la réunion!!).
Pour l’instant, on fonctionne sur la demande : on nous envoie une proposition, un projet, et si nous l’acceptons, nous le répartissons entre les traducteurs volontaires. A moyen terme, Transtrad à pour ambition de développer ses propres projets (voir plus loin).

* Question de Richard : durant le FSE, il y a eu de nombreuses critiques sur le fait qu’il n’y a avait pas de restitution des discours, de trace écrite : y avait-il des enregistrements des discours? Laurent répond que oui, et précise que le groupe “restitution” ne fait pas partie de Transtrad. C’est seulement à l’occasion du FSE 2003 que Transtrad a rejoint le projet “restitution” (qui est le plus gros depuis le début des FS).

Cela amène à parler de la question de la présence d’un groupe de traducteurs écrits pendant l’événement. Au FSE 2003, il y avait 30 traducteurs écrits dans 5 langues.
Karine fait part de son expérience et raconte qu’à la Villette, ils ont été très peu sollicités. Laurent explique que si le projet n’a pas très bien marché, il y a plusieurs raisons, parmi lesquelles le manque de publicité (par peur d’être assaillis de demandes… ça s’est retourné contre nous!), la dispersion géographique des forums (alors que les traducteurs étaient regroupés à la Villette).
Cette question mérite d’être étudier, car il y a un réel besoin de traducteurs sur place, comme l’a encore prouvé le FSM 2004 à Mumbai…

LES PROJETS
Parlons plus concrétement des projets de Transtrad. Il en existe trois sortes:

• les FS et leur processus

• des projets définis, non commerciaux (par ex: livret “50 years is enough” sur le FMI et la banque mondiale)

• des projets où Transtrad devient ACTEUR.

A la différence des 2 premiers, dans lesquels Transtrad est plus un receveur d’ordre, un “prestataire de service” qu’un participant actif, ce 3° type de projet représente l’avenir de Transtrad : Transtrad comme coordinateur, acteur dans le processus éditorial.
Le but serait d’arriver à éditer 1 ou 2 livrets par an. Le projet de Jean-Marie est le premier sur la liste. Le thème général est “travail et mondialisation”, mais il faudra que les gens intéressés se réunissent pour affiner la problématique.
Concrétement, voici les différents étapes du travail:
- former un “comité éditorial”, avec les traducteurs intéressés par le thème
- isoler une problématique
- contacter les organisations susceptibles d’avoir une relation avec le thème (tisser ainsi des partenariats facilitera par exemple la diffusion, le tirage papier…)
- sélectionner des documents
- gérer les traductions.

On évoque le problème de la variété et du nombre des langues sources, car Transtrad a vocation à réunir le maximum de langues possibles, pour lutter contre la prédominance systématique de l’anglais… pour l’instant, il y a des traducteurs chinois-anglais à qui on ne peut encore rien proposer de concret, mais on pense à tout le monde et il faut trouver des thèmes où un maximum de langues aient leur place.

* Question de Marie-Claude: où chercher ces textes? Laurent et Jean-Marie répondent en choeur qu’il ne faut pas chercher dans la presse, et que la source doit donner son accord pour qu’on puisse s’en servir. Il n’y a pas d’endroits précis où chercher, en fait, chacun saura où il est susceptible de trouver quelque chose d’intéressant, selon le thème, selon ses propres connaissances et relations…

* Question de Richard : quelle est la relation de Transtrad vis-à-vis des ONG? Pour l’instant, répond Laurent, Transtrad n’est pas sollicité. Mais reste ouvert aux propositions, si elles lui paraissent intéressantes et réalisables. En tout cas, l’avenir de Transtrad est, nous l’espérons, plutôt dans ce 3° projet actif.

QUESTIONS CONCRÈTES POUR LES COORDINATEURS

- il faut être 2 minimum sur chaque projet. Le plus urgent est d’écrire un “texte-cadre” pour présenter Transtrad sur le site internet. (travail attribué à Jean-Marie et Juliette)

-il faut se réunir régulièrement. C’est important de se connaître, de communiquer, de dialoguer, et pas seulement à travers le forum. Un projet ne sera accepté qu’après discussion.

- il faut aborder le problème financier. Transtrad représente un certain pouvoir, car il regroupe quand même 1600 traducteurs. Avant d’accepter un projet, il faudra étudier son budget et voir si leur demande d’un service gratuit nous semble justifiée et donc acceptable. (en effet, même des petits projets ont un budget, et une part de ce budget peut être attribué à la partie traduction).

- question de la relecture, abordée par Karine. Relecture ou double traduction? Faut-il que le relecteur puisse entrer en contact avec le traducteur? Cela est-il bénéfique ou plutôt une perte de temps?
Pour l’instant, on penche plutôt pour une double traduction et pas de contact. A discuter

- question de l’apparence visuelle de Transtrad. On cherche des infographistes, des gens calés pour faciliter la gestion de la base de données…

- on parle d’écrire une News letter à envoyer régulièrement à tous les traducteurs, pour qu’ils se sentent concernés et voient qu’on ne les oublie pas même quand il n’y pas de sollicitude. Par exemple, savoir quels sont les projets en cours, même si leur langue n’est pas concernée. Karine se propose pour ce projet.


Voilà, j’espère que je n’ai pas oublié de point important. J’espère que les traducteurs de Transtrad seront contents de voir qu’on commence à se connaître et à concrétiser certaines choses. N’hésitez pas à réagir, à proposer vos bonnes idées et suggestions, toujours bienvenues!

Prochaine réunion : lundi 29 mars, même lieu même heure!

sylvie
.
.
Posts: 10
Joined: Sun Feb 22, 2004 8:40 pm
Location: south east france

Postby sylvie » Fri Mar 12, 2004 9:45 pm

JE SUIS CONTENTE DE VOIR QUE LE PROJET COMMENCE A PRENDRE FORME Merci

jules

bravo!

Postby jules » Thu Mar 25, 2004 10:35 pm

Bravo!!
J'essaierai vraiment d'être là lundi soir...


Return to “TransTrad”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 0 guests