FR - INVITATION A PRENDRE DES DECISIONS ENSEMBLE

EN What is Transtrad? Translator to translator. Tools and tips for translation. Questions, problems, mutual help. ES ¿Qué es Transtrad? Entre traductor@s. Herramientas y consejos para traducciones. Preguntas, problemas, ayuda. FR Qu'est-ce que Transtrad ? Traducteurs-trices à Traducteurs-trices. Outils et conseils pour la traduction. Questions, problèmes, aide mutuelle.
ljesover
.
.
Posts: 173
Joined: Thu Nov 20, 2003 9:36 am
Location: France

Postby ljesover » Fri Feb 20, 2004 8:35 am

Juste pour compléter mon post et parce que je sui retombé dessus en fait car Steph dans le même moment en a mis un... J'aimerais donner deux exemples.

A prendre tout par le prisme de la rémunération et du droit donc des professionnels on peut obtenir des trucs "sympas".

Van Gogh n'est pas peintre par exemple (il n'a jamais rien vendu de son vivant) même s'il tentait de l'être et son activité ne devait pas remettre en cause celles des professionnels.

Evidemment tous les amateurs ou non-professionnels ne sont pas Van Gogh d'où mon deuxième exemple.

Une formidable discussion assez bien argumentée sur ce problème et la différence pro/pas pro lors de la réunion physique de préparation FSE réunissant dans le gymnase les cabines DE et EN donc à mon avis bien 300-400 personnes à ce moment là dans notre partie de gymnase.

Une personne à un moment donné s'est levé et à accuser les professionnels (rémunérés) de dévoyer l'activité d'interprétation par le salaire et la vente de quelque chose qu'il estimait tellement qu'il voulait le donner gratuitement.

Je vais vite... mais quel exemple pertinent non ?

steph
.
.
Posts: 143
Joined: Mon Nov 24, 2003 10:00 am
Location: France

Postby steph » Fri Feb 20, 2004 8:53 am

"Une personne à un moment donné s'est levé et à accuser les professionnels (rémunérés) de dévoyer l'activité d'interprétation par le salaire et la vente de quelque chose qu'il estimait tellement qu'il voulait le donner gratuitement. "

1) de quel FSE parles-tu? y'avait des pro rémunérés pour le FSE 2003?
2) si c'est en général ... euh? pas sûre de comprendre l'exemple. De quoi vit-elle, cette personne? d'amour et d'eau fraîche? perçoit-elle un revenu d'existence? C'est carrément fanatique, ça! ça me rappelle toute la thématique chrétienne du don gratuit... quoi, faut se transformer en petits soldats de Babels au service d'une cause? Hum... get a life!!! :))
Et bon, quoi qu'il en soit, tout le monde n'a pas vocation martyre !
Confondre l'"espace-temps" spécifique de l'intervention de Babels dans les FS et la vie de tous les jours, c'est perdre complètement pied avec la réalité. Bref, je ne me baserais pas sur ce genre d'intervention pour réfléchir aux problèmes qui se posent à Babels.

On est loin du sujet, non? Vero a pointé un problème bien plus pertinent... et le silence qu'il rencontre pour le moment témoigne d'une vraie difficulté.
;)
Stéph

ljesover
.
.
Posts: 173
Joined: Thu Nov 20, 2003 9:36 am
Location: France

Postby ljesover » Fri Feb 20, 2004 10:18 am

Je ne pense pas qu'il soit plus pertinent qu'autre chose car franchement je ne crois pas qu'il y a une question pertinente: pour le moment par exemple on n'a pas rencontré la rémunération à Transtrad, la question ne s'est pas posée, il se peut qu'elle se pose un jour... mais bon voilà pour le moment dans le forum sur transtrad c'est une question très extérieure quelque part.

Transtrad est un projet qui fonctionne aujourd'hui et maintenant avec des personnes qui sont là. La question de transtrad n'est pas de chercher, contourner ou accepter une rémunération. On peut en parler parce qu'un jour peut être on rencontrera ce problème. Et sans doute aussi les réponses qui seront apportées à cette question ne seront pas les mêmes que celles qu'on augurerait.



Je ne suis pas d'accord avec ton jugement sur l'exemple donné:

- personne ne parlait de martyr au contraire je pense que c'est l'inverse qu'il voulait dire (oui c'est le FSE Paris et la discussion portait sur "en général" et pas sur le FSE): la rémunération tue le plaisir et surtout modifie l'activité de telle manière qu'elle n'est plus un but mais qu'un moyen voire pire un travail (au sens d'aliénation).

- ce genre d'intervention provenait d'une discussion fort intéressante ma foi regroupant plusieurs dizaines de personnes qui sont intervenues sur ce point justement, cela se passait à l'orée du FSE qui en était 'occasion puisque ces personnes se trouvaient dans une même salle. Et justement cela parlait de la vie de tous les jours... et surtout de nous.

Emma
.
.
Posts: 51
Joined: Mon Nov 24, 2003 10:05 am
Location: Brighton, UK

Postby Emma » Fri Feb 20, 2004 12:39 pm

ljesover wrote: la rémunération tue le plaisir et surtout modifie l'activité de telle manière qu'elle n'est plus un but mais qu'un moyen voire pire un travail (au sens d'aliénation).


Là je pense que ce tu dis Laurent est aberrant. Pourquoi faudrait-il systématiquement séparer le plaisir du gagne-pain ? Mais surtout qui en a le temps ? Les moyens ? Il faut bien qu'on gagne notre croûte. Et si on peut le faire avec nos capacités, si par ailleurs nos compétences rentrent dans une activité qu'on apprécie, et qui nous permet de vivre, quel est le problème ? Penses-tu qu'il vaut mieux s'aliéner à l'usine et ne passer que quelques heures par semaines à faire des choses qui nous plaisent ? Si on en a la chance, n'est-ce pas mieux de passer son temps à faire des choses qu'on apprécie ? Ce que tu dis me semble être une dévalorisation complète de notre travail !! La valorisation ne passe pas uniquement par la rémunération, bien sûr, et c'est là que Babels a un rôle à jouer. Mais dans le vrai monde, et bien il faut payer son loyer. C'est simple.

Mais comme le disent Steph et Veronica, outre la discussion générale qui nous anime ici, revenons à notre objet, c'est à dire Babels et ses projets. Or je crois vraiment qu'on confond un peu tout ici. Babels me semble être un réseau de traducteurs/trices/interprètes et non interprètes, chacun y a sa place, débutant, pas débutant, ce n'est pas le problème.

La question du travail rémunéré de traduction, de la création d'un réseau de professionnels qui travaillent ensemble est extérieure ; Liée, oui, mais extérieure. Ou en tous cas c'est comme ça que je le vois... C'est pourquoi je pense que Babels devrait s'en tenir aux événements dont le réseau est coordinateur, aux événements qui reconnaissent son importance politique et lui permettent de s'y développer, et point.

Emmanuelle

ljesover
.
.
Posts: 173
Joined: Thu Nov 20, 2003 9:36 am
Location: France

Postby ljesover » Fri Feb 20, 2004 3:42 pm

Tu as raison Emma. Je n'ai pas dit que je partageais cette opinion. Je rapportais ce qu'avait dit quelqu'un et tentait de lui donner la signification que je crois qu'il inferrait.

Tu as doublement raison en disant que là n'est pas le débat. Du reste je ne pense pas que Babels puisse se décliner en termes d'échange. Quelle que soit à mes yeux les parties de l'échange. Nous n'échangeons pas, par exemple, notre travail gratuit contre une place politique.

Nous rencontrons cette question cependant.

Elle prend un tour particulier quand on parle d'argent, objet le plus usuel qui matérialise la valeur d'échange, mais pour moi signe, symptome, de l'échange. Là pour moi se place le débat général à mes yeux.

Transtrad comme "projet Babels" matérialise une autre question générale, que tu nommes par ailleurs. Je préfère pour ma part l'expliciter par la motivation pour participer à Babels. En termes généraux je pense qu'il y en a deux principales.

1- la traduction (orale ou écrite), le travail des langues
2- l'information (je pense à toute une série de termes en fait) qui renvoie au passage d'un univers linguistique et culturel vers un autre d'une analyse, expertise, témoignage etc., le travail du savoir (je l'appelle ainsi faute de mieux)

Les deux ne sont ni en contradiction, ni en lutte, mais ils motivent de manière différente les individus dans Babels. Ceci aboutit à mes yeux souvent à des questions concrètes différentes, deux façons ou deux teintes plus exactement d'apréhender les événements, les projets, la place du document à traduire (puisqu'on est ici dans transtrad).

sylvie
.
.
Posts: 10
Joined: Sun Feb 22, 2004 8:40 pm
Location: south east france

et le local ?

Postby sylvie » Sun Feb 22, 2004 11:30 pm

. On accompage les fora mondiaux, européens et autres (FSMed) et un point c'est tout

Je crois que certains d'entre vous ne semblent pas se rendre compte que ses fora font des bébés et que la lutte s'organise à travers d'autres évènements, tout comme à travers d'autres actions (cf Aubagne)... Le "un point c'est tout" me semble catégorique et dommage... Moi je crois que tout est bon si cela va dans le sens de la construction altermondialiste et Babels a un role à jouer. Un rôle important et majeur. Bien évidemment à nous de savoir être attentifs. Mais il faut continuer à construire ce mouvement et cela passe par ouvrir les yeux vers ces autres évènements et actions. Les grandes discussions ne suffisent plus et certaines orga / assoc... agissent (le local / le global). Il faut dépasser le côté intellectualisation de ce projet et arriver au local, à l'action à ce qui fait que dans le quotidien, dans le maintenant et le ici tout cela converge et avance... ensemble et partout dans le monde.

jeanne

transtrad discuss

Postby jeanne » Wed Mar 10, 2004 9:16 pm

Entièrement d'accord avec Emma Stéph et Véronica.

Je ne vois pas pourquoi transtrad devrait fonctionner différemment du reste du réseau babels. Les paramètres sont exactement les mêmes, non ?

Traduire des individus parce que leur sujet nous intéresse, ce ne sont pas les occasions qui manquent, mais ça ne rentre absolument pas dans le cadre que babels s'est fixé.

En plus de l'argumentation déjà avancée par les-dites, je comprends tout à fait l'aspiration à mener des projets a-événementiels, en-dehors des projets de forums sociaux. Cela n'implique pas nécessairement de traduire du tout-venant, et dans la charte il est dit (en substance) que babels se pense comme lié aux mouvements sociaux. Ce qui ne signifie pas qu'on ne peut rien faire d'autre qu'un FSE ou FSM.

Par exemple, si plusieurs associations, réseaux etc. signataires de la charte font un travail de réflexion de long terme, organisent des rencontres et par exemple publient des textes de travail commun, là d'après vous cela s'inscrirait dans un projet transtrad ?

Parce que le monde diplomatique n'a pas besoin de nous, des écrivains mondialement connus non plus, et s'il veut être traduit, qu'ils paient les traducteurs professionnels, au salaire des traducteurs professionnels.

sylvie
.
.
Posts: 10
Joined: Sun Feb 22, 2004 8:40 pm
Location: south east france

Postby sylvie » Thu Mar 11, 2004 11:51 pm

je pense que de plus en plus des actions autres que FSE WSF vont se mettrent en place et qui sont des polongements du mouvement... Allons nous les laisser seuls sans l'aide de Babels ? A mon avis ce serait dommage
syl

ljesover
.
.
Posts: 173
Joined: Thu Nov 20, 2003 9:36 am
Location: France

Postby ljesover » Fri Mar 12, 2004 9:33 am

Nous avons évoqué ce sujet lors d'une réunion physique, la première du genre, qui s'est tenu à Paris cette semaine (nous espérons du reste qu'il y aura d'autres réunions physiques ailleurs. C'est un enjeu pour nous. Et ce n'est pas facile car il faudra trouver les moyens de faire une même réunion dans plusieurs endroits et surement en plusieurs moments).

CR de la réunion
viewtopic.php?t=101

Le problème est complexe pour ce qui concerne l'écrit car son usage plus ancien que l'oral-international des conférences, ne renvoie pas du tout à la même chose: durée et supports sont des paramètres importants. Un support papier coute cher à produire et à diffuser. On paie bien les imprimeurs et autres photocopieurs snas trop se poser de questions...

Bref, nous avons évoqué ce sujet et pour le moment ce qui en est sorti c'est que les points 1 et de 3 de la proposition (voir début de ce sujet) étaient les plus intéressants et "faciles" pour nous. Le point 2, pour le moment ne posait pas de problème parce que nous n'avons de fait pas de demandes nombreuses. Nous sommes conscients que si cela vient alors nous serons devant un sujet à résoudre: nous ne pouvons pas dire oui à tout.

Développer le point 3 nous a semblé prometteur justement parce qu'en faisant de nous un "acteur" nous pouvions participer réellement à des idées et des luttes mais de manière active en maitrisant notre environnement. Personnellement je pense que c'est l'idée la plus prometteur sachant que pour le point 1 nous sommes aussi actif comme acteur par notre participation directe soit à des groupes de travail comme restitution-mémoire pour le FSE, soit plus généralement à la construction des FS.

steph
.
.
Posts: 143
Joined: Mon Nov 24, 2003 10:00 am
Location: France

Postby steph » Fri Mar 12, 2004 10:04 am

Sylvie bonjour

Le but de Babels n'est pas d'intervenir n'importe où n'importe comment parce que les gens nous sont sympathiques. On est justement en plein débat sur les conditions et les critères d'intervention : si tu veux bien te reporter à la section "babels-fr" du forum, tu trouveras un questionnaire à remplir, qui doit nourrir un débat, dont le but est de dessiner le cadre d'intervention de Babels-FR.

Dire non à tout n'est pas constructif. Dire oui à tout est encore pire : nous serions alors le prestataire de services gratos, grand fournisseur d'interprètes et de traducteurs de qualité que nous refusons d'être.
Le but du jeu est de construire et d'assumer un projet politique, principalement fondé sur la promotion de la diversité linguistiques, du droit de chacun à comprendre et être compris, de la promotion de l'accès à la parole dans une agora internationale.

Oui : il y a des besoins hors FSE et FSM. Ils existaient avant Babels, et les gens y trouvaient des solutions avant Babels. Tu sais ce qui est vraiment particulièrement gênant en ce moment? nous recevons des sollicitations de tous les côtés (en France) qui nous disent "on a besoin d'interprètes en telle et telle langue de telle à telle heure tel et tel jour", ce qui pose déjà pas mal de questions sur la formulation des requêtes. Nous avons décidé de suspendre toute réponse positive, tant que le débat n'est pas tranché et les règles du jeu claires pour tout le monde : on l'explique dans la réponse.
Ben tu sais quoi? on ne met personne en crise quand il s'agit juste de trouver des interprètes gratos : tout le monde en a trouvé. Mais personne n'a réfléchi au fait qu'on n'est pas un simple vivier de bonnes volontés...
Cordialement,
Stéphanie

sylvie
.
.
Posts: 10
Joined: Sun Feb 22, 2004 8:40 pm
Location: south east france

Postby sylvie » Fri Mar 12, 2004 10:36 pm

je ne parle pas de gens qui nous sont sympathiques, je parle de gens engagés mais qui n'ont pas les moyens de se payer des interpretes
sinon je suis d'accord.
C'est juste que cela va arriver de plus en plus et donc il faut s'y préparer.
syl

ruth
Posts: 2
Joined: Mon Oct 04, 2004 1:19 pm

Like sanras posting said..

Postby ruth » Wed Oct 06, 2004 11:40 am

..it is not so clear what exactly we can contribute to the transtrad-project. I am actually interested in the transtrad editorial project, if this is still running. I once got an email telling me that we should collect textes. where, what kind and how should we collect them? what are the exact criteria and to hom send them?
and I would also like to know, if the lexicon projects are still running.
I thank you a lot for an answer.

greetings, take care
Ruth

yan
.
.
Posts: 97
Joined: Mon Dec 08, 2003 1:35 pm

Re: Like sanras posting said..

Postby yan » Sat Oct 09, 2004 11:02 am

ruth wrote:I would also like to know, if the lexicon projects are still running.

Yes, they are. You can click here: http://www.babels.org/lexicons

or contact voc@babels.org if you have any questions. You can also register on the lexicon mailing list on the registration page (Babels registration).


Return to “TransTrad”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 2 guests