Séminaire Babels à Angers, France, 9 juillet 2004

EN New projects and projects which require a small number of volunteers.
ES Nuevos proyectos y proyectos que requieren poc@s voluntári@s
FR Nouveaux projets ou projets qui demandent un petit nombre de volontaires.
Emma
.
.
Posts: 51
Joined: Mon Nov 24, 2003 10:05 am
Location: Brighton, UK

Séminaire Babels à Angers, France, 9 juillet 2004

Postby Emma » Wed Jun 23, 2004 8:30 am

FR (ENGLISH FURTHER DOWN)
Salut à tous,
Nous sommes invités à présenter Babels, sa vie, son œuvre,
ses enjeux, le vendredi 9 juillet, de 14h à 18h à Angers, lors de
l’Université d’été du Crid. Ceci fait suite au travail commencé il y a
quelques mois et dont les comptes-rendus ont été diffusés sur genese et
postés sur le forum de babels.

Ce débat est un espace qui nous est alloué pour présenter le réseau, ses
activités, et nouer un dialogue avec les gens qui ne nous connaissent pas
peut-être. Ou pas assez bien. C'est aussi l’occasion rêvée pour discuter
avec toutes les personnes qui nous ont contactés au cours de ces derniers
mois et à qui nous avons dit « non ». Mais surtout, un moment privilégié
pour expliquer ce qu’a fait et ce que fait Babels : ce serait bien de
montrer tous les « métiers » qui entrent en jeu quand on fait appel à
Babels pour organiser l’interprétation d’un forum social. Du recrutement
des interprètes au travail invisible de la brigade financière, de la
planification à la traduction des documents, en passant par les problèmes
logistiques, etc….

Mais… il faut des intervenants babéliens !

- qui est partant pour parler de son expérience dans babels? Le public est
composé de membres d’associations, de réseaux et d’ONG français qu’on
retrouve dans tous les forums sociaux, pratiquement. Ce serait vraiment
bien que tous les groupes de travail soient représentés. Qui a envie
d’expliquer ce qu’elle/il fait dans la brigade financière ? dans la
planification ? dans transtrad ? dans nomad ? pour le recrutement et la
formation des volontaires ? dans babels-tech (les outils développés par
babels, ce serait bien d’en causer aussi, non)?
- Ceci suppose de payer/rembourser des allers/retours pour Angers. On a
rendu le reliquat FSE… quels sont les fonds dont Babels dispose au juste ?
(budget amorce ? autre chose ?)
Précision importante : s'il est possible de financer les A/R à Angers, je
suis volontaire pour me coltiner le budget (avec les conseils et
injonctions de la brigade financière, ça va de soi).

FR
Proposition de déroulé de séminaire
But du jeu : présenter Babels et engager un dialogue avec les
organisations qui ont pu faire appel à Babels ou le souhaitent mais ne
comprennent pas toujours nos réponses.
Modérateur : Florent Schaeffer, Cedetim

1) Qu’est-ce que Babels et que fait Babels ?
Récit depuis Florence, les chiffres + témoignages d’interprètes, coordi.
Florence, Annemasse, Paris, Mumbaï... trois mots de présentation et
d’historique.
 > Que font les coordinations de Babels ?
 > Témoignage d’un des organisateurs du FSE 2002 et/ou 2003 : comment
avaient-ils envisagé l’interprétation ?

Quand les organisations, associations, réseaux, mouvements, etc... font
appel à Babels, quelles sont leurs attentes ? Quelle image ont-ils de
Babels ? Quelle est leur réaction quand on leur répond négativement ?
que font-ils en cas de réponse négative ?
Concrètement, comment fait-on pour préparer un forum social du point de
vue de l’interprétation et quelles solutions a-t-on développé chez
Babels ? Quel est le circuit suivi par Babels lors d’un forum ? Qui
intervient (quels sont les différents groupes de travail qui doivent
intervenir dans la préparation d’un événement) ? Montrer de quoi nous
avons besoin pour assurer une interprétation adéquate, respectueuse du
message des intervenants et du travail des volontaires.

2) Exercices concrets
demander aux gens de répéter ce que quelqu’un est en train de dire,
interagir avec le public et tenter de le mettre en situation. Tout
dépend de l’équipement qu’on a.
 >Exercice sur des mots difficiles à traduire, pour mettre en lumière les
différences entre les pratiques d’une langue à l’autre, la difficulté de
traduire les notions, les concepts, etc...

3) Quel est le rôle de l’interprétation dans un forum social ?
L’idée qui revient le plus souvent, c’est que, grâce à Babels,
l’interprétation coûtera moins cher et donc, le budget en sera réduit
d’autant. Ce n’est pas si simple, ni la finalité première. Expliquer le
fait que les outils sont politiques, qu’ils permettent un processus d’
"empowerment", cf Nomad. Parler aussi du débat entre pro/non-pro,
volontaires/payés : qu’est-ce que cela veut pour un pro d’interpréter de
façon volontaire ?
 Expliquer aussi que Babels permet la présence de langues jusqu’à présent
délaissées et donc, la présence de communautés qui n’ont pas accès à la
tribune d’habitude : via Babels, vise à promouvoir la diversité
linguistique au sein du mouvement altermondialiste, parce que cette
dernière permet aussi d’ouvrir la tribune à ceux qui n’y ont jamais accès
d’habitude. Donc, à la société civile, qui peut être différente des
cadres militants habituels et habitués à se servir de l’anglais pour
intervenir dans une enceinte internationale. Ex : langues des signes,
quichua, langues africaines, etc...
 >débat
 >contacts dans Babels

EN
Dear all,
Almost two years after its birth, Babels’ network has now acquired enough
experience to discuss its important contribution to the Social movement.
Babels is invited to ‘introduce itself’, its life so far, its experience
and its challenges on Friday the 9th of July at the Crid’s ‘Université
d’été’, from 2pm to 6pm, which will take place in Angers, France. For more
information on the Crid’s ‘Université d’été’, please see
http://www.crid.asso.fr/universite/).
Some of you might remember that a few of us had started looking into this
workshop a few months ago, and the results of our musings had been posted
on the genese@babels.org mailing list (Babels France’s internal discussion
list) and on Babels’ forum. The idea had then been met with positive
responses.
The intended debate in Angers purposes to give Babels time and space to
introduce itself, to present its activities and start a dialogue with
people who might never even have heard of Babels, or do not know us well
enough. The workshop is intended to be a privileged moment for Babels to
talk with the many people who have been in touch with the network over the
past few months and whose requests for translation and interpretation we
may sometimes have refused. But it will mainly be an ideal time for Babels
to explain what the network is doing and what are its objectives. It will
allow us to show what it has taken-and still takes-for Babels to exist,
and what generally lies behind Babels. What happens when Babels organises
interpretation at a Social Forum, for example ? We will be able to cover a
wide range of issues going from recruitment to the work done by what has
come to be known as the ‘financial brigade’, from planning interpreters’
booths to translating written documents, via logistics such as food,
accommodation and drinks for hundreds of people.
We feel that it would be a shame to miss such an opportunity. We have thus
worked on an idea of a workshop which could look like the following... but
we need several Babels’ people to get involved and come to Angers.

Who would like to talk about their experience within Babels ? The
audience will be composed of French NGOs’, networks’ and movements’
members who generally are involved with the social forums. It would be
good to present Babels’ working groups. Who would like to explain the
work done within the ‘financial brigade’ ? Who would like to show how
interpreters’ booths are planned ? To tell what Transtrad is ? To explain
what Nomad is about ? What Babels-Tech does (we also need to present the
tools developed by Babels !) ?
This also means that Babels must pay for/reimburse return tickets to
Angers. What kind of money does Babels have for this sort of thing ?

Angers workshop-proposal
Aim : to introduce Babels and to start a dialogue with organisations
that may have requested Babels’ help or wish to request Babels’ help,
but do not always understand our object.
Facilitator : Florent Schaeffer, Cedetim

PART 1 : Babels, what is it and what is it for ?
Babels since Florence : figures, achievements, interpreters tell their
stories (Florence, Annemasse, Paris, Mumbai, etc), Babels’ history. What
do Babels’ coordinations do ?
It would also be good to have ESF 2002 (Florence) and ESF 2003 (Paris)
organisers talk about how they went about with interpretation, from
their point of view ?
When organisations, movements, networks or NGOs want Babels to
participate in an event they organise, what do they expect ? What image
have they got of Babels ? What is their reaction when Babels refuses to
undertake interpretation ? What do they do in case of a negative answer
from Babels ? How is Babels considered within the Social Forum
movement ? Babels and the WSF (Italy decision)
The concrete tasks Babels undertakes when preparing a social forum. What
are the different working groups ? What do we need to interpret
properly, respectfully for the speakers and the audience ?
---Speakers to be identified---
Debate

PART 2 : Babelian exercises
Babels’ concrete work. The speakers and the audience interact through
practical exercises such as : people are asked to rephrase
(instantaneously) what somebody is saying, etc. Will depend on the
equipment we have. Audience requested to repeat/interpret/summarise the
speakers’ discussion (all in French except if we have a Babels’ member
from outside France. Would be good to stress the international dimension
of Babels+show what interpretation is, live.)
Exercise on ‘difficult words’. How do we go from one language to another
when practices, notions, concepts are totally different ? Translating =
going from one culture to another.

PART 3 : What is the role of interpretation at social fora ?
Allows the movement to save money BUT that is not the main point. Nomad
and the practicalities. Empowerment and the fact that tools,
practicalities are eminently political. The professional/beginner
debate, the voluntary/paid debate : what does it mean for a professional
interpreter to interpret voluntarily ?
Babels also allows other people to achieve some kind of empowerment : by
translating languages that are not usually translated, we allow people
who’re usually barred from talking in international area to have their
say. See thus the Importance of sign language, of African and native
american languages, of the so-called minority languages, etc...
Debate, perhaps with people who have negative comments on Babels.
Finally, explain how people can get involved with Babels.

Proposal worked on by Stéphanie Marseille, Jeanne Gaffet, Emmanuelle Rivière

Emma
.
.
Posts: 51
Joined: Mon Nov 24, 2003 10:05 am
Location: Brighton, UK

L'atelier a eu lieu, en voici le court compte-rendu.

Postby Emma » Thu Jul 22, 2004 5:34 pm

Compte-rendu de l’atelier Babels, Angers 9 juillet 2004 (dans un froid hivernal).

Université d’été du Centre de recherche et d’information sur le développement (CRID)

Le Crid a organisé à Angers du 7 au 11 juillet la deuxième édition de son Université d’été inter-associative de la solidarité internationale, à l’attention des militant-e-s des réseaux. Le thème choisi cette année était celui des droits économiques, sociaux et culturels.

Babels avait été invité par Florent Schaeffer, du Cedetim, à faire un atelier présentant son travail et par la même occasion rencontrer des associations ayant travaillé avec Babels ou ayant souhaité le faire.

Le projet avait été présenté aux coordinateurs de Babels par Stéphanie Marseille et Emmanuelle Rivière, qui étaient en contact avec Florent.

Quelques réponses positives avaient été reçues, donc nous avons décidé de faire l’atelier.

Déroulé de l’atelier

Intervenants : Yan Brailowsky, Clarissa Béhar, Stéphanie Marseille et Emmanuelle Rivière

Modérateur : Florent Schaeffer

Après une période de vague stress où nous imaginons une centaine de personnes cherchant à participer à l’atelier (à l’avenir, nous éviterons de croire Florent), nous réalisons que nous n’en avons réunis qu’une vingtaine. Les raisons nous semblent diverses, entre la concurrence d’autres ateliers en apparence beaucoup plus attirants ; le Tour de France qui passe à Angers ce même après-midi ; et une manif organisée par certaines associations présentes à l’université du Crid.

Bref l’atelier devient très informel, dans une Université qui, n’en étant qu’à sa deuxième édition, est relativement informelle également.

Nous avions prévu de commencer par poser des questions aux gens, pour savoir s’ils avaient déjà rencontré des problèmes dans des situations de solidarité internationale (le Crid ne rassemble QUE des associations qui travaillent à l’international) : vu notre nombre, chacun se présente et explique sa raison d’être à l’atelier. Certains sont là par pure curiosité (Daniel d’Attac-Angers, qui « ne connaît pas le problème », Marilyse du CCFD-Lille, qui évoque le problème des accents rencontré par les interprètes qu’ils ont employés, etc.), d’autres parce que leur atelier sur la domination des langues a été annulé ; et d’autres encore connaissent assez bien Babels, comme Suzanne ou Thibault de Rinoceros.

Nous présentons ensuite l’historique de Babels, les chiffres (nombre d’inscrits et nombre de coordinations), Florence, Paris, Annemasse, Mumbaï, et les projets à venir (Quito, Londres, Porto Alegre, FS Med). Nous parlons « technique », en présentant les principales contraintes du travail d’interprétation, le vocabulaire technique (merci la coordination de Berlin !), et le rôle de l’interprétation dans les forums sociaux, tel que Babels le conçoit. Lecture de la charte de Babels. Tout le travail en amont, c’est à dire le budget, la « brigade financière », etc.

Les gens participent pas mal, et à vrai dire je suis surprise de leur résistance aux discussions assez techniques sur ce qui se passe dans une cabine. Il y a notamment un traducteur chercheur en traductologie dans la salle.

Nous élargissons sur une discussion sur les langues dominantes/dominées, évidemment on nous pose la question de l’espéranto (mais ce n’est pas un espérantiste qui nous la pose), des langues régionales, etc.

Conclusion : Je regrette de n’avoir pu discuter plus avec des gens qui connaissaient mieux Babels et qui auraient pu avoir des questions précises à poser. Outre la concurrence importante d’autres ateliers, le fait est que notre titre : « Forum sociaux et langues : pourquoi et comment traduire ? » a pu rebuter les personnes ne parlant qu’une langue ou craignant les discussions techniques. Néanmoins, je pense que l’atelier a été très positif puisqu’une bonne discussion s’est engagée et qu’on a pu présenter toutes les facettes techniques et organisationnelles de Babels.

Taïaut !


Return to “Various Babels projects”

Who is online

Users browsing this forum: No registered users and 0 guests