Babels Lexicons

Home > Archives > Réflexion sur les langues dans le mouvement altermondialiste > Séminaire FSE 2003

Séminaire FSE 2003

Sunday 30 November 2003, by stephanie

Babels traduit pendant le FSE et fait partie intégrante du forum. Mais ce n’est pas tout : ses membres réfléchissent tant à l’amélioration des conditions de travail offertes aux volontaires, qu’à l’amélioration de la qualité de l’interprétation au cours du forum. Au-delà de ces chantiers, et dès la fin du premier FSE, il nous a semblé important d’être capables de réfléchir sur le travail de l’interprète. Important d’avoir une réflexion sur notre action-même, tant il est vrai que tout obstacle à l’interprétation simultanée résulte en un appauvrissement du débat multilingue. Et que, une fois n’est pas coutume, les interprètes du mouvement social et citoyen ont leur mot à dire pour contribuer à construire des solutions collectives.

« Marchandisation », « mouvement des sans », « technique Terminator » : autant d’expressions qui ont pu laisser les interprètes perplexes lorsqu’il s’agit de faire comprendre à l’auditoire ce qu’ils signifient. Le passage d’un concept d’une langue à l’autre peut poser problème : chaque langue est ancrée dans un contexte historique, culturel, politique, social, économique et charrie sa propre vision du monde. On ne traduit pas « écologie industrielle » avec la même facilité qu’on traduira « chaise ». L’expression « marchandisation », utilisée à toutes les sauces et désormais reprise par les ministres du gouvernement Raffarin, semble évidente aux Français : or, chaque intervention de Babels au cours de l’année 2003, a donné lieu à des interrogations sur sa traduction en anglais, par exemple !


Les interprètes volontaires du mouvement social et citoyen sont les filtres sur lesquels achoppent tous les problèmes de communication du mouvement altermondialiste. Ils occupent un poste d’observation incomparable des difficultés de traduction, participant de leur déroulement comme de leur solution. Profitons-en !


- Comment rendre visibles les problèmes rencontrés à l’interprétation simultanée ou à la traduction écrite ? Comment faire comprendre l’impact des ces problèmes sur les échanges d’idées ?


- Quand ces problèmes dépassent la prise de parole de l’orateur ou la maîtrise du jargon thématique par l’interprète, (deux aspects abordés par deux autres groupes de travail de Babels), pour toucher à la transmission de concept d’une langue à l’autre : que peuvent faire les interprètes ?


Un groupe de travail s’est efforcé d’impulser la réflexion au cours de l’année 2003, en parcourant plusieurs pistes diverses.

Première piste

Les enceintes comme le FSE contribuent à la construction d’un mouvement social européen. Comment ce mouvement affronte-t-il la question des langues? Un mouvement multilingue permet-il d’élargir le débat à plusieurs réalités? Quel peut être l’apport de Babels sur ces questions ?

1) comment communique-t-on au sein du mouvement social européen ?


- Comment le mouvement social européen se pose-t-il la question des langues ?
- les gens font-ils pour communiquer, se comprendre, au sein d’un mouvement aussi vaste et diversifié, qui incluent tant de cultures et de langues différentes ?
- Quelles pratiques de communication « plurilingues » sont à l’oeuvre ?
- La pratique dominante est celle de passer par des langues officielles, tel que l’anglais ou le français. Le mouvement social européen et le FSE doivent-ils faire de même ?
- Est-il légitime de faire une distinction entre langue de communication et langue de culture ? cf. Pays africains anglophones ou francophones, cf. les réflexions sur l’apprentissage des langues, etc...
- Cette communication est-elle respectueuse des différences culturelles et linguistiques ?

2) Quel peut être l’apport de Babels sur ces questions?


- En quoi le point de vue des interprètes de Babels est-il spécifique?
- Comment peut-on rendre compte des pratiques et des contextes différents, de la complexité de la pensée mondiale sans la simplifier ou la réduire ?
- Comment respecter et préserver la diversité culturelle dans la construction d’une pensée altermondialiste ?
- Quel rôle Babels peut-il jouer dans l’accès à la parole des exclus et des « sans » ?

Cette problèmatique était celle qui sous-tendait la première proposition de séminaire lors du FSE. Elle se fondait sur la collaboration avec le projet "rinoceros", notamment.(www.rinoceros.org)

Cette première série de questions n’a donc pas trouvé de réponses à l’heure actuelle, le séminaire final ayant regroupé trois organisations différentes.

Deuxième piste : les "lexicomètres"

Discussions autour de l’intérêt que peuvent présenter les "lexicomètres, qui sont des outils d’analyses de texte développés par des linguistes et lexicographes,permettant d’extraire des "lexèmes" (groupes de mots)d’une grande quantité de textes. D’aucuns sont neutres : ils "absorbent" une grande quantité de textes et en ressortent les lexèmes les plus fréquents. Cet outil ne produit alors aucune analyse. D’autres, permettent un usage plus subjectifs au chercheur. Ce dernier crée une grille d’analyse, des catégories et des champs lexicaux donnés : c’est selon cette grille-là que la quantité de textes sera analysée.

Ces outils sont-ils utilisables pour extraire des mots-clé et/ou des concepts récurrents des textes produits par les acteurs du mouvement des mouvements?

Troisième piste : les exercices prévus avec la Confédération paysanne, au moment du Larzac

L’idée était de faire un test grandeur-nature pendant le rassemblement du Larzac, avec des producteurs de la Confédération paysanne.
Ces exercices visaient à mettre en lumière la spécificité des concepts et pratiques portés par le syndicat paysan.

1) entrée en matière : on se présente (qui est babels), on présente le glossaire et son but, le type d’info recherchées.

Exo : "amis/ennemis" :

But : contextualiser la CPE.

Comment les producteurs définissent-ils leur appartenance à la CPE? Que représente la CPE pour eux, quels y sont leurs combats, quelles valeurs y défendent-ils? Qui sont leurs détracteurs, comment la CPE apparaît-elle dans le discours de ces derniers, comment les membres de la CPE sont-ils perçus par leurs détracteurs?

2) brainstorming à partir de mots-clé

But : dégager les représentations mentales d’un thème par des associations d’idées. Liste des mots-clé retenus : PAC, OGM, OMC, monde rural, agriculture biologique, biodiversité, pollution, climat, filières de production

3) définition de concepts : proposition de concepts récurrents dans le discours des uns et des autres sur l’agriculture et la mondialisation et recueillir, par langue et culture, ce que cela signifie.

But : confrontation finale entre ce que cela signifie pour un producteur allemand et espagnol, par exemple.

Liste des concepts retenus : souveraineté alimentaire, agriculture durable, bioéthique/biodiversité, sécurité alimentaire, commerce équitable

Mais... la seule et unique conclusion, c’est que toute réflexion sur la place des langues au sein du mouvement des mouvements et tout atelier ne peut se tenir pendant un grand rassemblement altermondialiste! :)

C’est donc une piste à poursuivre entre les rassemblements.

Quatrième piste : le rapprochement entre Babels et le travail mené par la revue Mouvements

(www.mouvements.org)
La revue Mouvements a entrepris, avec un groupe de revues européennes, une réflexion sur le sens des mots utilisés au sein du mouvement altermondialiste. Cette démarche a donné lieu à un premier travail, le 11 septembre dernier. Lorsque la sélection des séminaires a eu lieu pour le FSE 2003, Babels, Mouvements et l’Atelier de resymbolisation ont rassemblé leurs trois propositions.


- Séminaire de Mouvements, le 11 septembre dernier (voir bientôt le document attaché, CR du séminaire)


- Séminaire Babels-Mouvements-Atelier de resymbolisation, jeudi 13 novembre 2003, pendant le FSE (CR en cours de rédaction)

Et maintenant?
A vous le clavier : il suffit de répondre à cette proposition via le forum ("répondre à cet article), ou de contacter le groupe de réflexion LOGOS.

Forum posts

  • Bonjour,

    m’intéressant à ce que recoupe la notion d’« altermondialistion », dans le cadre d’une thèse en science politique, j’aimerais connaître les coordonnées du groupe LOGOS dont vous faites la mention. Par ailleurs, j’aimerais également savoir quand aura lieu le prochain séminaire Babels/Mouvements.

    Merci à l’avance,

    Salutations

    Ian Parenteau

    Montréal, Québec

    • Bonjour
      La mailing list LOGOS est une mailing list de travail, elle n’est donc pas publique. Passez donc par VOC, qui est le contact public de Babels sur les questions de langue :
      voc@babels.org

      Pour le reste, voici ce qui est prévu et désolée pour le retard dans la réponse.
      Cordialement,
      Stéphanie


      Bonjour a tou-te-s,
      Au cours de l’année 2003, Mouvements, Transversales, Espaces Marx, Les Amis du Monde diplo, Babels et l’atelier de resymbolisation, se sont associés pour organiser une série de séminaires, proposant un espace de recul et de réflexion au sein du processus des Forums Sociaux.
      Ces séminaires ont d’emblée été conçus comme un processus de travail permanent ouvert à toutes celles et tous ceux intéressé-e-s tant par les diagnostics et propositions portés par le mouvement altermondialiste que par les débats, divergences et difficultés qui peuvent le traverser.
      Nous souhaitons aujourd’hui poursuivre cette réflexion en organisation un nouveau séminaire (propositions de date : 28 ou 30 avril) . La première partie serait consacrée à une discussion générale sur les enjeux et responsabilités actuelles du mouvement (dans l’esprit des échanges du séminaire du 5 mai 2003). La seconde viserait à débattre des possibilités d’approfondir un travail commun autour de 3 axes :
      - une réflexion sur les formes du débat et la démocratie au sein du mouvement
      - un travail autour des mots, des lexiques, des langues
      - un travail d’élaboration et de synthèse intellectuelle sur des grands thèmes abordés depuis 4 ans par les FSM et les FSE pour contribuer à des démarches de type "séminaires permanents".
       
      Ces pistes sont celles qui nous ont paru se dégager du travail de 2003; nous souhaitons bien entendu les enrichir, les affiner et les compléter avec vous. A cette fin, nous souhaitons associer à sa préparation toutes celles et tous ceux qui ont, en 2003, participé aux réunions de préparation des séminaires ou qui ont témoigné de leur intérêt pour ce processus (cf. ci-dessous la liste des destinataires de ce message).
      Nous vous proposons pour cela de nous réunir
      le 5 mars à Espaces Marx (64 bd Blanqui, 13°) - 3° étage, à 18h.
      Pour plus d’information sur les séminaires de 2003, consultez les archives sur le site du CRID à :
      http://www.crid.asso.fr/fse/reflexions/index.htm

      Amicalement,
      Anne Meyer, Celina Whitaker, Dominique Cardon, Elizabeth Gauthier, Francine Depras, Gilbert Wasserman, Stéphanie Marseille, Véronique Rioufol