babels logo
| | | |
Agenda
+ Babels meetings

Event-related
+ European SF
+ World Social Forum
+ FAME 2012 Alternative World Water Forum
+ Babels Intl. Meeting
+ Archives

Localised
+ Egypt
+ Nederland
+ Argentina
+ Brasil
+ Colombia
+ France
+ Italia
+ México
+ Perú
+ Uruguay
+ Tunisie

Long-term
+ Interpretation equipment
+ SitPrep didactic DVDs
+ Transtrad
+ Lexicons

Participate with Babels!
+ Deutsch
+ English
+ Español
+ Français
+ Italiano
+ Português
+ ελληνικά
+ Pусский
+ Română
+ Hrvatski
+ Magyar
+ Nederlands
+ Polski
+ Català
+ Latviešu


 Accueil > Event-related > Archives > FSA Quito 2004

[ en fr fr ]

Rapport FSA : Robert

(Date: 15 avril 2005)

Contribution de Robert, répondant aux questions de Stéph :

STEPH : Peux-tu nous dire ce que tu as fait pendant les 3-4 mois précédant le forum ?
ROBERT : En gros, j’ai surtout râlé contre le manque d’infos concernant les besoins réels en interprètes et en matériel auxquels nous devions pourvoir pour le FSA. On ne nous a fourni cette information – et encore, c’était plutôt vague – que moins d’un mois avant le début du FSA. Lors de la rencontre des coordinateurs de Babels à Bruxelles, nous avons même envisagé de renoncer complètement à participer à cet événement, avant de finalement décider d’essayer coûte que coûte, en raison de l’importance politique de ce forum.

S : Quelles tâches t’étaient-elles assignées ? Comment étaient-elles définies ?
R : Au départ, j’étais co-responsable du budget pour l’hébergement en hôtel, et aussi de la sélection des interprètes portugais. Je m’étais porté volontaire, au vu de mon expérience en tant que patron d’une agence de traduction au Brésil ayant couvert environ 1500 manifestations.

S : À quel moment es-tu arrivé dans l’organisation du forum ? Qui t’a contacté ?
R : Comme j’étais inscrit dans la base de données du FSE 2003, j’avais par conséquent été invité à participer en tant que coordinateur au Brésil pour le FSM. Il était donc logique de me contacter pour le FSA.

S : Quels étaient tes objectifs au départ ? Penses-tu les avoir atteints ?
R : Mes objectifs pour le FSA étaient les mêmes que si cette manifestation avait été rémunérée, à savoir fournir une interprétation de classe internationale aux participants, assurer de bonnes conditions de travail aux interprètes, et un excellent rapport coûts-bénéfices à ceux qui payent pour nos services. Mon militantisme se manifestait dans le fait que toutes les personnes de l’équipe devaient s’engager en tant que volontaires. Les objectifs n’ont pas été complètement atteints. Mais l’un de ces objectifs, implicite, était de faire en sorte que les interprètes impliqués s’impliquent davantage et considèrent cette expérience comme une expérience positive – et cela a très bien marché, nous ne devons pas le sous-estimer – c’est la force de notre message, qu’un autre monde est possible et que les interprètes, qu’ils soient ou non professionnels, peuvent y jouer un rôle !

S : Comment as-tu fait pour le recrutement ? Quels critères as-tu retenu ?
R : En plus du réseau de professionnels avec qui j’ai déjà travaillé par le passé, je suis membre de plusieurs associations commerciales et de listes de discussion sur Internet. J’y ai présenté le concept de Babels et des forums, et j’ai fait un appel à volontaires. Je suis persuadé que les forums devraient payer seulement les frais de voyage pour les professionnels hautement qualifiés venant de loin, et être moins restrictifs dans le recrutement des volontaires locaux.

S : Qu’est-ce qui a été le plus dur pour toi dans ce forum ?
R : Les relations avec les autres coordinateurs et les organisateurs, fondées uniquement sur un système platement hiérarchique.

S : Penses-tu avoir maîtrisé les outils de Babels (mailing list, chat, wiki et la base de données) ?
R : Je pense que ces outils sont excellents, c’est NOUS qui devons être plus disciplinés en les utilisant. Des milliers de dollars ont été dépensés par les coordinateurs en communications téléphoniques internationales, dont une partie a été financée par le FSA et une autre partie, non (incluant mes propres 100 US$). À mon avis, beaucoup de ces coups de fil auraient pu être évités si nous avions utilisé ces outils plus assidûment.

S : Qu’est-ce que t’a apporté ce forum ?
R : Ça a été une expérience formidable ! Je n’avais jamais participé à l’organisation d’un groupe si important d’interprètes avant. Alors, comme je l’ai déjà dit, le message du forum est si fort que ceux qu’il attire sont en général des gens exceptionnels, qui veulent un monde plus juste et plus humain, et c’est donc un plaisir de les rencontrer ! Dans les conférences rémunérées, les professionnels sont généralement courtois mais distants, alors que dans les forums, les gens sont plus solidaires, plus insouciants aussi, même lorsqu’ils se retrouvent dans des conditions on ne peut moins idéales. Comme pour le FSE 2003, on a observé une vraie camaraderie entre les interprètes, sans système de castes où les plus compétents méprisent les moins expérimentés.

S : Quels conseils pourrais-tu donner à des nouveaux coordinateurs ?
R : C’est une expérience vraiment enrichissante pour ce qui est d’apprendre à gérer la pluralité, car les coordinateurs sont très différents les uns des autres (et c’est tant mieux !), et il ne faut donc jamais être trop rentre-dedans ni trop coulant sur la manière dont vous pensez qu’il faut faire les choses.
Définir des règles de base claires et instaurer la transparence dans toutes nos actions facilite grandement les relations avec les autres. En fin de compte, c’est ce qui est le mieux pour les participants du forum et pour les volontaires qui doit être fait.

(Babels-Transtrad
Karine J.)

 
Version à imprimer Version à imprimer

Dans la même rubrique

logo_spip firefox css xhtml | Espace privé problemes | Plan du site | top