babels logo
| | | |
Agenda
+ Babels meetings

Event-related
+ European SF
+ World Social Forum
+ FAME 2012 Alternative World Water Forum
+ Babels Intl. Meeting
+ Archives

Localised
+ Egypt
+ Nederland
+ Argentina
+ Brasil
+ Colombia
+ France
+ Italia
+ México
+ Perú
+ Uruguay
+ Tunisie

Long-term
+ Interpretation equipment
+ SitPrep didactic DVDs
+ Transtrad
+ Lexicons

Participate with Babels!
+ Deutsch
+ English
+ Español
+ Français
+ Italiano
+ Português
+ ελληνικά
+ Pусский
+ Română
+ Hrvatski
+ Magyar
+ Nederlands
+ Polski
+ Català
+ Latviešu


 Accueil > Event-related > Archives > FSA Quito 2004

[ en es fr ]

Rapport sur le projet de technologie de la traduction : Hemant

Sur Nomad
(Date: 15 avril 2005)

Objectif :

Le projet impliquait d’installer 13 salles avec un équipement FM de traduction. Les salles avaient des capacités d’accueil diverses et étaient éloignées les unes des autres. Leurs capacités d’accueil allaient de 200 à 4000 personnes.

Préparation :

D’après une évaluation initiale, nous avions décidé de préparer 30 systèmes d’une puissance de transmission de 50 mW chacun. Ce calcul était basé sur les conditions légales ayant cours en Équateur, qui interdisent les émissions supérieures à 1 W. Malgré le peu de temps dont nous disposions, nous sommes parvenus à préparer ces 30 systèmes. Toutefois, en raison de la très stricte réglementation des compagnies aériennes, nous n’avons pas pu transporter tous les équipements et nous avons dû nous contenter de 22 systèmes. Étant donné ce nombre limité d’équipements, nous n’avons pu équiper que 10 salles au lieu des 13 nécessaires.

Installation et essais :

Lors de la phase d’essais, nous nous sommes aperçus qu’une cinquantaine de canaux commerciaux divers, situés à Quito et dans les environs, ainsi que quelques canaux colombiens, émettaient avec des signaux particulièrement puissants. Les oscilloscopes ne laissaient apparaître que deux très petits espaces libres dans la bande FM : les fréquences 88.9 et 100.4. Sur toutes les autres fréquences, il était particulièrement difficile, sinon impossible, d’émettre sur les canaux de traduction avec une puissance de 50 mW sans interférences des canaux commerciaux. Dans cette situation, il nous a fallu augmenter la puissance de la plupart des émetteurs. En fin de compte, la configuration s’est présentée à peu près comme suit :
Petites salles : 50 mW
Salles moyennes : 1-1,5 W
Grandes salles : 3-5 W.
Il n’y avait pratiquement aucune possibilité de s’installer en avance et de tester les équipements. En effet, nous n’avons eu accès à la plupart des salles qu’un seul jour avant les manifestations, voire uniquement le jour même, ce qui a rendu notre tâche extrêmement difficile.

Ressources humaines :

On a constaté un manque certain de techniciens qualifiés. Il n’y avait aucun coordinateur de Nomad sur place durant la phase préparatoire et, durant la manifestation elle-même, j’étais tout seul pour assurer la gestion à la fois administrative et technique.

L’installation et le fonctionnement du matériel n’auraient pas été possibles si je n’avais pas été aidé par Rodrigo Jarrin, un technicien radio professionnel de Quito, et son équipe de deux collaborateurs. Il y avait en plus 20 volontaires du Collège d’électronique de Quito. Cette équipe de volontaires a été extrêmement coopérative et enthousiaste. Mais ils auraient eu besoin d’une formation beaucoup plus solide que le peu que j’ai pu leur apporter en un si court laps de temps.

À la fin de la manifestation, une équipe d’environ 10 volontaires s’était constituée, et pourra être très utile dans de futurs projets. À l’avenir, nous devrons veiller à constituer deux équipes techniques, l’une responsable de l’administration et l’autre de la technique proprement dite.

Coordination et relations avec les autres intervenants :

L’un des problèmes les plus usant a été le manque total de coordination entre nous, les spécialistes de la sonorisation, les électriciens et les fournisseurs de cabines. Nous avons eu un mal fou à nous assurer que les fournisseurs de la sonorisation avaient bien fournis les micros et l’alimentation de la sono. Une fois le système installé, la plupart des plaintes des interprètes ont en effet porté sur ces points. Parfois, il n’y avait pas d’alimentation, d’autres fois c’étaient les micros ou les câbles des micros qui manquaient. Cela aurait pu facilement être évité si un contact permanent avait été établi avec les fournisseurs de la sono.

Conclusions

  1. À l’avenir, il serait suicidaire de continuer à utiliser des émetteurs à fréquence fixe. Il nous faut désormais prévoir des émetteurs à fréquence variable de 3 à 5 afin de pouvoir s’adapter aux besoins de différents types de salles. Il serait très important pour Porto Alegre 2005 d’assurer une utilisation optimale des systèmes FM. Nous avons commencé à chercher des émetteurs de ce type et nous serons à même de donner les résultats de nos recherches dans quelques jours. J’insiste sur le fait que nous devons absolument nous procurer des émetteurs à fréquence variable pour Porto Alegre 2005.
  2. Il est absolument nécessaire de nous coordonner clairement et en avance avec les fournisseurs de sono, les fabricants de cabines et les électriciens.
  3. Pour le bon fonctionnement de ces systèmes, il est nécessaire de former en conséquence les volontaires en ce qui concerne le contrôle, la recherche des pannes et divers aspects spécifiques des systèmes. Par exemple à Quito, certains volontaires ignoraient que le système pouvait permettre la traduction en relais.

  4. Il faudra prévoir une session de vulgarisation et d’information technique pour les interprètes. Très souvent, nous avons reçu des plaintes au sujet de matériel ne fonctionnant pas, et nous avons découvert que cela était simplement dû au fait que les micros étaient éteints ou que le volume était réglé au minimum.
  5. Le projet Nomad doit être divisé entre "technique" et "administration". Nous devons disposer de personnes qui se consacrent uniquement au contrôle du programme d’installation, à la gestion des volontaires et aux mouvements des équipements.
  6. Un labo bien équipé pour la FM est également nécessaire. Il doit comporter un oscilloscope, un potentiomètre, quelques fréquencemètres et autres instruments de base nécessaires aux réparations rapides et au réglages du système.

Hemant
29 août 2004

(Babels-Transtrad
Stan G. & Karine J)

 
Version à imprimer Version à imprimer

Dans la même rubrique

logo_spip firefox css xhtml | Espace privé problemes | Plan du site | top