babels logo
| | | |
Agenda
+ Babels meetings

Event-related
+ European SF
+ World Social Forum
+ FAME 2012 Alternative World Water Forum
+ Babels Intl. Meeting
+ Archives

Localised
+ Egypt
+ Nederland
+ Argentina
+ Brasil
+ Colombia
+ France
+ Italia
+ México
+ Perú
+ Uruguay
+ Tunisie

Long-term
+ Interpretation equipment
+ SitPrep didactic DVDs
+ Transtrad
+ Lexicons

Participate with Babels!
+ Deutsch
+ English
+ Español
+ Français
+ Italiano
+ Português
+ ελληνικά
+ Pусский
+ Română
+ Hrvatski
+ Magyar
+ Nederlands
+ Polski
+ Català
+ Latviešu


 Accueil > Localised > Italia

[ fr ]

Compte rendu Meeting Cecina

(Date: 11 août 2005)

Du 16 au 23 juillet s’est déroulé à Cecina (Italie) le XI Meeting Antiraciste, organisé par ARCI en collaboration avec CGIL, et promu par la Région Toscane et plusieurs municipalités de la zone.

Babels s’est chargée de l’interprétation du séminaire "Pour une citoyenneté des droits fondamentaux", organisé par RETIS (Réseaux Européen Transrégional pour l’Inclusion Sociale), ainsi que de quatre ateliers qui s’adressaient aux jeunes, sur les thèmes de l’échange interculturel et la coexistence pacifique. Les langues du séminaire (traduit en interprétation simultanée) étaient italien, anglais, français et espagnol. Les ateliers (traduits en interprétation consécutive et de liaison) étaient en anglais ou allemand à partir de et vers italien.

SÉLECTION
Après avoir envoyé l’appel à volontaires, nous avons reçu la disponibilité d’à peu près 60 personnes, et nous en avons sélectionnées 13. Pour des raisons de budget, nous avons dû privilégier les interprètes vivant en Toscane ou dans les alentours ; pour la seule langue allemande, nous avons sélectionné des personnes vivant un peu plus loin, car nous n’avions pas reçu beaucoup de disponibilités.
Comme d’habitude, nous avons essayé d’avoir un bon équilibre dans les niveaux des interprètes en cabine, sans préjudice pour la qualité de l’interprétation. Nous avons sélectionné 4 professionnels, 8 expérimentés et 1 première expérience. Nous avons choisi, lorsqu’il était possible, d’avoir trois interprètes par cabine, d’un côté car l’engagement était long et fatigant (du lundi au vendredi, matin et après-midi), de l’autre car nous savions qu’il pouvait y avoir des exigences imprévues de la part de l’organisation, comme cela a été le cas. Grâce à ce schéma, lorsque les organisateurs nous demandaient de traduire de courtes réunions (une ou deux heures) hors programme, nous avons pu alterner les interprètes, afin de ne pas trop les fatiguer et d’avoir toujours un bon niveau de travail.

Du point de vue de la logistique, nous avons observé une grande attention et la bonne volonté des organisateurs, mais également un peu de naïveté.

LOGEMENTS
Nous avons disposé de quatre appartements. Cecina est une petite ville balnéaire, où pratiquement tous les appartements sont des maisons de vacances, donc il était impossible d’avoir du logement solidaire, comme nous le préférons généralement. En tout cas les interprètes ont été satisfaits.

REPAS et eau
Nous avons eu des ticket repas pour le matin, le midi et le soir. De plus, grâce à la collaboration et à l’attention des organisateurs et des responsables de la cantine, nous avions à tout moment la possibilité d’aller chercher dans la cuisine de l’eau fraîche et des fruits pour les interprètes en cabine. Nous sommes très satisfaits de ça, car nous avions parlé simplement de l’eau, et les organisateurs par contre ont eu l’idée des fruits ; nous estimons que cela indique une attention toute particulière envers l’être humain que travaille en cabine ! Le seul petit problème était que la pause de midi n’était pas très longue, et la queue pour la cantine au contraire l’était, mais nous pensons que ce problème pourrait être facilement résolu.

REMBOURSEMENTS
Les remboursements ont été faits en liquide et sur place, en présentant les tickets originels de l’allée et le photocopies du retour. Pour une fois, nous avons eu le montant complet, sans aucun problème, y compris les frais de téléphone pour la coordination !!

DÉPLACEMENTS en ville
Pour le trajet de la gare de Cecina au lieu du Meeting, l’ARCI avait organisé un service navette pour tous les participants, et nous en avons bénéficié comme tout le monde (l’une des organisatrices a voire accepté d’aller récupérer à la gare un interprète qui avait eu des problèmes avec le train et qui est arrivé en pleine nuit, après la fin du service navette !).

ÉQUIPEMENTS
C’est la seule fausse note (partialement) de l’événement. Malgré les organisateur aient travaillé plusieurs fois avec nous, et avec des interprètes en général, il ne comprennent pas trop bien le fonctionnement des consoles et des cabines. Ils nous avaient assuré les trois cabines nécessaires pour effectuer l’interprétation en quatre langues (donc trois cabines mixtes, avec italien pivot), mais quand nous sommes arrivés, tout le matériel disponible était représenté par deux consoles et une cabine. Après de longues explications et discussions, nous avons pu faire comprendre que :
1) pour trois langues plus le pivot, deux consoles sont simplement ridicules ;
2) deux consoles dans la même cabine ne peuvent en aucun cas être utilisées pour faire travailler deux interprètes en deux langues différentes en même temps (désolant, mais c’est ce que quelques uns croyaient, et que d’autres voulaient faire croire).
Nous n’avons pas pu vérifier la bonne ou mauvaise foi du fournisseur des équipements (mais nous n’avons pas intention de travailler dans d’autres évènements avec lui), en tout cas nous avons pu expliquer aux organisateurs ce dont nous avions besoin pour travailler.
Le premier jour, utilisant une console de réserve (qui heureusement avait été porté par les techniciens), nous avons travaillé avec une cabine et deux "pupitres" avec des panneaux en bois pour isoler quelque peu, et avec une seule console par cabine.
Très inconfortable, les interprètes, justement, se sont plaint.
Le deuxième jour, trois consoles de plus sont arrivées, et les travaux ont mieux continué. Il n’a pas été possible de fermer les deux autres cabines, mais considérant la grande chaleur, ce ne fut pas une tragédie. Dans chaque session nous déplacions dans la cabine fermée l’équipe qui allait travailler davantage en passive, de laquelle les autres auraient dû prendre le relais, et qui donc avait besoin du maximum de concentration.
En cas de collaborations futures, nous essayerons d’aider les organisateurs lors de la commande des équipements nécessaires (comme pour autant il nous l’ont déjà demandé, après cet épisode).

À part ça, il n’y a pas beaucoup d’autres observations à faire.
Les orateurs souvent allaient un peu trop vite, mais sauf dans quelque cas nous avons réussi à les faire ralentir.
Lorsque la session du matin se terminait en retard, nous demandions (un peu fermement) de commencer plus tard l’après midi, et il n’y a eu aucune opposition.
Quelques orateurs (pas tellement) ont porté du matériel ou des discours écrits, et nous les avons eus avant leur intervention (quelquefois pendant).
Lorsqu’il y avait des réunions hors programme à traduire, tous comprenaient très bien que nous aurions fait le possible, mais qu’ils ne pouvaient pas trop exiger.
Bref, nous nous entendions très bien avec les organisateurs, qui connaissent très bien Babels et qui ont collaboré dans le bon esprit, avec l’attention que nous méritons. Nous sommes très satisfaits de la gestions des aspects pratiques, et nous estimons que dans l’avenir il n’y aura aucun problème pour d’autres collaborations.

Nous estimons que de cet petit événement nous pourrions tirer deux enseignements bien importants.
Premièrement, même dans les petits forums, le canal préférentiel pour les repas est important. Si l’on a deux heures de pause, il n’est pas possible de faire la queue pendant 45 minutes, avec des groupes de 20 enfants qui suivent les ateliers.
Deuxièmement, et encore plus important, il devrait toujours y avoir un contrôle sur les commandes des équipements. Naturellement, nous ne pouvons pas influencer le choix du fournisseur (mais nous pensons qu’il est notre droit de nous refuser de travailler avec quelqu’un qui ne respecte pas le boulot des interprètes, et qui risque de faire sauter un événement et de rendre vain notre travail, pour mauvaise foi ou pour incompétence), mais nous pouvons offrir aux organisateurs notre support lors de la rédaction de la liste du matériel nécessaire. Sauf dans les cas où nous sommes sûres et certains que la personne qui s’en occupe sait parfaitement ce qu’il fait, il serait souhaitable de contrôler que tous les équipements nécessaires aient bien été commandés.

 
Version à imprimer Version à imprimer

Dans la même rubrique

logo_spip firefox css xhtml | Espace privé problemes | Plan du site | top