BrusselsMeetingArchives
Note: vous ne pouvez pas modifier ce compte-rendu. Mais vous pouvez ajouter des commentaires.

Contribution au compte-rendu (in French)


(Anne Nguyen-Dao, France)
En attendant les compte rendus sur les ateliers, les notes de Leda et les enregistrements, etc.. quelques points du meeting.

Depuis le FSE 2003 qui a marqué une explosion du réseau, il n’y avait pas eu de moments d’échanges et de mise au point. Entre temps le réseau a été impliqués dans d’autres projets (Mumbai, Forum des pêcheurs, rencontre de Bangkok, etc.).
De plus, les « anciens du FSE 2003 » éprouvent depuis longtemps le besoin de se rencontrer pour parler de ce qui a marché et de ce qui n’a pas marché; les « nouveaux » voudraient comprendre ce qu’est Babels.
L’agrandissement du réseau signifie qu’il n’est plus possible de continuer à fonctionner comme depuis le début, c'est-à -dire de manière informelle. De la petite dizaine de coordinateurs/interprètes et des 300 interprètes du départ, on arrive maintenant au minimum à une soixantaine (sinon plus) de personnes éparpillées dans différents continents pour la coordination de projets et 5000 interprètes enregistrés dans la base de données. Et le réseau s’agrandit sans cesse.
Au bout du compte, après le FSE 2003, on s’aperçoit que ce sont les questions de fonds auxquelles il n’a jamais été répondu qui se posent de façon pressante.

L’identité du réseau, son fonctionnement, le processus de prise de décision


Le thème transversal a été l’identité de Babels qui s’est décliné sous différentes formes comme :
-quelles entités font partie du réseau ? Le lien entre Babels, Nomad, Transtrad, Lexiques, et autres
-à quelles initiatives participe le réseau ?
-rà´le des coordinateurs et leur mode d’intégration
-qu’est-ce qu’une coordination et quelles sont ses limites, ses responsabilités, quelles décisions peut-elle prendre légitimement ?
-qui sont les interprètes et qui sont les coordinateurs ? Des bénévoles, des militants ? Est-il juste qu’ils soient rémunérés pour des activités ponctuelles ?
-sortir de l’image de « services provider »
De façon unanime, tous les présents reconnaissent la nécessité de mettre des limites au réseau, de cerner son identité, de se doter de règles de fonctionnement. Si la charte de principe ne pose pas problème, les règles de fonctionnement restent à écrire.
Mise en commun des réflexions sur ces questions, ce qui permet de défricher un peu plus le terrain. Trois grands thèmes sont apparus, discutés partiellement en ateliers :

Critère pour la prise de décision dans le réseau / participation de Babels à des évenements : atelier 1 + discussions diverse. Compte rendu à venir : Gemma + Leticia + Rita ( ?)


Outils de communication, passage de relais (transfert du savoir-faire) : atelier 2 + discussions diverses. Compte rendu à venir : Yan + Danny ?


Les interprètes : relation avec les interprètes, « accompagnement technique », mise en situation, familiarisation avec Nomad : atelier 3. Compte rendu à venir : Guillaume

Les ateliers font apparaître des points de convergence, mais il reste encore à discuter sur ce qui ne fait pas consensus.
Il a été décidé de poursuivre la discussion à partir de ces documents, en utilisant le forum (www.babels.org/forum). Les mailing lists pourront être utilisées pour signaler qu’il y a du nouveau en ligne sur le forum, mais pas pour y débattre. Tous les documents sur le forum peuvent être téléchargés, ce qui évite de rester connecté-e pendant des heures. Il a été demandé à Babels-tech de fournir les explications nécessaires, en langage clair, à ceux qui ne savent pas utiliser le forum.
Il n’a pas été décidé de comment diffuser ensuite les conclusions de ces discussions, auprès de qui et comment recueillir les retours pour les intégrer.
La réunion a montré que les différentes coordinations avaient toutes besoin à un moment ou à un autre du soutien et des conseils du reste du réseau pour aller de l’avant dans certaines décisions, et de son aide concrète.
-FSA Quito : Robert demande si il faut participer au FSA ou non. A moins de 3 semaines de l’évenement, rien n’est en place malgré les nombreux appels du pied de la coordination (Robert, Bettina, Julia, Stéphanie, Leda). Il pense cependant que de ne pas y aller c’est dommage car c’est une occasion d’élargir le processus des forum sociaux en Amérique latine et de créer une nouvelle coordination Babels. La coordination voudrait faire une déclaration auprès des organisateurs et informer les interprètes de la situation, mais pas pour autant se retirer. Elle demande le soutien du réseau. Une dizaine de personnes expriment clairement leur soutien ; dans la déclaration, les raisons qui incitent Babels à rester alors qu’il n’est pas en condition de travailler doivent être clairement énoncées ; les interprètes doivent en effet être absolument informés.
Nizar fait remarquer qu’on vient juste d’énoncer des critères pour déterminer si on participe ou non. Quito ne remplit aucun de ces critères (délais, type de relation avec les organisateurs, conditions matérielles..).
Pour finir, il est décidé que Babels ne se retire pas de Quito.

-Ian Warthin: Babels doit-il participer au Forum du Nord et de l’Ouest ? Explication de Leda sur ce forum (je n’ai pas de notes là -dessus). Il est décidé de ne pas y aller, les délais sont vraiment trop court (15 jours).

-Babels-UK : fait aussi part de ses prises de positions. A menacé de se retirer du FSE 2004 si les questions techniques n’étaient pas enfin abordées sérieusement par le comité d’organisation (à 3 mois et demi de l’événement, les ressources financières sont toujours incertaines, la coordination Babels n’a toujours pas de budget et ne sait toujours pas de combien d’interprètes elle aura besoin, n’ayant pas les éléments pour se déterminer).
Elle a réussi a faire passer le message auprès d’une quarantaine d’autres structures, elles aussi demandeuses de réunions et de prises de décisions sur les aspects d’organisation et a été à l’initiative d’une réunion de travail sur ces thèmes (ce qui n’est pas le rà´le de Babels mais celui du comité d’organisation).
Eclaircissement donné par Julie sur la publication de l’appel à candidature (j’ai pas de notes).
Réponse donnée par Gemma (pas de notes non plus !)

Sur un autre plan, Babels UK a lancé un appel à l’aide entre autres pour la planification, la politique budgétaire sur la question du transport, le recrutement des interprètes.

-FSMed : Cathy raconte comment dans le cadre du FSMed il a été nécessaire d’imposer les conditions de Babels, là aussi en menaçant de quitter le projet. Ce passage effectué, les relations Babels / FSmed sont très satisfaisantes. Elle conseille de rester ferme sur la position que l’on prend.

WSF Porto Alegre : Bettina demande une « aide technique » pour la préparation du WSF, elle ne voit comment commencer à monter la coordination.

Nomad : souhaite continuer à travailler avec les interprètes pour comprendre leurs attentes

Rassemblement contre la guerre à Beyrouth (German ?) : Babels doit-il y participer ?

Babels-Fr -Anne/Guillaume : parlent de deux projets (Sud et Ipam) pour lesquel Babels-Fr a été sollicité. Sur le premier projet, il n’y a pas eu de réaction contre dans Babels-Fr ; le deuxième vient de sortir, la coordination n’a pas encore été informée. La question est : s’agit-il de projets qui rentrent dans les activités de Babels ?
Il y a des arguments pour et d’autres contre. Le principal »contre » est qu’il s’agit d’un syndicat, et d’un risque de rentrer dans une logique d’échange marchand à bas prix ; le principal « pour » est que si Babels a été contacté, ce n’est pas pour faire des économies, mais c’est parce que c’est Babels et donc reconnaissance d’une spécificité du travail que fait le réseau qu’aucune autre structure (marchande ou associative) ne possède ; la charte de principe prévoit que Babels soit aussi un lieu d’expérimentation sur les langues (le projet est une expérimentation sur l’utilisation de langues étrangères par des personnes peu entraînées à le faire).
Des personnes (Alexei ? Adnane, et ?) font remarquer qu’il ne faut pas mettre tous les syndicats dans le même panier. Il y a des réalités très différentes localement. Sud n’est pas un gros syndicat. CJ a exprimé des positions similaires, et argumente pour que les coordinations locales puissent choisir leurs partenaires. En Corée, travailler avec les syndicats n’est pas choquant, il n’y a pas la même histoire qu’en Europe.
Le débat n’est pas tranché.

Forum agricole (Espagne – Cathy) : Babels devrait pouvoir y participer (forum adhérant à la Charte de Porto Alegre)


Des propositions concrètes :

Pas de débat.


Contacts entre les personnes

La rencontre a favorisé de nouveaux liens ou le renforcement de ceux existants. Quelques exemples :
-Babels UK a pu identifier de nouvelles personnes pour l’aider dans la préparation du FSE
-Hiroshi va travailler avec les babéliens du Brésil pour mobiliser le réseau des interprètes japonais potentiels au Brésil ;
-Dina et Rania sont intéressées par l’idée de développer une coordination arabophone ;
-Nomad, Babels-UK, Babels-FR et Ecos ont pu se mettre d’accord pour l’entrainement des interprètes avec l’outil Nomad en vue du FSE Londres

Echange d’informations

Principaux projets ou groupes : (j’ai pas de notes sur tout ça).
Les infos données par ces projets ont permis à tout le monde d’avoir les idées plus claires sur comment ça marche.
A ce sujet, il est dommage que personne représentant spécifiquement Transtrad n’ait été présent (il serait bon d’éclaircir pourquoi).

Yaman (Turquie) et Giulia (Italie) n’étaient pas là non plus, dommage aussi.


Documents attendus pour un compte rendu complet de la réunion



Points à améliorer en vue des prochaines réunions


Sa préparation n’a pas été assez partagée. Il a été démarré sur la page wiki mais n’a pas suscité de discussion avant la réunion (d’oੈ en partie les difficultés pour faire tourner la modération des débats).

Valid XHTML :: Valid CSS: :: Powered by WikkaWiki